Les équipements de protection individuelle

Les équipements de protection individuelle

Travailler en toute sécurité avec les équipements de protection individuelle: Les casques.







La prise de conscience des risques encourus dans les métiers du BTP évolue lentement mais sûrement. L’OPPBTP* mène des actions dans les centres de formations des apprentis. Tour d’horizon de quelques EPI qui se font de plus en plus discrets, confortables et indispensables.

 

* Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics

 

Les casques : légers mais costauds !

 

L’employeur est responsable de la santé et de la sécurité des travailleurs sur leur lieu de travail. Le casque demeure l’unique protection individuelle du crâne en cas de choc. Le port du casque est donc obligatoire sur les chantiers.

 

Le casque se doit d’être bien ajusté, pourvu d’une jugulaire et équipé des potentiels accessoires complémentaires (protection antibruit, visière…) qui dépendent des risques encourus. L’employeur doit vérifier que le casque est bien utilisé par son salarié.

 

Il doit aussi veiller au bon état du casque, au respect de la date limite d’utilisation, à sa conformité aux normes en vigueur (EN 397), à son entretien ainsi qu’à son rangement. Tout casque ayant subi un choc, une usure prématurée ou approchant de la date limite d’utilisation doit impérativement être remplacé par un modèle neuf.

 

Il en va de la sécurité de l’utilisateur et de la responsabilité pénale de l’employeur.

 

Casque de chantier adaptable

 




La gamme des casques Vertex de chez Petzl est fabriquée en matériau de synthèse, ce qui les rend légers à porter. Ils sont destinés pour tous les travaux en hauteur. La jugulaire est réglable et ajustable autour des oreilles et se serre sous le menton. La coiffe intérieure est en textile à 6 points pour un maximum de confort. Le tour de tête est en mousse interchangeable et adaptable de 53 à 63 cm. L’absorption des chocs est réalisée par déformation de la calotte.

 

Ce casque dispose de fentes latérales permettant le montage de protections auditives et d’une visière. Des crochets de maintien permettent l’ajout d’une lampe frontale.
 

Casque à visière courte et calotte ventilée

 



 

Le casque de protection V-Gard 200 offre une excellente sécurité du crâne et a une durée de vie de 5 ans. Il dispose d’une calotte légère et ventilée en ABS ainsi que d’une coiffe textile confortable. Il intègre une visière courte qui optimise la visibilité lors de travaux en hauteur. Ses rainures latérales de 30 mm facilitent le positionnement de protection auditive.

 

Il est disponible en 7 couleurs et peut se personnaliser (logos de sociétés, stickers rétro réfléchissants, etc.). Les tailles vont du 52 au 64 cm pour un poids de 360 g. Les options sont nombreuses (jugulaire, bandeau tour de tête jetable, cagoule de protection, support de lampe, porte-visière, casque antibruit, etc.).
 

Casque design et confortable

 



 

Ce nouveau casque de chantier Venitex innove par sa forme en casquette de baseball. Il répond à la norme CE (EN397). Grâce à sa visière très courbe, il assure une vision élargie sans modifier la position du casque. Il est normé pour être porté à l’endroit comme à l’envers pour une protection en toutes circonstances.

 

Sa matière en ABS garantit la réflexion de la chaleur pour un meilleur confort en été. Il est doté d’un serrage à bouton pour un ajustement de 53 à 63 cm, avec 2 positions possibles du tour de tête (haut/bas).

 

Sa conception garantit l’isolement électrique, la résistance à la déformation latérale, aux projections de métaux en fusion et aux températures extrêmes (-20°C à +50°C).

 

Disponible en 7 couleurs, il est muni d’une bande rétro réfléchissante pour une bonne visibilité.

 

 

Source : batirama.com






Les harnais : légers et confortables



Avec le harnais et le système de liaison, le point d’ancrage joue un rôle important dans la prévention des chutes de hauteur. Il permet de relier un équipement de protection individuelle à une structure fixe.


Harnais antichute confort

 



Le harnais Navaho Bod de chez Petzl se compose d’une ceinture semi-rigide large pour un excellent maintien et tours de cuisse doublés de mousse matelassée respirante pour un confort maximal en suspension. Ses bretelles en mousse, écartées du tour de cou, limitent les frottements.

Associées au connecteur ventral directionnel, elles facilitent également l’enfilage. En cas de charge sur la ceinture, les bretelles reprennent cette charge et la répartissent sur les épaules.

 

Ce harnais dispose de 6 points d’attache pour travailler en sécurité dans toutes les positions et de passants pour porte-outils.

 

Harnais pour forte pente

 



Ce harnais proposé par Innotech® a été conçu pour des utilisations multiples avec des options d’extensions pour une solution complète. Le harnais antichute String dispose d’un point d’attache sternal et d’un point d’accrochage dorsal.

Il est équipé de deux tours de cuisse et d’une fermeture sternale avec boucles automatiques. Il est donc facile et rapide à enfiler grâce ces boucles. Il est proposé avec une ceinture de maintien rembourrée intégrant un porte-outils.

Les sangles assurent les fonctions de point d’assurage ou de positionnement pour des travaux sur forte pente. Il est disponible dans les tailles M et L avec un poids de 890 g.


Harnais pour travaux de couverture en tension

 



 Le Kit confort couverture de Frenehard & Michaux est constitué d’un harnais polyvalent complété d’une sangle d’ancrage, d’une corde, de mousquetons et d’un bloqueur antichute. De par sa légèreté, il permet une grande mobilité.

Le bloqueur antichute permet une mise en tension en forte pente afin d’assurer un confort maximum à son utilisateur. L’attache sternale répartit les efforts au niveau des fessiers et permet de s’asseoir dans son harnais pour se consacrer entièrement à sa tâche.

Ce harnais réglable aux épaules et aux cuisses possède deux couleurs de sangle (vert en haut, rouge en bas) afin de faciliter sa mise en place. Ce kit est à destination des charpentiers, couvreurs, étancheurs.

 

Protection antichute à enrouleur

 


Le kit TurboLite de Miler Sperian se compose d’un harnais Duraflex à attache dorsale mono point et d’un enrouleur à rappel automatique de sangle de 2 m. Cet enrouleur est un dispositif, compact, léger et hautement résistant qui dispose d’un système de freinage rapide en cas de chute afin de limiter l’inertie.

C’est la première alternative bon marché aux longes antichute avec absorbeur d’énergie. Le harnais dispose de sangles élastiques brevetées et d’une finition au Téflon qui accroit sa durée de vie et facilite son entretien.

 

Ce kit de pointe fournit aux ouvriers une protection optimale tout en associant mobilité et confort exceptionnel.

 

Harnais extensible

 


Le Janus 10 de Delta Plus est un harnais léger, confortable, à réglage rapide (boucles automatiques) qui le rend facile à enfiler par tout utilisateur. Il dispose d’un grand D dorsal en alliage léger et de deux gaines protectrices sternales qui facilitent l’accrochage.

Les épaulières sont équipées du “Riplight system” qui rend ce harnais extensible si bien qu’il s’adapte parfaitement à la morphologie de l’utilisateur et aux différentes postures prises pendant son utilisation.

Ses deux plaques latérales réglables permettent de positionner le croisement des sangles pour un confort accru pendant le travail. Il est conforme à la norme CE EN361.

 

 

Source : batirama.com






Les vêtements spécifiques : nouvelles couleurs et nouvelles coupes



Avant de choisir un vêtement “professionnel”, il faut déterminer si celui-ci doit protéger contre un risque selon la directive 89/686. Dans ce cas, c’est un EPI estampillé “vêtement de protection ou de sécurité”. Dans le cas contraire, c’est un simple “vêtement de travail” ne répondant à aucune norme.

Dans le bâtiment, les vêtements de protection sont concernés par les normes suivantes : NF EN 340 qui décrit les exigences générales des vêtements de protection ; CE EN 470-1/A1 pour les vêtements utilisés pour le soudage et techniques connexes ; NF EN 471 pour les vêtements de signalisation à haute visibilité.

Le vêtement doit être choisi en adéquation avec la morphologie de l’utilisateur afin de limiter les risques d’accrochage. Dans le BTP où le travail se fait souvent baissé, les vêtements qui cou­vrent le bas du dos sont privilégiés. La durée de vie d’un vêtement de travail est fonction des conditions d’utilisation.

 

Les tissus doivent résister à la déchirure, être renforcés par endroits, rester agréables à porter et faciles à entretenir.


Aucune règlementation n’oblige l’employeur à fournir ni à entretenir les vêtements de travail de leur personnel sinon dans des cas particuliers pour préserver de certains risques professionnels (travaux insalubres et salissants).

Pantalon renforcé et fonctionnel

 



 

Le pantalon 612 de Timberland Pro est un vêtement de travail en coton drill twill (290 g/m²) résistant et confortable. Il est équipé de compartiments renforcés avec points d’arrêt pour l’intégration de genouillères, ce qui le rend particulièrement adapté aux travaux de pose des revêtements de sol de finition.

Il offre des renforts 100% polyester haute densité (390 g/m²) à enduction PU. Il est très fonctionnel avec ses
7 poches (téléphone portable, mètre/stylo, passant pour marteau, poches arrière à rabats renforcés). Il est disponible en 3 couleurs et dans des tailles allant du XS au 5 XL.
 

Vêtements de travail

 


Ce fabricant a développé une gamme de vêtement de travail (Mach2) résistante, confortable et adaptable à base de pantalons, salopettes et de combinaisons conçus à 65% polyester et 35% coton (245 g/m²). Cette gamme offre des détails astucieux (ouverture passe-fils audio, poches porte-outils des 2 côtés, empiècement antisalissures, porte badge…).

Ces vêtements sont aussi pourvus d’un espace permettant d’intégrer facilement des genouillères. De dimension
20 x 15 cm, celles-ci sont en mousse polyéthylène et conformes à la norme EN 14404.

 

Ce côté amovible permet d’adapter le vêtement à la situation de travail pour un maximum de confort.
 

Genouillère additionnelle pour travail au sol

 


Le fabricant Irwin a développé une gamme de trois modèles de genouillères à positionner par dessus un pantalon de travail. Celles-ci ont été conçues pour s’adapter à différentes situations de travail sur des sols de nature variée.

Les genouillères I-Gel™ présentent une sangle double pour plus de confort et de sécurité.
Elles ne coupent pas la circulation du sang durant l’utilisation.

 

Les genouillères Tout-Terrain ont été spécialement étudiées pour une utilisation en extérieur sur des surfaces rêches ou inégales (briques, dalles…).


Enfin, les genouillères Pivot-Flex sont parfaitement adaptées pour un travail sur de la moquette.
Leur coque pivotante compacte permet une grande souplesse de mouvement.
 

Protection des genoux et du dos

 


Le Combi Nelson de Raimondi est un siège mobile, confortable, robuste, stable et tout particulièrement adapté pour ­prévenir les maladies profes­sion­nelles aux genoux et au dos. Ce siège sur roulettes est destiné aux corps de métier réalisant des travaux sur chape ou plancher (pose collée de parquet ou de carrelage).

Le siège peut être positionné à la hauteur idéale pour décharger le poids de l’opérateur sur le siège plutôt que sur les genoux. Il offre un appui sur trois points grâce à une assise réglable en hauteur (de 25 à 35 cm) et à un emplacement de part et d’autre pour les genoux en mousse polyuréthane recouvert de tissu en skaï.

 

Dimensions (L x l x h) : 58 x 40 x 28 à 34 cm. Poids : 11 kg.

 

 

Source : batirama.com






Les gants : très proches de vos mains !



Avec un quart des accidents  professionnels situés au niveau des mains, le port de gants bien choisis réduit considérablement le risque. Il est possible de trouver des gants adaptés à sa taille et à ses tâches qui assurent la sécurité tout en préservant le confort et la dextérité.

S’ils sont bien entretenus, ils ont généralement une durée de vie tout à fait correcte. Dans le BTP, les gants doivent protéger essentiellement des risques mécaniques (EN 388) et des risques chimiques (EN 374 1-2-3). Les niveaux de performances diffèrent selon les tâches à effectuer.

Sur les gants s’affichent diverses informations comme des pictogrammes indiquant le risque contre lesquels ils protègent mais aussi leur niveau de résistance (abrasion, coupure, déchirement, perforation).
 

  • Les gants en cuir sont parfaits pour les travaux de manutention en milieu sec.
  • Les gants étanches sont indispensables pour la manipulation du ciment afin d’éviter toute allergie au chrome.
  • Les gants synthétiques (latex, néoprène, nitrile…) utilisés pour les manipulations de produits chimiques offrent une résistance très variable selon les composants.


Il est donc primordial de consulter le tableau des prescriptions chimiques pour faire le bon choix.

Gants labélisés spécial maçonnerie

 



 

Ces gants à 5 doigts tricotés en polyamide composite de Rostaing sont adaptés à tous les métiers de la construction et pour les risques mécaniques de type coupure. Ils incorporent une enduction latex rugueuse sur la paume et le dos qui permet une excellente prise en main des objets et outils.

Ils présentent aussi une fibre novatrice Premium qui combine à la fois solidité, souplesse, confort et dextérité pendant toutes les phases de travail. Leur système de serrage auto-agrippant confère une bonne tenue du poignet. Ils existent de la taille 8 à la taille 11.
 

Gants de travail polyvalents

 


 

Lavables en machine, les gants de travail Irwin sont confortables, robustes et adaptés à chaque type de travail. Ils offrent une meilleure prise, une grande longévité au niveau de la paume et du pouce.
Ils sont fabriqués dans un tissu stretch aéré, doté de microperforations.

Ils se ferment facilement par une patte de réglage à une main. Ces gants présentent une protection supérieure rembourrée aux jointures, en Néoprène.

 

Les bouts de doigts sont également renforcés et ils disposent d’un empiècement en tissu éponge “Essuie-front” bien pratique.
 

Gants de dextérité pour carreleur

 


 

Les NBRGrip de Rostaing sont des gants 5 doigts fabriqués à 100% en polyamide et à enduction de nitrile, spécialement conçus pour les carreleurs. Ils présentent une très bonne résistance à l’abrasion tout comme à la déchirure (niveau 4).

Le grip des gants permet de manipuler aisément des pièces grasses ou huileuses.

Les tailles disponibles vont de 7 à 10.
 

Gants de travail ultra-résistants

 


Les gants Dynaglass® Lat de Sperian sont des gants tricotés Dyneema®/Verre/Polyamid. Ils ont une enduction latex noir sur la paume et le bout des doigts. La technique du tricotage et la finition rugueuse améliorent la préhension des pièces.

Le fil Dyneema®/verre offre une résistance à la coupure (niveau 5) et à l’abrasion (niveau 4) ainsi qu’à la plupart des produits chimiques. L’enduction latex permet de l’utiliser en contact avec des pièces humides.
 

Gants de protection au froid

 

Les gants VE745 Venitex en acrylique gratté offrent un confort et une très bonne protection contre l’eau et le froid. Ils sont sans couture et non-irritants. Ces gants s’enfilent rapidement.

 

Leur dos aéré améliore la respirabilité et le confort pendant leur utilisation au travail.

L’enduction de latex améliore leur protection au froid. Ils répondent à la norme CE EN388 et EN511.
 

Gants pour travail de précision

 

Sans couture, ces gants Timberland Pro sont parfaitement adaptés aux travaux de précision. Leur enduction de mousse PVC HPT (hydropellent technology) sur la paume apporte résistance à l’abrasion, souplesse et préhension.

Ils sont tricotés sans coutures, en polyamide non pelucheux. Le dos aéré réduit la transpiration et les irritations de la peau. Ils sont traités avec le système Actifresh® (contre les bactéries).
 

Gants antivibration

 



 

Les gants VibraProtech de Rostaing sont des gants 5 doigts tricotés 100 % coton spécialement adaptés à la manipulation de matériels vibrants. La paume et les doigts sont garnis de coussinets antivibration, enduction de chloroprène noire qui leur confèrent confort lors du maniement d’outils vibrants.

Ils répondent à la norme EN ISO 10819. Les tailles disponibles vont de 7 à 10.

 

 

Source : batirama.com






Les chaussures : qualité en hausse !

 

Moins exposés que les mains, les pieds peuvent être aussi mis à rude épreuve sur les chantiers. Les chaussures de sécurité, de protection, de travail font partie intégrante des EPI. Ce type de chaussure doit être choisi en fonction des risques identifiés et non en fonction de la profession exercée.

Il existe donc différents critères à prendre en compte : la résistance à la perforation, aux chocs, aux environnements agressifs, à la chaleur par contact, etc. Pour cela, un tableau de symboles des exigences additionnelles décrit ces diverses résistances.

Un autre tableau précise quant à lui, la résistance de la semelle au glissement. L’ensemble de ces critères aboutit à un classement de ces chaussures selon différentes catégories (SB, S1, S1P, S2, S3, S4 et S5) pour répondre aux exigences des normes EN Iso 20345, EN ISO 20346 et EN ISO 20347.


Seules les chaussures de sécurité à usage professionnel répondant à la norme EN Iso 20345 sont adaptées aux métiers du bâtiment. Tous les éléments de protection se doivent d’être conformes au minimum à la norme. Néanmoins, certains fabricants dépassent ces minima exigés, c’est ce qui explique la hausse de la qualité mais aussi du prix de certains modèles de chaussure de sécurité.

 

Bottes de sécurité en cuir

 

Les bottes de sécurité  Jaltrack SAS (Jallatte) à semelle et à crampons adhérent sur sols glissants, meubles ou en dévers. Elles sont résistantes aux hydrocarbures et à la chaleur par contact jusqu’à +300 °C. Elles sont dotées d’un absorbeur de chocs et d’un intercalaire antiperforation.

A noter la semelle intermédiaire en matériau de synthèse expansé et la semelle intérieure amovible pour absorption et désorption de la sudation. Doublure en textile à structure nid d’abeilles. Pointures : du 38 au 48. Couleur : cuir marron.
 

Bottes chaudes et résistantes à l'eau

 


 

Répondant à la norme EN ISO 20345-S3, la Cruisemax de Timberland Pro est une botte de travail chaude et résistante à l’eau.

 

Cette botte est pourvue d’un embout non métallique (avant-pied et talon renforcés), d’une plaque antiperforation non métallique, d’une tige en cuir premium huilé pleine fleur et d’une doublure innovante trifonctions qui offre imperméabilité, chaleur et absorption de la transpiration pour un confort en toutes circonstances.

Sa semelle intérieure antibactérienne évite les mauvaises odeurs. Flexibilité, légèreté et absorption des chocs sont les atouts majeurs pour ces bottes qui offrent le meilleur de la protection pour un travail tout en confort.
 

Semi-montante de sécurité

 

La gamme TrekWork de Delta Plus est une gamme de 4 modèles qui présentent un look et le confort d’une chaussure de trekking tout en offrant les performances high-tech d’une chaussure de sécurité.

La TW400 a une tige de cuire pleine fleur et une doublure polyamide absorbant. Elle dispose d’un système d’absorption de chocs au talon, d’une semelle antiperforation et d’un embout composite de protection (200J) plus léger que l’acier.

 

Sa semelle de marche en PU/Caoutchouc propose de larges crampons et une zone d’accroche pour échelle.
 

Basse ou montante en cuir

 


 

L’Armada et l’Alfa de Lemaitre Sécurité sont des chaussures de sécurité en cuir lisse pleine fleur, hydrofuge, souples et résistantes. Elles présentent une doublure en textile tridimensionnel respirant. Le large embout en polycarbonate injecté est insensible aux variations et transferts thermiques (de -10°C à +40°C).

L’insert textile antiperforation est en fibre haute ténacité souple et couvre 100% de la surface de marche.

 

La semelle en PU2D est dotée d’une propriété antistatique très adhérente. Son talon décroché apporte une sécurité complémentaire sur échelle.
 

Un modèle spécifique BTP

 


 

Cette chaussure de sécurité de Sperian est confortable, flexible, ultra-légère et isolante thermiquement. Sa tige faite de cuir gras traité hydrofuge et oléofuge est idéale dans un environnement de travail humide. Sa doublure intérieure est antibactérienne et antimicrobienne.

Elle dispose d’un embout extralarge (200J) amagnétique et inaltérable. Son intercalaire flexible antiperforation non métallique est imperceptible pour le porteur.

 

Sa semelle de marche en polyuréthane double densité est très antidérapante. Très résistante à l’abrasion, cette chaussure assure un excellent maintien de la cheville. Tailles disponibles : du 38 au 48.
 

Une “Running” spécial travail

 


 

La X-Run de Delta Plus bénéficie des dernières technologies liées à la sécurité et répond à la norme EN ISO 20345. Elle propose un système de laçage/délaçage rapide et une zone de flexion qui optimise sa souplesse. En cuir (croûte nubuck) et nylon, son système “Aerofresh Control” permet une meilleure respiration du pied.

Disposant d’une semelle et d’un embout composite amagnétique (200J), son système antitorsion vient compléter ses atouts sécuritaires en période de travail.

 

 

Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (96 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Le petit dicobat

Techniques et pratique du plâtre

Chauffe-eau solaire individuel - NF DTU 40 & DTU 43