Des blocs pour répondre à toutes les exigences

Des blocs pour répondre à toutes les exigences

De la maison individuelle aux bâtiments collectifs, briques et blocs béton s’adaptent par leur forme et leur mise en œuvre aux exigences liées à chaque type de construction.






 

Sur le marché de la terre cuite, les blocs accessoires sont aujourd’hui incontournables. Sur le marché du béton, l’on retrouve également la plupart de ces accessoires en complément du bloc traditionnel avec en plus toute une gamme de blocs spécifiques, traditionnels ou sous avis technique (AT). Le bloc à montage à sec, claveté par un voile continu de béton coulé, le bloc à isolation thermique intégrée, le bloc coffrage à isolation intégrée ou non, droit ou courbe, sont encore soumis à un AT. Par contre, le bloc à bancher, le bloc à emboîtement vertical dont l’about permet la suppression de joint vertical maçonné, le bloc à joints horizontaux masqués (grâce à un voile de pose profilé) qui éliminent tout risque de spectre sous l’enduit ou encore le bloc destiné à rester apparent sont tous considérés comme traditionnels. Ces derniers temps, le bloc apparent fait d’ailleurs l’objet d’un bel engouement. L’entreprise Biallais qui a mis au point le Biacolor, un bloc teinté dans la masse garanti sans efflorescence, annonce une augmentation de 25 à 30 % des parts de marché de ce produit en tout juste un an…!


Source: batirama.com / Virginie Bourguet

 





 

Solution n° 1 : Le bloc béton à isolation intégrée

 

bloc1-377.jpgLe bloc RTH est composé de deux blocs en béton reliés mécaniquement en usine par une plaque isolante en polystyrène expansé moulé de 7,5 ou 10 cm d’épaisseur dans sa partie pleine.Entre le bloc béton et la plaque isolante, des "échancrures" de 2 cm créent des lames d’air qui vont permettre de diminuer la température de la paroi extérieure en plein soleil, de s’opposer aux effets de condensation nocturnes et de créer une coupure de capillarité efficace. La solidarisation bloc/isolant est obtenue de deux façons : soit par moulage du béton de part et d’autre de la plaque (celle-ci étant introduite dans le moule lors de la fabrication des blocs) soit par insertion, après coup, entre les deux blocs en béton, la liaison mécanique étant alors assurée par quatre tenons en queue d’aronde.Un bloc courant mesure 50 ou 40 cm de long, 20 cm de hauteur et 32,5 cm d’épaisseur (avec une isolation de 7,5 cm) répartie comme suit : 15 cm pour le bloc intérieur + 7,5 cm pour la plaque isolante + 2 cm de lame d’air + 8 cm pour la planelle extérieure.Sur le plan thermique, le procédé d’isolation par l’extérieur conjugué aux performances intrinsèques du bloc béton donnent d’excellents résultats.A titre de comparaison, pour obtenir les mêmes performances avec une isolation thermique intérieure, il faudrait de 16 à 19 cm d’isolant !Le coefficient U du mur fini est de 0,39 W/m2K avec 7,5 cm d’isolant et 0,31 W/m2K avec 10 cm.En plus des blocs standards, ce procédé se décline en bloc multifonction (pour faciliter coupes et montage des ouvrant, effectuer un harpage des refends), en bloc d’angle (pour réaliser des chaînages verticaux) et en planelle (pour les abouts de planchers et le clavetage mécanique du chaînage).Révolutionnaire dans sa conception, ce bloc reste traditionnel dans sa mise en œuvre si ce n’est que le joint au mortier se pose exclusivement sur les parties en béton à l’aide d’une règle de pose qui va le calibrer et le délimiter.A noter que le bloc RTH est encore soumis à un avis technique et qu’il n’est utilisable que pour des constructions allant jusqu’à 4 niveaux
(R + 3).

 

AVANTAGES :

 

les ponts thermiques sont supprimés au droit des planchers et des refends grâce à l’isolation renforcée; par rapport à une solution classique bloc + isolant intérieur, il est possible d’économiser jusqu’à 15 % d’énergie dans une maison individuelle ; le temps de mise en œuvre est considérablement réduit du fait d’une seule opération au lieu de deux.

 

bloc2-377.jpg

 

Sur le marché du béton, blocs accessoires et blocs spécifiques, traditionnels ou sous Avis technique (AT), permettent de réponde à toutes les contraintes constructives.
 

Solution n° 2 : Le bloc béton à bancher 


bloc3-377.jpgDestiné à être utilisé lorsque les murs sont soumis à des efforts importants, il sert de coffrage perdu au béton coulé en œuvre. Ce bloc est constitué de deux parois extérieures en béton de granulats courants ou légers reliées entre elles par deux ou trois entretoises. A l’empilage, ces entretoises forment des alvéoles perpendiculaires au plan de pose qui vont servir de coffrage et remplacer les banches traditionnelles. Des encoches sont généralement prévues dans la structure même du bloc pour faciliter le positionnement des armatures horizontales et verticales. Ces fers d’armature doivent en effet être mis en place à l’avancement du mur. A noter qu’il existe deux types de blocs sur le marché : les blocs qui se posent à sec, sans joint de mortier (ils sont alors encore obligatoirement soumis à un avis technique et calibrés en hauteur pour un empilage précis) et ceux qui sont maçonnés traditionnellement. Mais dans les deux cas, les principes de mise en œuvre restent les mêmes : les joints verticaux doivent être décalés d’un lit sur l’autre (à l’aide de blocs spéciaux inclus dans les palettes) d’une longueur égale à celle de la "fourche" de façon à former l’escalier pour un remplissage optimal par effet de cascade ; le premier rang est posé sur les fondations planes ou sur arase en commençant par les angles ; le remplissage est effectué à la pompe ou à la benne avec un béton de granulat courant mais de consistance fluide et non vibré sur une hauteur correspondant à une hauteur d’étage courant (certains professionnels recommandent toutefois de couler par tranche de 1 m à 1,20 m pour plus de facilité). Ces blocs existent en 50 cm de long sur 20, 25, 30 cm de large pour les blocs classiques voire même 15 cm pour certains blocs montés à sec, et 20 ou 25  cm de hauteur. En fonction des produits et des dimensions, il faut compter de 8 à 10 blocs / m2 et une quantité de béton de remplissage qui varie de 65 l/m2 (bloc de 15) à 180 l/m2 (bloc de 30), la moyenne étant de 100 à 105 l/m2 pour un bloc de 20. A noter également que le bloc à bancher monté à sec existe en version isolante : deux planelles en béton sont solidarisées à un élément central en polystyrène expansé haute densité (PSE).

 

AVANTAGES :

 

La suppression des banches diminue considérablement le temps d’assemblage qui peut encore être réduit par un montage à sec ; les applications antisismiques sont possibles grâce à l’incorporation d’armatures verticales et horizontales.

 





 

Solution n° 3 : Le bloc béton apparent

 

bloc4-377.jpg

 

Fabriqué depuis plus de 50 ans dans les pays anglo-saxons, depuis près de 20 ans en Belgique, en Espagne, en Italie et aujourd’hui en plein développement en France, ce bloc est destiné à la réalisation des murs extérieurs et intérieurs, sans revêtement de décoration ou de protection rapporté ! Ce sont ses faces longitudinales qui constituent le parement final du mur ou de la cloison. Plus besoin d’enduit !Il est constitué d’un béton de masse dont le parement est obtenu soit  directement au démoulage soit par un traitement complémentaire réalisé en usine. La structure de ces blocs apparent est pleine ou à alvéoles débouchantes pour une pose à joint horizontal discontinu ou encore à alvéoles borgnes (avec voile de pose) pour obtenir au contraire un joint horizontal continu. A noter, que les blocs à alvéoles débouchantes peuvent être armés et remplis de béton  pour des utilisations en linteaux ou murs de soutènement par exemple. Exception faite de ces cas particuliers, une façade en blocs apparents se monte tout à fait classiquement avec un mortier hydrofugé pour assurer l’étanchéité des joints (qui seront alternés ou alignés selon les règles communes à tous les murs apparents). Le bloc standard apparent mesure 20 x 20 x 40 cm. Toute une gamme d’accessoire, linteau, bloc à feuillure, de chaînage, d’about… vient compléter ce système constructif.

 

AVANTAGES :

 

En combinant texture et couleurs de blocs, les appareillages peuvent varier à l’infini ; il existe des blocs apparents montés par empilage à sec et remplissage de béton coulé en place qui permettent notamment de réduire le temps de mise en œuvre.

 

Solution n° 4 : Les briques accessoires de terre cuite

 

Brique linteau, brique chaînage vertical, brique rive de plancher, brique multi-angles…ces accessoires combinent efficacité de pose et qualité de construction. Petit tour d’horizon…

 

blocs5-377.jpgLes chaînages horizontaux sont réalisés avec des blocs linteaux en forme de U qui vont servir de coffrage perdu au béton armé. Pour des ouvertures de grande largeur (jusqu’à 2,60 m), il existe des maxi-linteaux de 20 ou 27 cm de hauteur qui se posent sans étais, ni coffrage habituels (comme serre-joints ou planches…). Point important de la mise en œuvre : la longueur d’appui du linteau sur la maçonnerie ne peut être inférieure à 20 cm. Pour les habitations équipées de volets roulants, il existe un caisson entièrement équipé, isolé thermiquement et acoustiquement, qui pour recevoir tous les types de volets roulants, le passage des manivelles. Plusieurs longueurs sont disponibles pour s’adapter à des ouvertures de 60 cm à 5,20 m. comme pour le bloc linteau, le coffre doit être positionné sur les jambages de l’ouverture en respectant une largeur d’appui de 8 cm et solidarisé au gros œuvre par un blocage des joues latérales au mortier de 3 à 10 cm d’épaisseur. Autre produit, autre point singulier, les briques d’angles ou les briques multi angles permettent de réaliser simplement des angles droit pour la première ou comprisblocs6-377.jpg entre 90 et 180° pour la seconde. Grâce à des  pré-découpes, cette dernière brique se sépare très facilement en deux morceaux à l’aide d’une simple martelette. Un peignage extérieur de l’angle concave tous les 15° permet ensuite de retrouver rapidement les principaux angles. Pour réaliser des feuillures et des ébrasements, il existe là encore, des briques spécifiques conçues pour qu’une rangée d’alvéoles verticales ou horizontales puisse être simplement enlevée à l’aide d’une hachette ou d’une disqueuse. Enfin, des planelles (isolées ou non) permettent la réalisation de rives de planchers dont le point fort est sans conteste de diminuer les ponts thermiques de 6 à 10 %  par rapport aux solutions traditionnelles.

 

AVANTAGES :

 

Une gamme d’accessoires complète pour une construction entièrement réalisée en terre cuite et des arêtes parfaites au niveau des angles qui facilitent la réalisation des enduits.

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (164 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



Les vérandas