Ursa investit pour le marché français

Ursa investit pour le marché français

Le fabricant de laine de verre et de polystyrène a inauguré une ligne de production de laine à souffler en Espagne. Il poursuit sa montée en puissance en France, en orientant ses efforts sur le négoce.



Légende :  Co-leader dans le secteur de la grande surface de bricolage, Ursa reste challenger dans la distribution professionnelle, vers laquelle il réoriente sa politique commerciale depuis septembre dernier

 

C’est au beau milieu d’une plaine agricole, à une centaine de km au sud de Barcelone, que l’usine d’El Pla de Santa Maria fabrique de la laine de verre et du polystyrène extrudé (XPS) destinés aux marchés français (à 60 %) et ibérique (à 40 %).

 

Avec ce nouvel outil, le site dépassera les 30 000 tonnes de laine de verre en 2018. Ursa a choisi d’augmenter la capacité de production de son usine espagnole pour sa proximité géographique avec la demande en laine à souffler.

 

Cette ligne de production est son dernier investissement en date. Ces trois dernières années, Ursa, acteur majeur du marché des matériaux d’isolation en Europe a dépensé plus de 30 millions d’euros en vue de renforcer sa présence en France. Il alimente le marché hexagonal via trois sites : l’usine de Saint Avold (Moselle), celle de Desselgem, en Belgique et celle d’El Pla de Santa Maria, en Espagne.

 

 

Entièrement automatisée, la ligne de production d’El Pla de Santa Maria (Catalogne) a été montée en tout juste 12 mois.

 

En 2015, Ursa a équipé l’usine belge d’une ligne de laine à souffler. En 2017, l’industriel a enclenché la fabrication des panneaux de Terra, sa laine de verre verte, dans les trois usines.

 

La laine minérale représente 74 % du chiffre d’affaires d’Ursa France (125 millions € en 2017). Le XPS (13 % du CA) et les accessoires (cardeuses, souffleuses, suspentes, …) complétant ses ventes.

 

La filiale française, qui emploie 187 personnes, Ursa France s’est hissée, au cours des 5 dernières années, parmi les acteurs leaders de l’isolation. Elle a des ambitions fortes et développe sa propre stratégie.

 

 

La ligne de production d’El Pla de Santa Maria fournit des sacs de laine à souffler depuis le 15 avril mais a été officiellement inaugurée le 17 mai par Nicolas Brousse, directeur général d’Ursa France, et Miquel Tena, directeur de l’usine espagnole.

 

Une stratégie de distribution réorientée vers le négoce

 

« Notre objectif est de créer, avec et pour nos clients distributeurs en négoces, de la valeur partagée de façon équilibrée», explique Nicolas Brousse, DG d’Ursa France. « Cela doit permettre à nos partenaires d’aller chercher de nouveaux clients, de façon à progresser plus vite que le marché. Nous nous appuyons sur une force de vente très réactive et expérimentée, avec 5 chefs des ventes et 25 commerciaux. Notre force réside dans la proximité avec nos clients. »

 

Le chiffre d’affaires d’Ursa France dans la distribution professionnelle avait déjà pris +10 % en 2016 dans un marché plutôt stagnant. En 2017, ce segment ayant progressé d’environ 5 %, l’industriel a fait mieux et il compte sur la dynamique positive liée au rebond du neuf et de la « rénovation à 1€ » pour augmenter encore ses parts en 2018.

 

 

Issue d’une nouvelle technologie de fabrication de la fibre qui permet une très bonne expansion (fibres plus fines et plus courtes), Puls’R est cardée aisément et sans poussière.

 

L’innovation, au cœur du dispositif

 

L’offre d’Ursa répond à toutes les applications dans le résidentiel ou le tertiaire, en individuel et en collectif, en neuf comme en rénovation. 50% des produits ont moins de 3 ans. Parmi les plus innovants, citons la laine à souffler pour combles perdus Puls’R, vendue dans le négoce (le produit s’appelle Soufl’R quand il est livré en direct aux « gros souffleurs »). Beaucoup moins irritante que les laines classiques, elle apporte un confort de pose aux souffleurs.

 

Les panneaux semi-rigides ont eux aussi bénéficié d’avancées technologiques : distribuée dans le négoce et la GSB, la laine minérale thermo-acoustique Pureone en est un concentré : douce au toucher, blanche, sans formaldéhyde ni COV (liant acrylique), elle est garantie 25 ans. Terra, moins irritante, a remplacé la gamme standard Geo.

 

Ursa s’applique aussi à travailler le packaging pour simplifier l’identification et la prise en main du produit, et développe les services à destination des points de vente (calculateur de chantier, outils de pédagogie pour accompagner les vendeurs, etc.).

 

 

Le rendement de Puls’R47 au m² est supérieur en moyenne de 10 % à celui des autres laines disponibles sur le marché (par exemple, 400 kg permettent d’isoler 100 m2 de combles perdus en R=8).

 

 

L’emblème de la marque repeint aux couleurs catalanes accueille les visiteurs de l’usine d’El Pla de Santa Maria

 

Ursa en bref

 

Né en 2002 de la fusion de deux entités spécialistes de l’isolation en Europe de l’ouest et de l’est, URSA Insulation est entré fin 2017 dans le giron du groupe Xella, un poids lourd du béton cellulaire et des plaques de gypse (notamment) actif dans plus de 30 pays (surtout en Allemagne et en Europe de l’ouest). Propriétaire de plusieurs marques haut de gamme, Xella souhaite installer Ursa Insulation dans le segment Premium.

 

Présent dans plus de 40 pays, Ursa Insulation emploie 1 693 personnes en Europe, produit 340 000 T/an de laine minérale et 1,9 millions m3/an d’XPS, sur 13 sites (CA 450 millions €). Sous diverses appellations, ses produits sont présents sur le marché français depuis 1997.

 


Source : batirama.com / Emmanuelle Jeanson

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (385 votants)
Oui
Non
 

Boutique

La fabrication du bâtiment 2