Un logement social construit par un robot-imprimante 3D à Nantes

Un logement social construit par un robot-imprimante 3D à Nantes

Un logement social construit en quelques mois par un robot-imprimante 3D a été inauguré à Nantes, une première française selon les partenaires du projet.



La construction du premier habitat social par un robot-imprimante 3D est terminée. Piloté par les équipes de recherche de l’Université de Nantes (LS2N, GeM), ce projet "XXL" unique en France a été rendu possible grâce à la mise en commun des savoir faire des scientifiques, industriels, acteurs publics et socio-économiques du territoire.

 

Cette maison de 95 m2, comportant quatre chambres, un séjour, une cuisine et deux salles de bain, s'est érigée, à l'aide d'un robot industriel piloté par deux chercheurs de l'Université de Nantes, à l'initiative du projet avec la métropole.

 

Le robot s'est déplacé en roulant sur la dalle de la future maison. Son bras articulé a injecté une mousse, du polymère, déposée couche par couche pour former une paroi de quatre mètres de haut, et dans laquelle le béton a été coffré au fur et à mesure de l'élévation des murs.

 

 

Le projet a été piloté par les équipes de recherche de l’Université de Nantes (LS2N, GeM)

 

Chaque tronçon de la maison a été réalisé grâce à une impression 3D XXL. Le robot, guidé par un capteur laser, a exécuté la maquette numérique de l'architecte.Ce projet de maison d'habitat social a été lancé en septembre dans le cadre du programme "démonstrateur smart city", dédié aux territoires intelligents.

 

Les futurs locataires pourront s'installer dès le mois de juin, en attendant la maison va ouvrir ses portes au grand public et aux professionnels du BTP ou de l'architecture.

 

Ce chantier qui a duré sept mois a mis en avant "la réduction des troubles musculosquelettiques (pas d'échafaudage sur le chantier), une dépendance aux conditions météorologiques nettement inférieure, une amélioration des performances énergétiques de la construction", indiquent les partenaires du projet parmi lesquels l'Université de Nantes et Nantes métropole.

 

La maison sera dotée de multiples capteurs (qualité de l'air, humidité, température) et équipements afin d'évaluer et analyser l'évolution des matériaux, la qualité thermique et acoustique, précisent-ils.

 

 

Le bras articulé du robot a injecté une mousse, du polymère, déposée couche par couche pour former une paroi de quatre mètres de haut, et dans laquelle le béton a été coffré au fur et à mesure de l'élévation des murs.

 



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

3 Commentaires


- -
  • par Olivier
  • 0
  • 0

" le robot a injecté une mousse, du polymère,..." Bravo la science et le BTP qui poursuivent leur course folle dans les energies carbonées...;


- -
  • par chezsan
  • 1
  • 0

comment la mousse en coffrage fait pour supporter avec la pression du béton ? Un crépis s'impose ^^ et oui les maçons doivent faire de l'huile à voir ça ^^.


- -
  • par fabrice
  • 0
  • 0

Super ça construit des bâtiments sociaux pour pouvoir mettre dedans les maçons chômeurs, génial !!!

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2187 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique