Le projet de rocade autoroutière à Strasbourg toujours contesté

Le projet de rocade autoroutière à Strasbourg toujours contesté

Entre 2.300 et 3.000 personnes ont défilé à Strasbourg contre un projet de contournement autoroutier de la ville, dont la construction doit débuter au 1er trimestre 2018.





Selon les manifestants, ce projet est "inutile" et "dévastateur" pour l'environnement. Les opposants au projet GCO ("Grand contournement Ouest" de Strasbourg) - agriculteurs venus sur des dizaines de tracteurs, militants d'Europe-Écologie-Les Verts, de La France Insoumise et plusieurs maires de communes situées sur le tracé prévu de l'autoroute - ont défilé derrière une banderole: "Pour un avenir sans GCO"."GCO non merci !", "Hulot, du culot".

 

Des manifestants étaient en costumes d'animaux ou coiffés de bonnets phrygiens."Le prix à payer est beaucoup trop élevé pour notre environnement", a dit Stéphane Giraud, président de l'association Alsace Nature.

 

"On demande un moratoire au gouvernement", a-t-il affirmé. Le projet GCO -évoqué dès les années 1970, régulièrement abandonné avant d'être relancé à la fin des années 1990- a pour but de délester l'autoroute A35, régulièrement engorgée, en absorbant le trafic du nord au sud de l'Alsace.

 

Une rocade de 24 km payante

 

Le gouvernement a concédé début 2016 à Arcos, filiale du groupe Vinci, la construction de cette rocade de 24 km, qui sera payante. Ce chantier de 550 millions d'euros a pris du retard sous la pression constante d'opposants qui multiplient manifestations et recours juridiques.

 

Initialement, Vinci évoquait une date de mise en service à l'automne 2020, mais un report est de plus en plus probable.En juillet, les experts du Conseil national de protection de la nature ont rendu un avis défavorable.

 

Cet avis a entraîné le report de l'enquête publique préalable au démarrage des travaux autoroutiers, initialement prévue à la fin de l'été 2017.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par selant
  • 0
  • 0

Il faut se poser la question à l'envers : n 'y a t il pas trop de voitures et de camions ? Plutôt que de se dire : il n'y a pas assez de routes? Arrêtons de prendre sur la nature qui n'en peut plus ! Nicolas HULOT : regardes par ton hublot de bulot et au boulot !

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 496 - Avril / Mai 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (713 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Les volets roulants