Les groupes électrogènes pour ne pas manquer de "jus"

Les groupes électrogènes pour ne pas manquer de

Focus sur quelques informations qui vous permettront de choisir en connaissance de cause et en toute sécurité, un produit adapté à vos besoins.






Sur un chantier, lorsque le réseau électrique fait défaut, un groupe électrogène est incontournable. Cet appareil, constitué d’un moteur (généralement Diesel ou Essence) et d’un alternateur, permet de produire du courant électrique de manière autonome même dans les endroits les plus isolés.

 

Dans la gamme des groupes portatifs, particulièrement maniables, idéals sur les petits chantiers, on trouve des produits de 3 à 12 kVA* en moteur Essence et de 5 à 12 kVA en moteur Diesel.

 

Le prix tourne autour de 1000 € HT environ pour un modèle classique d’une puissance de 4 kVA ce qui correspond au gros des  ventes pour les artisans. Mais ce coût peut rapidement atteindre le double voire le triple selon les caractéristiques du produit (nature du moteur et de la régulation, présence ou non d’un capotage insonorisé sur le moteur, démarrage manuel par lanceur ou électrique…) et les options que vous souhaitez.

 

Puissance : 3 à 12 kVA en Essence et 5 à 12 kVA en Diesel

 

Et les options disponibles sont nombreuses et ont toutes leur utilité… voltmètre, compteur horaire, démarrage à distance, kit brouette… Faîtes votre choix. Le kit brouette ou kit de transport complète les groupes électrogènes qui ne sont pas équipés d’un châssis avec roues. C’est un chariot équipé de 2 ou 4 grandes roues sur lequel il suffit très simplement de poser le groupe électrogène. Pratique pour  déplacer le matériel sans fatigue, un groupe de petite puissance pesant quand même, en moyenne, entre 40 et 60 kg et jusqu’à 600 kg pour ceux d’une puissance de 12 kVA !

 

Destiné aux groupes électrogènes équipés d’un démarreur électrique, le démarreur à distance est un dispositif particulièrement intéressant lorsque le groupe risque d’être difficilement accessible puisqu’il permet à l’utilisateur de le commander  jusqu’à 10 m de distance.

 

Le compteur horaire : utile !

 

Enfin, le compteur horaire affiche, en général, le régime moteur (en tr/min.) et le cumul des heures travaillées. Peu fréquent, ce compteur s’avère pourtant utile pour planifier les interventions d’entretien bien souvent préconisées par le fabricant en termes de fréquence de vidange / nombre d’heures. Concernant la manutention, le filtre à air doit être changé toutes les 100 heures environ sinon le rendement de la machine pourrait être diminué, le niveau d’huile est à évaluer avant chaque utilisation. Par sécurité, certaines machines sont équipées d’une sécurité manque d’huile électronique qui arrête le moteur lorsque le niveau est insuffisant.

 

* Pour rappel, 1 kW = 1,25 kVA et 1 kVA = 0,80 kW et 1 ch = 736 W

 

 

AVIS D'EXPERT

 

Jean-Louis Poyard - Responsable du pôle Risque physique et mécanique à l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles.

 

« Respecter les règles d'installation électrique »

 « L’utilisation d’un groupe électrogène impose des règles d’installation pour garantir la sécurité de l’utilisateur. Compte tenu des dégagements gazeux du moteur thermique et conformément aux règles de la NF C 15 - 100 “Installations électriques basse tension”(1), un groupe électrogène utilisé pour des travaux intérieurs doit être installé dans des locaux largement ventilés et les gaz de combustion être évacués vers l’extérieur.

 

L’autre précaution à prendre est contre les chocs électriques(2). Une protection différentielle de 30 mA maxi et le raccordement de toutes les masses entre elles sont obligatoires. La section des câbles de raccordement doit être correctement dimensionnée en fonction de la puissance du groupe et des caractéristiques électriques des charges qui seront raccordées (3).

 

Pour optimiser l’utilisation d’un groupe électrogène, il faut le laisser tourner à vide de 5 à 10  min. avant de l’utiliser afin qu’il atteigne sa température de service. Vérifiez toujours que le groupe électrogène que vous envisagez d’acheter est conforme à la Directive “Machines” 2006/42/CE qui définit les exigences essentielles de santé et de sécurité que doivent appliquer les fabricants. »

 

(1) Édition 2002 mise à jour.
(2) Le guide pratique UTEC 15.40, édité par l’Union technique de l’Electricité, donne les règles d’installation des équipements électriques à basse tension.
Pour l’obtenir : Tel.: 01 49 07 62 34
(3) Pour calculer la section d’un câble, reportez-vous au guide UTEC 15-105,  “Détermination des sections de conducteurs et choix des dispositifs
de protection”.




Une Eco Fiche Qualigen® accompagne, depuis le début de l’année 2010, la vente des groupes électrogènes portables fabriqués par les industriels signataires de la charte Qualigen®* (Subaru Robin Worms Entreprises, SDMO® Industries et Honda France).

 

Cette fiche d’information précise la puissance maximale assignée du groupe électrogène (en Watts), le niveau sonore (LWA en dB(A)), les émissions polluantes de monoxydes de carbone (données en g/kWh) et la consommation en carburant (en l/h pour un fonctionnement à 75 % de la puissance assignée ou continue).

 

Petite recommandation : faites attention lorsque vous comparez des niveaux sonores à mettre en parallèle des valeurs mesurées de manière identique : soit exprimées en dB(A) LWA soit en db(A) mais précisant la distance de mesure. En effet,  des valeurs non assorties du symbole LWA correspondent certes à un niveau sonore mais qui peut varier selon la position du point de mesure.

 

Pratique, cette Eco Fiche Qualigen® permet notamment grâce à une astucieuse échelle de symboles (nuages de tailles et couleurs différentes pour les émissions polluantes, niveau de décibels émis représenté par un aspirateur, une tondeuse à gazon, un piqueur pneumatique ou un avion de chasse) de situer et comparer les performances du groupe électrogène.

 

* Charte garantissant que le produit répond aux réglementations et normes en vigueur.

 

Déterminez vos besoin en puissance

 

s5000_-_pramac.jpg

 

  • Pour bien choisir votre groupe électrogène, il est nécessaire de calculer au préalable vos besoins en énergie. Tous les appareils ne consomment pas du courant  de la même manière. Même si bon nombre d’appareils ont un coefficient de démarrage 1, certains requièrent au démarrage une plus forte demande en énergie que leur puissance réelle en  service : leur moteur électrique peut avoir besoin d’une puissance de démarrage de 2 à 4 fois supérieure à sa puissance nominale.

 

  • Pour estimer cette puissance minimale requise (PMR) au démarrage, il faut multiplier la puissance nominale du matériel que vous souhaitez utiliser par un coefficient établi en fonction de la famille du matériel alimenté.

 

  • Pour connaître la puissance nominale d’un outil, reportez-vous au manuel d’utilisateur ou à la plaque signalétique du constructeur. Si vous ne trouvez que l’intensité de l’appareil mesurée en Ampère (A), pour un outil monophasé, il vous suffit de multiplier ce chiffre par la tension (230 V) et vous obtiendrez la puissance en Watts. Une fois connue la puissance minimale requise au démarrage,vous pouvez calculer la puissance totale dont vous avez besoin en additionnant simplement la PMR de chaque outil que vous souhaitez raccorder simultanément.

 

  • Un conseil : augmentez cette valeur de 20% pour vous garantir une réserve de puissance tout en assurant la longévité de votre groupe électrogène.

 

5 questions pour bien choisir

 

  1. Courant monophasé ou triphasé ?
  • Un conseil: déterminez le type d’appareils à alimenter, savoir s’ils fonctionnent en courant monophasé (230 V) ou triphasé (400 V). Sachez qu’un groupe électrogène triphasé peut alimenter aussi bien en courant monophasé que triphasé. Mais il est conseillé de ne pas utiliser en même temps des outils de nature différente.

 

  1. Motorisation Essence ou Diesel ?
  • Si vous pensez n’utiliser votre groupe électrogène que 2 à 3 h par jour, la motorisation Essence est recommandée. Au-delà, il est préférable de passer au Diesel, certes plus cher à l’achat mais moins coûteux à l’entretien et avec une durée de vie plus longue.
  • À capacité de réservoir et à puissance égales, un moteur Diesel consomme moins, offrant une plus grande autonomie de travail qu’un moteur Essence. Les groupes électrogènes fonctionnant au Diesel présentent une puissance d’au moins 5 kVA, sont souvent plus lourds et plus bruyants.

 

  1. Démarrage mécanique ou électrique ?
  • Lorsqu’il est équipé d’un démarreur mécanique, le groupe électrogène se met en marche en actionnant un lanceur manuel à rappel automatique. Souvent en option, le démarreur électrique lance le moteur en actionnant  un simple bouton ou une clé. En cas de panne, il est possible de démarrer le groupe au lanceur.

 

  1. Groupe insonorisé ou non ?
  • Réglementation oblige, les groupes électrogènes sont de moins en moins bruyants. Malgré tout, suivant le ou les lieux d’utilisation de votre matériel ou si votre choix se porte sur un moteur Diesel il faut choisir de préférence un matériel insonorisé.

 

  1. Régulation classique, AVR ou Inverter ?
  • Un groupe électrogène fournit un courant alternatif. Dans le cas d’un groupe équipé d’une régulation classique par condensateur, la fréquence du courant dépend de la vitesse de rotation du moteur tandis que sa qualité est déterminée par le générateur de tension. Certains modèles sont équipés d’un régulateur de tension électronique AVR (Automatic Voltage Regulation) qui va garantir la stabilité de tension et de fréquence du groupe à + ou – 2?% de la valeur nominale.
  • Pour une stabilité encore meilleure, la technologie Inverter permet de délivrer un courant parfait et un régime moteur régulé en fonction de la puissance. Si vous devez utiliser des outils sensibles à la variation de tension, choisissez un régulateur Inverter.

 

Source : batirama.com / Virginie Bourguet

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (610 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Installations électriques et de communication des bâtiments d’habitation


Maisons et bâtiments à ossature bois