Frénéhard & Michaux parie sur la hauteur en confiance

Frénéhard & Michaux parie sur la hauteur en confiance

« La hauteur en confiance » : quatre mots qui résument la philosophie de Frénéhard & Michaux, spécialisé dans la protection, l’accès et le travail en hauteur, qui n’a cessé de se développer.





Tout commence en 1889 avec la création des premiers châssis de toit en tôle par Fernand Michaux, puis c’est en 1922 à L’Aigle que l’aventure de la quincaillerie de gouttière démarre. 

 

Dès 1951, l’entreprise familiale prend une autre dimension en industrialisant son processus de fabrication et en créant le 1er bain de galvanisation, et en 1966, apparaît le crochet Nègre, procédé de fixation des crochets de gouttière adopté depuis lors par tous les professionnels du bâtiment. En 1994, F&M se lance sur le marché de la couverture et de la protection antichute.

 

Une ETI à forte croissance

 

D’autres dates sont toutes aussi importantes pour le dirigeant, Jacques Frénéhard qui souligne celle de 1995 avec la 1ère usine sur le site de St-Symphorien, ou celle de 2003 avec la création de la marque Securigard. 2007 sera aussi une date clé avec le lancement du crochet Force 9, jusqu’à aujourd’hui…

 

« En 2014, nous sommes devenus une ETI avec un certain nombre d’entreprises et nous sommes en ce moment en forte croissance, non pas en croissance organique mais en croissance externe, et je pense que dans les 5 années à venir nous doublerons notre CA », soulignait il y a trois ans le dirigeant de F&M, petit fils du fondateur.

 

Un objectif de 200 M€ de chiffre d’affaires

 

Ce dernier n’avait alors pas tort puisque seulement deux ans plus tard, l’entreprise familiale française affiche un chiffre d’affaires de 160 millions d’euros dont 20% hors de la France.

 

 « Notre objectif pour ces 5 prochaines années est d’atteindre les 200 millions d’euros avec un tiers environ destiné à l’international », explique Joseph Miquel, directeur général de la société Frénéhard, en poste au siège social de L’Aigle depuis deux ans.

 

L’entreprise française a poursuivit son développement et ne s’arrête pas en si bon chemin puisqu’il y a moins d’un an, elle rachetait Tubesca-Comabi.

 

« L’entreprise Tubesca, c’est la fabrication d’échelles en aluminium et Comabi, c’est la fabrication d’échafaudage en acier galvanisé. Le premier a été racheté en 1997 par Zargues, ce qui a donné lieu à la création de Zarges Tubesca, puis en 1999, Zarges Tubesca a racheté Comabi. Et en 2016, nous avons acquis Tubesca-Comabi », explique Joseph Miquel. « Ce rachat c’est la réunion de savoir-faire connexes », ajoute ce dernier.

 

 

 

Les ambitions du groupe Frénéhard & Michaux

Joseph Miquel, directeur général de Frénéhard

 

« Nous voulons devenir un acteur référent en Europe avec l’offre la plus complète et la plus innovante », souligne le directeur général de Frénéhard, Joseph Miquel.

 

Outre, l’évolution du chiffre d’affaires, le groupe Frénéhard & Michaux souhaite continuer à développer l’expertise de l’accès, de la protection, du déplacement et du travail en hauteur, avec les marques telles que Frénéhard, Securigard, Tubesca, Comabi, Syworks, Tendo, Artub, Labelle et FMS Ringue, qui représentent environ 68% du chiffre d’affaires.

 

Les métiers historiques de Frénéhard (toits et fixations) représentent 16% de l’activité ; l’activité Portails et Clôtures avec la société Roy représente 11% et la sous-traitance industrielle avec les entreprises FM Merlet, FM TSN représente 5% du CA.

 

« Nous sommes aujourd’hui un des acteurs majeurs référents sur les thématiques : accès, protection, déplacement et travail en hauteur, et nous sommes présents sur tous les canaux de distribution généralistes comme spécialistes : Point.P ; Gedimat ; Bigmat ; Comptoir de l’étanchéité ; Maison de l’étancheur… », note Joseph Miquel.

 

Autres développements envisagés, l’international et l’industrie afin de se positionner sur des projets d’envergure, « comme par exemple dans le travail en hauteur dans l’industrie avec la mise en œuvre d’échafaudages dédiés à la maintenance des avions », note le responsable.

 

Moindre croissance sur les métiers historique

 

L’entreprise familiale poursuit le développement de ses métiers historiques que sont le toit et les fixations, ainsi que l’activité portails et clôtures. Un marché jugé moins dynamique même si celui du bâtiment repart.

 

« Parce que pour vendre des crochets d’ardoises, il faut d’abord vendre des ardoises et que les toits en ardoise sont aujourd’hui concurrencés par d’autres systèmes de couverture comme les toits en acier galvanisé, en bac acier… Les toits plats (moins d’ardoises donc moins de crochets) et la gouttière c’est un peu pareil, aujourd’hui en Bretagne sur une maison neuve sur trois, il y a un toit plat. Sur nos métiers historiques, le marché reste compliqué », commente Joseph Miquel.

 

 

Nouvelle identité visuelle du groupe

 

 

En ce début d’année et suite au rachat de Tubesca-Comabi, F&M décide de créer une identité visuelle commune à toutes les entités du groupe et ce afin de fédérer l’ensemble des collaborateurs autour d’un projet industriel partagé.

 

Toutle monde doit pouvoir reconnaître le groupe Frénéhard & Michaux avec une même identité visuelle.Mais pas facile, quant il s’agit par exemple de Tubesca qui était habitué depuis 1954 à son logo avec un homme portant une échelle », commente Joseph Miquel.

 

Le groupe F&M a donc fait appel à l’agence parisienne BB&B qui a créée cette nouvelle identité. Certains y voient un angle de maison, d’autres le haut d’une tour, un portail ouvert, des échelons d’une échelle, un garde corps d’échafaudage, un coin de balcon… ce qui est certain c’est que l’agence s’est inspirée des activités des 10 entités qui composent dorénavant le groupe F&M. 

 

 

Le marché et la concurrence

 

La gamme du fabricant est large dans le domaine de

la protection : elle comprend par exemple les échelles

à crinoline

 

Concernant la concurrence, elle se nomme par exemple Altrad dans le domaine de l’échafaudage, Santor pour les escabeaux et les échelles, et dans les installations antichute, Vertic, « mais il n’y a aucune entreprise qui puisse offrir/proposer une aussi large gamme de protection du sol jusqu’en haut sur les toits d’un chantier », précise Joseph Miquel.

 

« On commence par une échelle, on monte sur un échafaudage, on passe sur une terrasse protégée par un garde-corps, on monte sur une deuxième terrasse par l’intermédiaire d’un saut de loup, on passe par une échelle a crinoline, on arrive sur le toit et on est encore protégé car on a dans notre gamme des lignes de vie et des EPI.

 

Nous proposons bien entendu toutes ces solutions d’accès, ces protections pour le déplacement et le travail en hauteur, que nous pouvons résumer en 4 mots : la hauteur en confiance », énumère ce dernier.

 

Frénéhard & Michaux en chiffres 

  • Nombre de salariés : 1 000
  • Nombre de filiales : 12 (+2 en participation Logisalliance et Orne Plastic)
  • Nombre de sites industriels : 9
  • Nombre d’implantations internationales : 8
  • Chiffre d’affaires : 160 millions € en 2016
  • Forces commerciales : Plus de 150 personnes dont 30 dédiées à l’international

 

Les dates clés Frénéhard et Michaux

  • 1889 : Création de la Maison F. Michaux
  • 1922 : Début de l’activité « Quincaillerie de gouttière » et création société Frenehard & Michaux
  • 1995 : Création de l’activité « Protection Antichute »
  • 1997 : Début de l’activité « Quincaillerie de couverture »
  • 2001 : Création de la filiale FM Services (FMS Ringue)
  • 2012 / 2013 : Acquisition des sociétés Merlet, TSN et Labelle Métallerie
  • 2014 : Création de la société Securigard GmbH
  • 2015 : Prise de participation majoritaire dans les Ets ROY
  • Sept. 2016 : Frénéhard & Michaux rachète Tubesca-Comabi

 

Tubesca-Comabi

  • 1954 : Création de la marque Tubesca
  • 1954 : Création de Comabi
  • 1997 : Rachat de Tubesca par Zarges (D); création du groupe Zarges Tubesca
  • 1999 : Rachat de Comabi par Zarges Tubesca
  • 2002 : Rachat d’Artub
  • 2007/2008 : Rachat de Tendo (ES), de Skyworks(NL) et d’Albret Pourteau (F)
  • 2011/2012: Tubesca, Comabi, Albret Pourteau fusionnent et deviennent Tubesca-Comabi

 

Le groupe Frénéhard et Michaux en 2017

le saut de loup, un autre produit que l’on peut trouver dans la large gamme du fabricant

 

  • Tubesca Comabi (100%)
  • Arthub (Fabrique des escabeaux pour les grandes surfaces de bricolage) (100%)
  • Skyworks (Société néerlandais qui vend des installations antichute) (100%)
  • Andiamos Tendo (Société espagnole qui fabrique des échafaudages) (100%)
  • Frenéhard
  • FMS Ringue (location et pose d’échafaudage Comabi)
  • Ets Roy (Société qui a rejoint le groupe en 2015 et qui fabrique des portails pour le particulier. Ils sont vendus via des groupes tels que Leroy Merlin, Castorama, Lapeyre, Point P…)
  • FM Merlet et FM TSN sont des activités de traitement de surface de métaux
  • FM Labelle (Société de métallerie pour faire le lot de serrurerie métallerie du bâtiment pour des programmes immobiliers : éléments de clôture, garde corps de balcon, garde corps de toit terrasse…)
  • Logisallliance(base de logistique) F&M n’en possède que 50% des parts.
  • Orne Plastic (Société située à L’Aigle et qui est spécialisée dans la gestion de plastique) F&M n’en possède que 34% des parts.
  • Securigard GmbH : filiale commerciale située en Allemagne.

 

Source : batirama.com / Aude Moutarlier / Photo d'ouverture : le siège social de Frénéhard & Michaux à L’aigle (Orne)

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par Alpha
  • 0
  • 0

Dans votre article, je pense que vous souhaitiez citer la société Centaure - CDH Group plutôt que Santor...

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 500 - Décembre 2021 / Janvier 2022

   

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (1130 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Installation d'assainissement autonome - NF DTU 64.1

Poêles et inserts à granulés