Projection d’enduit de chanvre : une machine testée à Reims

Projection d’enduit de chanvre : une machine testée à Reims

Une machine à projeter l’enduit à base de chanvre rendra bientôt cette technique compétitive. Il sera possible d’isoler les constructions maçonnées ou d’effectuer le remplissage de parois dont la structure est en bois ou en métal. Le premier chantier test de la machine prototype se déroule dans un village viticole de la montagne de Reims.





Un enduit extérieur à base de chanvre apporte une partie ou la totalité de l’isolation thermique des murs. Pour être compétitif avec d’autres techniques, l’application du chanvre doit être suffisamment efficace et son prix de revient acceptable. « Il nous fallait gagner le pari du chanvre. Une machine à projeter et deux ou trois compagnons doivent appliquer environ 50 m2/jour », précise Pierre Possémé, PDG de la société Bâtiment associé. Cette moyenne intègre la mise en place des protections pour les sols et les menuiseries, ainsi que le montage et le démontage de l’échafaudage. Problème : aucune machine n’était disponible sur le marché.

 

Une société vendéenne s'engage


Dans cette perspective de mise au point d’une machine, le Bâtiment associé a formé un groupe de travail. Le but était de trouver un partenaire industriel qui puisse réaliser la machine. Aucun opérateur de la région ne s’est impliqué et c’est une société vendéenne, RDIngeniering, qui s’est engagée. Les premiers essais sur un premier chantier test s’effectuent sur un petit immeuble de logement social. L’ensemble des éléments sont regroupés sur une benne déposable. Un compresseur d’air à moteur thermique fournit l’air nécessaire au déplacement du mélange chanvre et chaux dans la tuyauterie. Un groupe électrogène produit l’électricité nécessaire pour la machine à enduit. La machine à enduit comprend un malaxeur cylindrique horizontal et, en dessous, une réserve de mortier sec.

 

Longueur optimale du tuyau : 40 m


Le mortier est composé d’un sac de chanvre Kanabat et de deux sacs de chaux Tradical PF 70 de BCB. Le chargement du malaxeur s’effectue à la main. Le malaxage à sec dure 45 secondes. Les deux matières, la chènevotte du chanvre et la chaux ne sont pas liées puisque le mélange est sec. Il est essentiel que le transport de ce mélange jusqu’à l’extrémité de la lance s’effectue sans à-coups, ni ségrégation.
Dans ce but, les expériences menées pendant une cinquantaine d’heures ont montré deux choses :
• la longueur optimale du tuyau de la lance est de 40 mètres ; un tuyau deux fois plus court créé des bourrages et des à-coups.
• le diamètre du tuyau est de 60 mm intérieur ; un tuyau plus gros s’avère trop lourd pour l’opérateur qui doit fournir des efforts physiques pénalisant la qualité du travail.

 

Réglage de l'épaisseur de l'enduit


Le compresseur d’air dispose d’une puissance de 10 m3/h qui est utilisée à 8 m3/h, soit 2,2 litres/seconde, sous 6 bars. L’eau est apportée avant environ 2/2,50 m de la sortie de la lance afin que ce soit ni trop tôt, sous peine de colmatage dans le tuyau, ni trop tard afin de suffisamment hydrater la chaux. Une heure après l’application, un râteau de jardinier permet d’aplanir la surface de l’enduit. Le lendemain, on se sert d’une taloche à pointes afin de régler l’épaisseur de l’enduit, 13,5 cm sur ce chantier.

 

Un prix de revient de 48 € HT/m2


Christophe Possémé confie que le prix de revient de la couche isolante de mortier de chanvre est de l'ordre de 48 € HT/m2 pour une épaisseur finie de 13,5 cm. À la suite, il convient d’appliquer un enduit traditionnel à la chaux en deux couches : un dégrossi bouche-pores et une couche de finition talochée, grattée, etc. Le mélange ne doit pas comporter trop de chaux sous peine d’abaisser les qualités isolantes du mortier. La projection du mortier ne s’effectue pas trop vite sous peine d’envoyer trop de matière au sol.

 

Une machine à voir sur le salon Sabine


La machine n’est qu’un prototype qui permet d’appliquer l’enduit de façon mécanique. Ses concepteurs sont conscients des points à améliorer :
• il serait préférable de ne disposer que d’un seul moteur thermique afin de limiter l’entretien ;
• il faut pouvoir arrêter la projection de mortier depuis l’extrémité de la lance ou en n’ayant besoin que de deux compagnons. Sur ce chantier, un troisième compagnon transmet les informations entre le projeteur et celui qui pilote les machines. Le mortier tombé au sol est filtré, débarrassé de l’excès de chaux et réutilisable dans des chapes ou des dalles isolantes.
 Une machine à voir lors du salon Sabine à Reims, du 9 au 11 février 2011,  stand RDIngeniering 

 


Source : batirama.com/P.Graindorge

FICHE CHANTIER


Identité du projet : immeuble de 10 logements locatifs R + 2 à Fleury-la-Rivière (51)
Conforme à la réglementation thermique RT 2005 – 20 %
Maîtrises d’ouvrage et d’œuvre : Plurial, Reims (51)
Maçonnerie et enduits extérieurs : le Bâtiment associé, Muizon (51)
Constructeur de la machine à projeter l’enduit : RDIngeniering, La Roche sur Yon (85)
Chanvre : Kanabat de la Chanvrière de l’Aube
Chaux : Tradical PF 70 de BCB Balthazard & Cotte Bâtiment (sac de 22 kg)

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits
Utherm Roof L - Utherm Roof K - Utherm Roof A


Le Reef Premium
Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (21 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits