A Paris, un programme de bureaux R+7 en bois acier

A Paris, un programme de bureaux R+7 en bois acier

A Paris, un Immeuble de grande hauteur en R+7 va voir le jour : il compte deux niveaux de sous-sol de parkings pour une surface totale d'environ 6 000 m². Il a fait l'objet d'un ATEx.



Dans le cadre de l'aménagement par la Ville de Paris du quartier Joseph Bédier à la Porte d'Ivry (Paris XIIIe), la réalisation du programme de bureaux dit «  Opalia - Bédier Est » a été confiée au promoteur immobilier ABCD.

 

En grande partie préfabriqué dans les usines du Groupe Briand, il sera livré au printemps prochain et accueillera des services de la Ville de la Paris. L’agence d'architecture Art&Build Paris en charge du projet, s'est intéressée à la construction bois dès 2008 en répondant avec du CLT (du panneau structurel en lamellé collé) pour un projet sur Sophia Antipolis.

 

Pour Steven Ware, architecte et directeur d'Art & Build Paris « nous avons proposé le bois pour l'opération Bédier Est dès l'appel d'offres. La légèreté de la structure qui demande moins de fondations est une des voies pour maîtriser le coût global d'une approche performante sur le plan environnemental ».

 

L'immeuble a été conçu par l'agence comme « une main protectrice avec de multiples doigts » qui protège acoustiquement les immeubles résidentiels situés à l'arrière, des nuisances sonores du boulevard périphérique.

 

 

La performance acoustique des façades de ce bâtiment situé à l'angle d'un grand carrefour, a été particulièrement soignée. © F.Ploye

 

Une préfabrication confiée au Groupe Briand

 

« En tertiaire chaque projet est un prototype et la préfabrication apporte une réponse innovante et optimisée. Néanmoins, la filière bois souffre d'un retard en normalisation obligeant à poser des ATEx pour les façades et à développer de nouveaux modes de calculs », confirme Patrick Kanac, Directeur Général de ABCD.

 

Les choix constructifs font la part belle au bois. Si les deux noyaux sont en béton armé, l'ossature est mixte bois (pour les poteaux, planchers en CLT, façades en CLT ou ossature bois) et acier pour les poutres horizontales et les poteaux intérieurs.

 

La préfabrication et la pose de l'ensemble de l'ossature et des panneaux ont été confiées au groupe Briand via ses deux filiales Construction Bois et Construction Acier. Outre la Charte Chantier Vert, le chantier vise la certification NF HQE Bâtiments Tertiaires et l’obtention du label BBC Effinergie.

 

La pose a commencé en septembre 2016 et doit se terminer en fin d'année. Chaque étage avec ses panneaux de façades et planchers, est posé en environ trois semaines. « C'est une filière sèche avec préfabrication en usine et assemblage sur site, ce qui apporte environ 30% de gain de temps sur chantier », se félicite Gilles Briand, président du Groupe Briand.

 

Outre les planchers en CLT, le bois forme en façades les poteaux de la structure principale, les panneaux en CLT côté rue et l'ossature côté cour. Le bois, tant pour l'ossature que pour les panneaux CLT, est fourni par l'autrichien KLH sauf le bardage qui vient des forêts du Morvan. © F.Ploye

 

Une construction hors DTU

 

« Les façades côté intérieur sont des panneaux à ossature classique avec bardage et isolation intérieure en laine de roche semi-rigide. C'est une technique conforme aux DTU avec en face intérieure un pare-vapeur sur lequel vient se fixer la paroi en placo », détaille David Crasnier, Directeur Général chez Briand Construction Bois.

 

Les panneaux en CLT sont pré-équipés en usine incluant les menuiseries bois et l’étanchéité. Ils sont fixés sur les planchers par des cornières métalliques. Les planchers sont composés d'un panneau CLT d'épaisseur 23 cm et d'un faux plancher de 22 cm, garantissant une qualité acoustique inter étages.

 

Pour améliorer la protection acoustique côté rue, une vêture verre et métal avec brise-soleil est fixée sur les façades extérieures CLT protégées par pare-pluie. L'acier est utilisé par ailleurs pour les poutres horizontales et les poteaux intérieurs.

 

 

« Avec le bois, malgré la préfabrication, la construction revient un peu plus chère. Ainsi il n'y a pas encore de DTU pour du bois structurel sur 7 niveaux et il faut passer par une procédure d'ATEx. Mais un avantage du bois est que la structure est décorative », résume Olivier Malandain, Directeur Général du Groupe Briand. © F.Ploye

 


Source : batirama.com / François Ploye

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2244 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Ouvrages en plaques de plâtre avec ou sans isolation