Gouttières : évacuation traditionnelles, carrées, moulurées

Gouttières : évacuation traditionnelles, carrées, moulurées

Élément indispensable à la protec­tion des murs contre l’humidité, la gouttière se décline en une multitude de matières, formes et couleurs. Comment s’y retrouver dans cette offre riche en produits ? Suivez le guide !






 

Qu’elles soient en PVC ou en métal, les gouttières sont ­indispensables au bon entretien d’une construction. Elles permettent d’évacuer l’eau des toitures mais aussi de protéger les façades des projections au sol, ce qui aurait pour effet un vieillissement prématuré de ces murs. Elles protègent également les menuiseries extérieures de la pluie, qui sans elles se détérioreraient rapidement. Positionnées en bas de pente de la toiture, elles se mettent en place avec une légère pente pour collecter l’eau et la diriger vers des descentes d’eaux pluviales.

Havraises, nantaises ou lyonnaises ?


D’une façon générale, avant d’entamer n’importe quel chantier, il est indispensable de connaître les habitudes régionales et de s’assurer que le plan local d’urbanisme n’impose pas un type de gouttière particulier. En effet, il faut le choisir en fonction du style de la toiture et des façades, sa forme dépendant, elle, de la région où elle sera posée. En France, les gouttières pendantes sont largement majoritaires, avec des variations régionales. Parmi les plus courantes, les “havraises”, “Nantaises” ou “Lyonnaises” tirent leur épingle du jeu, même si les gouttières carrées ou moulurées grignotent peu à peu des parts de marché.


Source: batirama.com / L. Denovillers

 

Avis d’expert - Philippe Boisseau*  « Une gouttière, ça s'entretient !?»

 

gouttieres-expert.jpg« On peut tout dire en ce qui concerne les différents types de gouttières. Elles sont un élément essentiel dans la pérennité d’une construction et se déclinent en de multiples solutions régionales (havraises, lyonnaises, nantaise…). On choisit généralement une gouttière en fonction de la région, de l’altitude et de l’esthétique.

Que l’on parle de zinc, cuivre, inox plombé, aluminium ou PVC, tous ces matériaux ont leurs propres applications. Et quelle que soit la solution retenue, on ne doit pas perdre de vue qu’une gouttière, ça s’entretient ! Cela est d’ailleurs une exigence du Règlement Sanitaire Départemental Type, qui précise, à l’article 29.1, que les ouvrages d’évacuations (gouttières, chéneaux, tuyaux de descentes) doivent être maintenus en bon état de fonctionnement et d’étanchéité. Ils doivent être nettoyés autant que nécessaire, notamment après la chute des feuilles. »


* Conseiller technique couverture au GCCP, Syndicat des entreprises de génie climatique et de couverture plomberie

 

 


Lire la suite

 

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (490 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



Les volets roulants