Une centrale béton engagée dans l’économie circulaire

Une centrale béton engagée dans l’économie circulaire

Lafarge a remplacé sa centrale toulousaine construite en 1973 par une nouvelle unité de production plus performante et respectueuse de l’environnement à la Seyne-sur-Mer.




« Cette nouvelle centrale de La Seyne-sur-Mer, est un projet de 2,9 M€ dont la majorité a porté sur les aspects environnementaux », explique Philippe Malet, directeur de l’Agence Lafarge Bétons Côte d’Azur.

 

En effet, pour répondre à la demande de la métropole toulonnaise qui voulait une centrale exemplaire d’un point de vue environnemental, Lafarge a proposé un projet de centrale zéro nuisance et intégré dans le paysage avec des silos de stockage ne dépassant pas 10 m de hauteur pour un site de 5 750 m2.

 

« Nous n’avons pas de stockage au sol sur cette centrale, tous les stocks sont en trémie. L’ensemble des équipements sont rassemblés dans un bardage et à l’intérieur du bâtiment, les trémies sont pourvues d’un double capotage et les tapis sont capotés.

 

Une centrale évolutive

 

Les matériaux que nous exploitons sont calcaire et génèrent donc de la poussière et avec cette double protection, le bâtiment est très agréable à vivre, même à l’intérieur », poursuit Philippe Malet.

 

Equipée d’un malaxeur Liebherr à axe vertical de 2 m3 finis, avec 6 silos de stockage de 63 m3, 8 cases à granulats de 60 m3, 12 cuves à adjuvants, la centrale offre une grande souplesse de production et peut produire l’ensemble des produits de la gamme (y compris des bétons isolants, des bétons drainants, des chapes fluides ou encore des bétons à bases de granulats recyclés).

 

« Cette centrale est évolutive et peut accompagner nos innovations, souligne Philippe Malet. Nous avons suffisamment de silos pour avoir une grande latitude dans les produits fabriqués ».

 

 

  1. De nombreuses passerelles ont été installées pour faciliter les accès lors des travaux de maintenance ©Lafarge DR

 

Accueil et recyclage des boues de béton

 

La centrale de la Seyne-sur-Mer offre un service d’accueil et de recyclage des boues de béton des toupies. Les retours béton sont déversés dans une benne où après durcissement, ils sont concassés sur la carrière du Beausset à proximité, pour être recyclés en granulats pour la fabrication de nouveaux bétons.

Les eaux chargées issues du lavage des toupies et de la centrale sont déversées dans un bassin de séchage surdimensionné avec peigne. Les bétons essorés seront concassés pour la fabrication de granulats qui serviront en grave et l’eau est réinjectée dans le processus.

Pour aller plus loin dans la bonne gestion de l’eau, la centrale fonctionne en circuit fermé et est alimentée en partie par les eaux de pluie qui sont récupérées, stockées dans des bassins et utilisées pour le processus de fabrication et le lavage de l’outil de production. Le complément est tiré d’un puits.

 

Livraison plus rapide

 

Ce service va de paire avec un système de livraison plus rapide et un service client renforcé. En effet, la centrale de la Seyne-sur-Mer a opté pour la dématérialisation et bénéficie du bon de livraison électronique via un smartphone.

 

Cette solution offre une information plus juste et encore plus précise sur l’état des livraisons et permet à l’industriel une meilleure gestion de sa logistique.  La centrale pourra produire 40 000 m3 de bétons par an avec une flotte de 7 camions et 10 employés permanents.

 


Source : batirama.com / Corinne Bailly

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (33 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits


Résineo® Ecoflex