Nouvelle étape pour le Grand Stade de rugby

Nouvelle étape pour le Grand Stade de rugby

La Fédération française de rugby a signé avec le groupement Ibelys le contrat constructeur de son projet de Grand Stade, en présence de Manuel Valls.



"C'est un moment fondateur", a déclaré le président de la Fédération française dd rugby Pierre Camou sur le site de l'ancien hippodrome de Ris-Orangis où doit s'implanter la future enceinte. "Cela fait sept ans que nous avons lancé le travail (...) et je suis très fier de signer avec Ibelys", a-t-il ajouté. 

 

Le stade souhaité par la Fédération française devrait abriter quelque 82.000 places et être doté d'un toit rétractable et d'une pelouse amovible. Le contrat signé vendredi précise les caractéristiques techniques du stade ainsi que son coût garanti de 581 millions d'euros hors taxes.

 

Mais depuis sa naissance en 2009, ce projet a été confronté à de nombreux vents contraires et oppositions marquées, jusqu'au sein même de la Fédération. "Nombreux sont ceux qui ont douté de la réalité de ce stade.

 

Nous y avons toujours cru et l'histoire nous donnera raison", a toutefois assuré le président d'Ibelys Jean Polet.

 

Pour Manuel Valls, "il s'agit d'un projet sportif novateur et il a bien avancé. Ce n'est plus qu'un projet sportif, c'est bien plus". "C'est un projet qui concerne tout un territoire et il a franchi aujourd'hui une nouvelle étape", a-t-il ajouté.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2320 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique