Les technologies innovantes vont bouleverser les infrastructures

Les technologies innovantes vont bouleverser les infrastructures

Les technologies innovantes bouleverseront les besoins en infrastructures, ce qui représente une opportunité pour le secteur de la construction et les Etats, selon une étude.



"Des innovations technologiques pourraient rendre obsolètes certaines infrastructures actuelles et créer des besoins entièrement nouveaux, provoquant une transition dans laquelle il faudra investir", analyse le cabinet de conseil américain McKinsey & Company."

 

Toute anticipation à long terme devra tenir compte" de ce constat, affirme l'étude consacrée aux infrastructures mondiales. Parmi ces innovations "disruptives" (constituant une rupture) - figurent les véhicules autonomes dont "la généralisation, dans les décennies à venir, pourrait faire basculer une partie des déplacements, des systèmes de transports publics vers le trafic routier et modifier les flux de trafic".

 

L'urbanisme et les investissements immobiliers s'en trouveront modifiés "si la proximité des transports publics devient moins cruciale et si le temps de trajet est employé à travailler ou à regarder des vidéos".Le trafic sera accru et rationalisé de façon significative, si des véhicules communicant entre eux roulent de façon plus rapprochée.

 

Moins de livraisons et la durée de chantiers raccourcie

 

Aussi les livraisons par drone actuellement expérimentées par des sociétés telles que Deutsche Post et Amazon, réduiront le nombre de véhicules de livraison, et conduiront à revoir les modalités du contrôle aérien. Quant à l'impression en 3D et la production automatisée, elles vont raccourcir la chaîne de production et réduire les besoins en transport de fret maritime, les biens étant produits près de leur lieu d'utilisation.

 

Et à mesure que les énergies renouvelables joueront un rôle croissant, la quantité de pétrole et le charbon acheminé par cargo chutera.Les besoins grandissants liés aux véhicules électriques entraîneront la nécessité de nouvelles infrastructures et lieux de stockage, tout comme le commerce en ligne modifie déjà les besoins en entrepôts.

 

Par ailleurs les technologies numériques vont améliorer la gestion du trafic routier et le fonctionnement des systèmes de transport publicDans la construction, les technologies numériques vont réduire drastiquement la durée des chantiers : en Chine, Broad Group a déjà construit une tour de 30 étages en 15 jours."

 

Des gains en productivité attendus pour la Construction

 

Si ces profondes transformations amènent à s'interroger sur la manière dont les infrastructures évolueront à l'avenir, elles offrent aussi des opportunités encore insoupçonnées il y a peu", estime McKinsey & Company."

 

Les gouvernements qui les saisiront pourront accroître la compétitivité de leurs infrastructures et des industries utilisatrices de celles-ci, améliorer la qualité de vie de leurs citoyens et à long terme, réaliser des économies dans leurs investissements", selon le cabinet américain.

 

Selon cette étude, "la France dispose d'une extraordinaire opportunité d'amélioration de l'efficacité de ses dépenses d'infrastructures en améliorant leur productivité". Car le secteur de la construction "n'a pas réalisé de gains de productivité comme l'ont fait les autres secteurs de l'économie" et il existe une "opportunité d'économies de 40% en adoptant les pratiques de leaders mondiaux".



Source : batirama.com / AFP

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2157 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique