Auto-entrepreneurs, pas question d'assouplir le régime pour la profession

Auto-entrepreneurs, pas question d'assouplir le régime pour la profession

Les entreprises du bâtiment s'inquiètent de la volonté exprimée par  E. Macron d'assouplir le régime de l'auto-entrepreneur, y voyant une "porte ouverte au travail illégal".




La Fédération française du bâtiment (FFB) juge "difficilement compréhensible que le gouvernement cherche à détricoter la loi Pinel de 2014 qui avait commencé à rééquilibrer les obligations auxquelles sont soumis les artisans et les autoentrepreneurs", selon le communiqué.

 

"Après avoir annoncé la remise en cause de la qualification dans le cadre du projet de loi Noé, les nouvelles pistes proposées par Bercy (...) auront comme conséquences l'augmentation de la concurrence déloyale, le développement du travail illégal et, au final, une augmentation du chômage contraire aux objectifs annoncés", estime la fédération patronale.

 

Selon le quotidien Les Echos, Emmanuel Macron entend revoir le régime des auto-entrepreneurs ou "micro-entrepreneurs". Parmi les pistes évoquées : la suppression du stage de pré-installation et le relèvement du seuil de chiffre d'affaires permettant de bénéficier d'un régime social avantageux.

 

Contestation à propos du relèvement du chiffre d'affaires

 

Mais pourquoi porter celui-ci à 80.000 euros alors que les auto-entrepreneurs du bâtiment déclarent en moyenne 8.400 euros de chiffre d'affaires, s'interroge la FFB. Celle-ci demande aux pouvoirs publics de "stopper ces projets de réformes qui affaibliraient l'artisanat du bâtiment et sa contribution à la croissance".

 

Elle y voit un "mauvais signal pour la confiance des artisans et petites entreprises, alors que les premiers signes de la reprise commencent seulement à apparaître".

 

Immatriculation au repertoire des métiers obligatoire

 

Entré en vigueur en 2009, le statut d'auto-entrepreneur permet aux salariés, chômeurs, retraités ou étudiants de développer une activité à titre principal ou complémentaire pour accroître leurs revenus, avec des démarches simplifiées et un régime fiscal avantageux.

 

La loi Pinel y a apporté quelques modifications, obligeant notamment les auto-entrepreneurs à s'immatriculer au répertoire des métiers (RM) pour les artisans.




Source : batirama.com

11 Commentaires
logo
- -
  • par Danielc
  • 26/01/2016 17:03:09

L'auto entrepreneur et la vente en ligne. Il faut savoir que le port fait partie du chiffre d'affaires alors qu'il s'agit d'une charge! C'est vrai que c'est très... très étonnant d'autant qu'il y a déjà une TVA sur le transport non récupérable en auto-entrepreneur. On taxe de la TVA? De plus, si votre port est égal à la marchandise, vous perdez de l'argent. Il n'y a qu'en France ou c'est possible. C'est hallucinant ! Je défends les petits sites de vente, ils font travailler les petites entreprises locales et restent le seul espoir de trouver ce qu'on ne trouve pas ou plus dans la grande distribution. A l'heure actuelle pour les métiers manuels, si vous ne vendez pas votre fabrication à une centrale d'achat, il n’y a quasiment plus de réseaux de distribution.

logo
- -
  • par ludo72
  • 19/01/2016 17:33:39

Au point où en est l'économie, toute initiative allant dans le sens de la libération des énergies et des talents est en soi bonne à prendre, n'en déplaise à tous les corporatismes et aux syndicats de vendus qui disent nous représenter mais en réalité ne défendent que les intérêts des mêmes, le genre de boîtes qui comme dans l'exemple cité ci-dessous n'a pas honte de facturer 5200 euros pour remplacer 7 tôles... L'opposition entre les différents statuts est un faux débat délibérément entretenu, car pendant que les petits se bouffent entre-eux pour quelques miettes, les gros (les enfants chéris de la CAPEB et de la FFB) continuent de s'enrichir, à imposer leur système de normes débiles et de verrouillage du marché à leur profit et ne rencontrent de fait aucune opposition frontale organisée... Il n'y a pas de concurrence entre les AE et les autres. Les clientèles sont différentes, de même que les prestations. Il y a du travail pour tout le monde et un artisan sérieux quel que soit son statut s'en sort toujours. De même, quel que soient leur statut, les gens pas sérieux disparaissent très vite du marché.

logo
- -
  • par ale
  • 19/01/2016 16:43:24

Arrêtez de prendre les auto-entrepreneurs pour ce qu'ils ne sont pas, je suis auto-entrepreneur et je paie une décennale et une RC et je paie tous les trimestres 25% sur mon chiffre d'affaires et nous ne récupérons aucune TVA.

logo
- -
  • par tirou
  • 19/01/2016 13:19:05

Les personnes qui se mettent auto entrepreneur, ils font juste 32 ou 36000 euro et le reste ils touchent des aides diverses cotisées par les artisans et autres fonctions. Nous artisans, pour nous assurer et divers frais par année entre 12000 et 20000 de frais fixes. L'auto entrepreneur, une fonction créée par les politiques pour faire baisser le chômage. Les travailleurs détachés devraient être taxés sur le travail fait en France car le coût de la vie n'est pas le même que chez eux.

logo
platine
  • par Remarque
  • 19/01/2016 12:53:52

Une chose est certaine, ce n'est jamais le cheval qui travaille qui bouffe l'avoine. La devise Française c'est d'en faire le moins possible et de profiter du fruit du travail des autres...

logo
- -
  • par gdg
  • 19/01/2016 12:10:22

Il faut arrêter avec la soi-disante concurrence des auto-entrepreneurs. Si les gens ne trichent pas, il est pratiquement impossible pour un auto-entrepreneur d'embaucher, de se faire assurer en décennale et tout simplement de développer son affaire. Pour un artisan, ce ne peut être qu'un moyen de démarrer une activité, le plafond de CA étant de plus très réduit...

logo
bronze
  • par bazhudek
  • 19/01/2016 11:09:16

C'est du pinaillage et de la masturbation législative tous ça. L'époque n'est plus à l'en***age de mouches Idée : - 1 seul régime et 1 seul statut: je travaille sur le sol français - 1 seule durée de travail (indépendants, employés, fonctionnaires) progressive (apprentis) ou dégressive par tranche d'âge ou de travail pénible avec la même compensation financière. - 1 seul type de cotisation (universelle) la même pour tout le monde quel que soit son statut. - 1 seule protection chômage, la même pour tous quel que soit son statut. - 1 seul âge de la retraite pour tout le monde. Là tu libères les énergies et les envies de monter ta boite (si tu te plantes, tu n'es pas à la rue). Oui je sais je rêve ...

logo
platine
  • par Remarque
  • 19/01/2016 08:25:38

Les entreprises du bâtiment s'inquiètent y voyant une "porte ouverte au travail illégal". Mais, depuis le temps que les enseignes du bricolage et les marchands de matériaux développent le travail illégal, c'est peut être là que nos dirigeants devraient taxer. Toute vente en état pour les matériaux, la TVA double et pourquoi pas triplé et en même temps on diminue les charges à toute les entreprises,artisans... Vous ne savez pas exécuter, les enseignes ou les marchands de matériaux vous communiquent des noms de bricoleurs et après à vous de vous mettre d'accord, en plus si l'intervenant a besoin de matériaux, il est ristourné sur les matériaux qu'il achète... Pauvre France tu te refuses à voir la réalité et tu persistes...

logo
bronze
  • par François
  • 19/01/2016 07:13:58

Je rigole la FFB qui critique toujours les auto-entrepreneurs sur le travail au noir. Beaucoup d'artisans ne déclarent pas tout les travaux et je sais de quoi je parle puisque mes clients ne sont que des artisans et que le matin devant un café et un croissant beaucoup parlent. Alors que la FFB ait le courage de s'en prendre aux plus gros et qu'elle laisse les petits survivre.

logo
- -
  • par Vieil homme
  • 18/01/2016 20:13:16

Loi Pinel de 2014. Je me suis installé en 2011 et c'était déjà obligatoire de s'inscrire au RM. Je me suis mis auto-entrepreneur sur les conseils de la chambre des métiers. Les artisans ne font pas de travail au black: c'est nouveau! Ma mère a remplacé 7 tôles de sa véranda suite à un dégât grèle: 5 200 euros. Quand les artisans factureront au juste prix, la confiance reviendra. Artisan = factures élevées, travail médiocre. Les GSB ont encore de beaux jours devant eux.

logo
- -
  • par jacquou
  • 18/01/2016 19:20:39

Dans l'article vous parlez de la loi PINEL de 2014 je cherche les références (date, N° ---, de cette loi).

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits


Granulats recyclés
Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (180 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits