Marseille: la police met fin au racket d'un grand chantier

Marseille: la police met fin au racket d'un grand chantier

Lors d'une vaste opération, la police a démantelé une bande qui organisait le racket d'un grand chantier routier à Marseille. Onze personnes ont été interpellées et placées en garde-à-vue.




Les policiers de la Sécurité publique ont interpellé 11 personnes, placées en garde à vue pour extorsion en bande organisée, travail dissimulé et infractions sur la réglementation des activités de sécurité, a-t-on précisé de source proche du dossier, confirmant une information du site internet du Point.

 

Elles sont soupçonnés d'avoir racketté une filiale du groupe Bouygues, en charge du chantier de la liaison L2, qui doit permettre le contournement de Marseille, reliant l'A7 vers Lyon à l'A50 vers Toulon et Nice. "Des individus d'une quarantaine d'années, se présentant comme des gestionnaires d'une société de sécurité, proposent leurs services" a l'entreprise, raconte le site internet.

 

"Ils se présentent comme la solution à leurs (futurs) problèmes. Et, en échange de leur protection, la société promet l'embauche de jeunes du quartier" poursuit-il, "en réalité, cette proposition fait office d'avertissement... Et c'est la viabilité du chantier qui est en train de se monnayer".

 

Première enquête du groupe dédié aux TP

 

Les organisateurs présumés du racket imposent ensuite leur propre société de sécurité, non sans avoir au préalable intimidé l'entreprise en incendiant plusieurs machines. "Une fois un accord trouvé entre les présumés malfaiteurs et les entreprises de bâtiment, le chantier ne risque plus rien et les actes de malveillance à répétition s'arrêtent du jour au lendemain", explique encore le site.

 

L'opération de lundi matin, qui a mobilisé 110 hommes de la Sécurité publique, du groupement interrégional de la police judiciaire (Gir), mais également des personnel de l'Urssaf, du Trésor public et du Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS), chargé de l'agrément des sociétés de sécurité. Il s'agit de la première enquête menée par le groupe dédié aux travaux public de la division nord de la Sécurité publique à Marseille.




Source : batirama.com / AFP

10 Commentaires
logo
- -
  • par Ancien syndiqué
  • 13/07/2015 10:33:17

@CGT COLAS BOUYGUES Ce que vous dites sur l'histoire du syndicalisme n'a rien à voir avec ce que vous êtes devenus. Vous avez 2 classes, les utopistes et ceux qui tirent les ficelles. Les premiers sont des purs qui sont manipulés, les autres sont, soit des personnes aigries qui mènent une guerre, soit des profiteurs qui veulent tirer des avantages de leur statut. Alors, avant de traiter les autres de c*ns de délinquants, vous devriez réfléchir et voir ce qui se passe vraiment et ne plus vous regarder le nombril. Arrêtez de ressortir le passé où de vrais militants se battaient pour leur survie. Vous, vous nous cassez les pieds (pour rester poli) pour VOS PRIVILEGES au détriment des travailleurs. Vous êtes comme une secte. Vous prenez l'argent des membres après un lavage de cerveau pour les envoyer au casse-pipe au nom d'une guerre qui n'existe pas avec une idéologie obscurantiste d'un autre temps. Comment osez-vous la ramener ? Ah oui, j'avais oublié que les c*ns, ça ose tout et c'est à ça qu'on les reconnait. Vous avez fait assez de mal comme ça. Comment peut-on provoquer la fermeture de dizaines de sociétés en mettant les employés au chômage et dire qu'on les aide ? Vous devriez tourner 7 fois la langue dans votre bouche avant de vous ... TAIRE. A la place, remontez vos manches et mettez-vous au travail et vous verrez que tous ensemble on pourra remonter la pente au lieu de nous entrainer au fond comme vous le faites.

logo
- -
  • par CGO COLAS BOUYGUES
  • 04/06/2015 10:37:43

L'argent qui payent les salaires des permanents, lui au moins c'est pas celui des contribuables, c'est l'argent des militants que nous sommes et au moins nous à la CGT quand il y en a un qui faute il est radié, pas comme le medef qui le conforte si il arrose tous les gros avec son argent gagné sur la sueur et le sang des ouvriers.

logo
argent
  • par fabrice1971
  • 04/06/2015 06:17:52

Six heures du mat je vais bosser mais je suis sur que je ne rencontrerai les guignols bénéficiant d'emplois fictifs de la CGT... Ni Lepaon ou autres (ex-)cadres qu'ils soient de la RATP, de la SNCM, etc. qui se la coulent douce avec l'argent de leur racket. Et ça prétend défendre les salariés ! N'importe quoi, aucune décence

logo
- -
  • par CGT COLAS BOUYGUES
  • 04/06/2015 01:27:20

Faut ce tenir informé les gars, le rapport de l'expert comptable à démonté ce tissu de mensonge sur ces supposés abus de bien sociaux (qui n'arrivent pas aux millième de ceux avérés des grands patron) et certains ferait bien de rebouquiner les livres sur histoire des syndicats et sur le quel à œuvré le plus à libérer la France de l'oppresseur et a donné de son sang pour cela ,si ce n'est la CGT uniquement comme syndicat et les ouvriers qui le composent. En tous cas certainement pas le patronna, trop occupé lui à favoriser les camps de travail, quelle aubaine de la main œuvre gratuite, peu importe donc la morale et même si il faille pour cela exploiter la misère humaine, il se passe exactement la même chose avec les salariés détachés, pour certains à 2 euros 20 de l'heure payés 8h alors qu'ils en font 14, et dormants à 10 15 dans des baraques de chantiers, Alors, qui ne devrait pas la ramener ?

logo
argent
  • par fabrice1971
  • 03/06/2015 23:07:56

@CGT Colas Bouygues, les syndicats feraient bien de ne pas trop la ramener sur les questions de fraude surtout la CGT... A quand une vraie enquête sur EDF, GDF, la SNCF, la Poste, le Conseil Economique et Social et j'en passe ? Le racket çà vous connaissez...

logo
- -
  • par CGT COLAS BOUYGUES
  • 03/06/2015 18:23:51

Ça leurs vas bien à ces grand groupes de ce faire raquetter, quand c'est eux qui raquette les salariés et les contribuable, par le CICE, la prime fion, les arnaques sur les marchés privés et publics avec de la marchandise facturée mais non appliqué, des accidents du travail non déclarés, l'exploitation des salariés détachés, etc.., cela depuis des décennies et en toute impunité. Alors qui sont les petits c*n de délinquants ?

logo
- -
  • par ras le bol
  • 03/06/2015 08:54:43

De toute façon, ils ne sont pas solvables ! Je me demande si on va leur réclamer le RSI, l'URSSAF et supprimer voire rembourser les aides de toute sorte.

logo
- -
  • par JEANNOT
  • 03/06/2015 07:33:13

On dirait que nos politiques découvrent ce problème vécu en 2008 à Toulon sur un chantier que les élus locaux ont déclaré "chantier modèle" !

logo
- -
  • par Habib de Tunisie
  • 02/06/2015 21:21:55

Vive la police républicaine. Pourvu qu'ils ne soient pas libérés, faute de preuves suffisantes. Quand verra-t-on ces descentes de police chez nous pour arrêter les trabendos qui ont pollué notre belle Révolution???

logo
- -
  • par Et puis ?
  • 02/06/2015 18:55:18

Que va t il se passer ? Relâchés dans 1 semaine ? Ou bien les cousins prennent le relais ?

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (192 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
Modul'Air