NF DTU 64.1 – Assainissement non collectif

NF DTU 64.1 – Assainissement non collectif

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives au NF DTU 64.1 Mise en œuvre des dispositifs d’assainissement non collectif (dit autonome).



Domaine d’application

 

Le NF DTU 64.1 “Dispositifs d’assainissement non collectif (dit autonome) – Pour les maisons d’habitation individuelle jusqu’à 20 pièces principales” donne les règles de l’Art de mise en œuvre de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques brutes d’habitations comportant jusqu’à 20 pièces principales, utilisant des techniques recourant exclusivement au sol en place ou à un sol reconstitué.

 

Il traite de la collecte, du transport, des traitements primaire et secondaire des eaux usées hors évacuation de ces dernières, après traitement, en aval de dispositifs drainés.

 

Le NF DTU 64.1 ne s’applique pas au traitement des eaux pluviales, des eaux de piscine ou de condensats.

 

Les prescriptions de ce document peuvent être utilisées dans le cas de certains projets de réhabilitation.

 

La version en vigueur de ce NF DTU, à la publication de cette fiche, est celle du 10 août 2013.

 

Matériaux visés

 

Les exigences que doivent respecter les composants nécessaires à la mise en œuvre d’une filière d’assainissement non collectif (canalisations, tuyaux d’épandage, tuyaux de collecte des filtres drainés, fosse septique, boites de répartition, sable, géotextile, etc.) sont données dans la partie 1-2 du NF DTU 64.1 “Critères généraux de choix des matériaux”.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

 

Quelle que soit la filière d’assainissement non collectif, des règles d’implantation doivent être respectées, à savoir :

  • conserver une distance de 5 m par rapport à tout ouvrage fondé et de 3 m de toute limite séparative de voisinage ;
  • mettre en place des barrières anti-racines dans le cas de plantation de ligneux à proximité de l’épandage ;
  • proscrire un revêtement étanche pour le dispositif de traitement ;
  • choisir l’emplacement de l’ANC dans une zone interdite à la circulation ou au stationnement de véhicules, interdite de plantations ou cultures et de zones de stockage.

 

Le choix de la filière d’ANC à mettre en œuvre dépend de divers paramètres à prendre en considération lors de la conception, tels que l’aptitude du sol à l’épuration, sa structure, son hydromorphie, sa topographie, les caractéristiques du site, le nombre de pièces principales du bâtiment, etc.

 

Quel que soit le dispositif retenu, il doit permettre de réaliser les étapes suivantes :

 

  1. La collecte des eaux usées domestiques brutes. En général, elle se fait grâce à une boite de collecte ;

 

  1. Après un éventuel prétraitement à l’aide d’un bac dégraisseur, la mise en place d’une fosse septique, au plus près de l’habitation, permet le traitement primaire des eaux usées domestiques brutes. Cette dernière doit avoir une capacité nominale d’au moins 3 m3 jusqu’à 5 pièces principales auxquels 1 m3 est ajouté par pièce principale supplémentaire. Elle doit être munie d’un tampon au minimum, situé au niveau du sol, afin de pouvoir accéder à son volume complet. Elle doit également comporter une ventilation située à au moins 40 cm au-dessus du faîtage et à 1 m minimum de tout ouvrant ou toute autre ventilation, afin de permettre une évacuation efficace des gaz de digestion anaérobie qui se produisent dans la fosse ;

 

  1. En fonction de l’aptitude à l’épuration du sol en place, le traitement secondaire aérobie des eaux usées septiques est réalisé grâce à la mise en place d’un des dispositifs ci-dessous :
  • Tranchées ou lits d’épandage à faible profondeur : les dimensionnements des épandages sont fonction du coefficient de perméabilité du sol (déterminé à l’eau claire selon la méthode de Porchet). Les longueurs des tranchées d’épandage sont définies selon la capacité d’infiltration des eaux par le sol, sans dépasser 30 m ;
  • Filtre à sable vertical non drainé : la surface minimale d’un filtre à sable vertical non drainé est de 20 m2 pour un bâtiment de moins de 5 pièces principales, de 25 m2 pour un bâtiment de 5 pièces principales auxquels 5 m2 sont ajoutés par pièce principale supplémentaire ;
  • Tertre non drainé : la surface minimale au sommet du tertre est de 20 m2 pour un bâtiment comportant 4 pièces principales auxquels sont ajoutés 5 m2 par pièce principale supplémentaire, la largeur au sommet étant de 5 m. L’angle entre le sol naturel horizontal et les parois du tertre ne doit pas dépasser 30° ;
  • Filtre à sable vertical drainé : sa surface minimale est la même que pour un filtre à sable vertical non drainé. Dans le cas d’une alimentation au fil de l’eau, sa largeur doit être de 5 m ;

 

  1. L’évacuation des eaux usées domestiques traitées par infiltration dans le sous-sol ou, à défaut, dans le milieu hydraulique superficiel. La mise en œuvre doit être conforme au NF DTU 60.11.

 

En complément, le NF DTU 64.1 donne des informations sur la méthodologie à suivre lors de la conception d’une filière d’assainissement non collectif ainsi que sur l’entretien et la maintenance de cette dernière.

 

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel du NF DTU 64.1. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le DTU disponible auprès de l’Afnor ou du CSTB.

 



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2317 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique



Plancher Rayonnant Electrique (PRE)