DTU 13.11 et 13.12 : Fondations superficielles

DTU 13.11 et 13.12 : Fondations superficielles

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives aux DTU 13.11 et 13.12, dédiés aux fondations superficielles.



Domaine d’application

 

Les DTU 13.11 “Fondations superficiellesCahier des clauses techniques et cahier des clauses spéciales” et 13.12 “Règles de calcul des fondations superficielles” sont applicables aux travaux de fondations superficielles en béton ou béton armé constituées par des semelles isolées ou filantes, des radiers généraux ou des puits courts.

 

Les fondations superficielles sont caractérisées par :

  • un rapport de la largeur à la hauteur supérieur à 1/6ème ;
  • une hauteur de fondation inférieure à 3 m.


Les versions en vigueur de ces DTU, à la publication de cette fiche, sont celles de mars 1988.

 

Matériaux visés

 

Les fondations superficielles sont des ouvrages réalisés en béton. Les dosages minimaux que doit donc respecter ce dernier, en fonction de sa destination (béton de propreté, semelles armées ou non, etc.), sont donnés dans le chapitre 3 du cahier des clauses techniques du DTU 13.11.

 

Les exigences minimales que doivent respecter les armatures sont données dans le chapitre 2,5 du DTU 13.12.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

 

Avant toute réalisation de bâtiment

Les ouvrages de fondation doivent être calculés selon les prescriptions du DTU 13.12, en prenant soin, préalablement, de bien connaître le sol de réception, en particulier ses caractéristiques mécaniques.

 

Pour cela, plusieurs essais sont mis à disposition dont les essais pressiométriques et pénétrométriques, objets d’une partie de l’article 3,2 du DTU 13.12.

 

De plus, le niveau de fondation doit être suffisamment profond pour mettre le sol d’assise à l’abri des conséquences du gel, profondeur qui sera fonction de la nature du sol et du climat. Il est considéré qu’elle ne doit pas être inférieure à 50 cm en pays tempéré et au moins d’1 m en montagne.

 

Mise en œuvre

De manière générale :

  • les fondations ne sont réalisées qu’après assainissement du fond de fouille (pas d’eau, pas de glace) ;
  • toutes les précautions doivent être prises, durant le chantier, pour éviter les affouillements et donc ne pas mettre en péril la stabilité de l’ouvrage en cours ou de ceux environnants.


Afin de constituer une forme plane à même le sol et éviter tout risque de pollution par les terres, un béton de propreté de 4 cm d’épaisseur minimale est coulé, à moins qu’il soit remplacé par un film de polyéthylène.

 

Ensuite, les armatures doivent être mises en place. Sauf dispositions contraires dans les pièces de marché, leur section minimale doit être de 1,6 cm2 pour des aciers Fe E 500.

 

Dans le cas de grandes longueurs, le chaînage peut être constitué de barres successives dont le recouvrement est de 35 diamètres. Au niveau des angles saillants et/ou rentrants, le chainage doit rester continu. Cette continuité est assurée également par recouvrement, en général à l’aide d’équerres de liaison.

 

Enfin, le béton est mis en œuvre. Sa classe d’exposition sera choisie lors de la conception et conformément à la norme NF EN 206-1.

 

Une attention particulière doit être apportée à l’enrobage des armatures, qui doit être conforme aux règles de béton armé en vigueur.

 

Cas particuliers

 

Fondations sur sols difficiles

Ces cas nécessitent une étude spécifique couvrant les aspects conception, calcul et exécution.

 

Fondations à des niveaux différents

Dans ce cas, les fondations doivent être disposées de manière à ce que les niveaux des fondations successives réalisent une pente maximale de 3 de base pour 2 de hauteur, qui relie les arêtes des semelles les plus voisines.

 

Fondations superficielles à proximité d’ouvrages sur pieux

Aucune action dangereuse ne doit être exercée par les fondations superficielles.

 

Fondations au voisinage de fouilles et talus

Avant réalisation, il est indispensable de vérifier que les charges et les poussées apportées par les fondations peuvent être supportées par leur terrain d’assise, à tout moment des travaux.

 

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel des DTU 13.11 et 13.12. Elle ne se substitue en aucun cas à ces documents normatifs. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez les DTU disponibles auprès de l’Afnor ou du CSTB !

 

 

Source : batirama.com

Pour en savoir plus

Articles qui devraient vous intéresser

7 Commentaires


- -
  • par toy
  • 0
  • 0

comment faire pour faire valoir auprès d'expert zélé, à la botte d'une assurance nourricière que les normes DTU changent dans le temps, et que l'on ne peut pas démolir une maison, pour la remettre aux normes au goût du jour ? ( par exemple : épaisseur de dalle sur sol : avant = 8cm, maintenant 12cm )


- -
  • par Microtech
  • 0
  • 1

Bonjour Interrogation, Je lis 4cm pour l'épaisseur du béton de propreté, vous avez lu 40cm ? êtes vous assureur dans la vie professionnelle ? Je cherche toujours une explication !


- -
  • par toy
  • 0
  • 0

Où est l'erreur? Je ne sais pas ! En tout cas je paie mes cotisations "assurance catastrophe naturelle" depuis des années ! je pensais que mon bâtiment était aux normes ! Je ne trouve rien qui m'explique ou est l'erreur! mais il est sûr que 45cm de fondation ne suffisent pas aux assurances ! C'est navrant devant une maison qu'il faudra voir se démolir ! Quand on connait le coût de la construction et des assurances !!!


- -
  • par toy
  • 0
  • 0

Une maison construite en 1981, sur des fondations de 45 à 65cm, sur terrassement pour "mise au bon sol " n'est pas prise en compte par les assurances en cas de sécheresse : est-ce normal ? (Le bâtiment fait 3.50M de hauteur).


- -
  • par eric
  • 0
  • 0

Quelle est la tolérance de réalisation en cm entre les dimensions des fondations théoriques et réalisées?


or
  • par Admin Batirama.com
  • 2
  • 0

@Interrogation, c'est effectivement une erreur ! Merci de nous en avoir informé. Avec nos remerciements et nos plus plates excuses.


- -
  • par Interrogation
  • 2
  • 0

40 cm mini pour le béton de propreté, cela parait beaucoup non ?...

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2182 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique