La France, premier marché d’Europe pour les pompes à chaleur

La France, premier marché d’Europe pour les pompes à chaleur

Dans un marché global du chauffage déprimé, les pompes à chaleur continuent leur progression. Avec encore de grandes disparités selon les systèmes.






L’Afpac (Association Française des Pompes à Chaleur) a présenté les résultats à fin août 2014 pour le marché des pompes à chaleurAvec un marché total estimé à 72 000 pac environ pour 2014 (4000 pac géothermiques, 69 000 pac aérothermiques, dont 8000 monobloc et 60 000 bibloc), la France se place très loin en tête parmi les pays européens.

 

L’Allemagne est seconde avec environ 40-45 000 appareils, les Pays-Bas suivent avec 35-40 000 machines, … Pourtant, dans le détail, la situation française n’est pas rose pour tous les types de Pac.

 

Une quasi-disparition des pac géothermiques

 

Si le marché total des pompes à chaleur de 2 à 50 kW, de janvier à fin août 2014, atteint déjà 41 830 appareils, en progression de 29,3% par rapport à la même période en 2013, cela est attribuable aux pac air/eau (39 696, + 33,8%), tandis que les pac géothermiques, toutes catégories confondues - sol/sol, sol/eau, eau glycolée/eau (sur sondes verticales et horizontales), eau/eau – continuent leur chute : 2 134 appareils, -21% par rapport à 2013.

 

Certaines catégories sont devenues anecdotiques : 296 pac sol/sol (-21%), 186 sol/eau (-48%), 384 eau/eau (-30%). Seules les pac sur sondes remplies d’eau glycolées résistent un peu : 1268 appareils (-10%). Pourtant, la Directive Européenne sur l’étiquetage énergétique attribue un excellent classement aux pac eau/eau et eau glycolée/eau.

 

L’Afpac ne se résout donc pas à l’atrophie de ce segment de marché. Elle promeut la qualification Qualiforage avec ses deux modules « nappe » et « sonde », désormais gérée par Qualit’ENR. Mais on ne compte que 4 entreprises qualifiées pour l’instant, avec une dizaine d’autres en cours de qualification pour le module « nappe » et une quinzaine pour le module « sonde ».

 

La RT2012 tire les chauffe-eau thermodynamiques

 

En ce qui concerne les pac air/eau, le segment des petites puissances de 2 à 10 kW représente 60% des ventes (23 818 appareils) et montre une forte progression : +38% en monobloc, +97% à fin août pour les biblocs.

 

Tandis que le segment de 11 à 20 kW compte pour 38% (15 084) des ventes de pac à fin août et baisse de 25% en monobloc et de 6% en bibloc. Le segment des 21 à 50 kW demeure anecdotique : 2% des ventes, soit moins de 800 machines à fin août.

 

L’Afpac attribue donc la croissance des ventes e pas air/eau entièrement à la construction neuve et s’inquiète pour 2015, si d’aventure la rénovation ne repartait pas. L’effet RT2012 est encore plus net en ce qui concerne les chauffe-eau thermodynamiques (CET) : déjà 40 455 unités vendues fin août 2014 (+54%), contre 45 950 pour la totalité de l’année 2013.

 

L’Association attribue ce succès à deux facteurs. Premièrement la fourniture et pose des CET reste abordable. Deuxièmement, ils permettent de satisfaire l’obligation de 5 kWhENR/m².an imposée par la RT2012 en maisons individuelles neuves.

 

Vers une certification européenne pour les pompes à chaleur

 

L’Afpac craint que ce succès des CET n’attire des écodélinquants, comme au meilleur temps de la pompe à chaleur, vendue grâce au crédit d’impôts et mal installée. Contre ce risque, l’association QUALIT’ENR a réussi à faire accepter par les Pouvoirs Publics la nouvelle qualification QualiCET.

 

Elle sera opérationnelle fin janvier 2015 et repose sur un module de formation de deux jours. QualiCET pourra être obtenu seul ou bien dans le cadre de la qualification QualiPac, plus étendue. QualiPac connaît d’ailleurs un bon succès et est devenue la première qualification de QUALIT’ENR en 2014 : 2173 entreprises qualifiées de janvier à fin septembre 2014 et 2514 personnes formées.

 

QualiPac est délivrée grâce à 47 centres de formation en France et 80 formateurs certifiés. En ce qui concerne le matériel, tous les constructeurs appellent de leurs vœux l’apparition d’une certification unique pour les pompes à chaleur en Europe.

 

Il existe en effet plusieurs systèmes aujourd’hui : NF-Pac, la seule véritable certification (laboratoires extérieurs agréés par le COFRAC, etc.), le label européen EHPA, un label allemand et un label suisse.

 

Un groupe de travail est réuni depuis un an déjà pour développer une certification européenne. L’Afpac et Uniclima estiment que, raisonnablement, ses travaux pourraient aboutir en 2016 et portera sur des pac jusqu’à 100 kW.

 

Photo : ©Daikin



Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par rapha
  • 0
  • 0

Bonjour, je dispose d'une PAC air/eau en haute température PAC France Géothermie posée en 2008 et en rade en 2011 compresseur HS. Quant est-il de ma garantie et qui a repris l'entreprise ?

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (191 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique