Les demandes de marque RGE affluent avant la date butoir

Les demandes de marque RGE affluent avant la date butoir

Dominique Tarrindirecteur général de Qualibat a fait un point sur la marque RGE, lors de la présentation d'Equip’Baie. L’échéance du 1er juillet 2014 approche et les demandes affluent.






A partir du 1er juillet 2014, l’éco conditionnalité sera mise en place, en ce qui concerne les travaux énergétiques liés à l’éco PTZ (à partir du 1er janvier 2015 pour les crédits d’impôt développement durable et les certificats d’économie d’énergie).

 

Les pouvoirs publics souhaitent en effet réserver les aides financières à la rénovation énergétique aux travaux réalisés par des professionnels bénéficiant d’une qualification ou d’une certification. La marque RGE (Reconnu garant de l’environnement) atteste donc de la qualification des pros désirant réaliser ces travaux.

 

Cette marque RGE concerne les travaux d’amélioration énergétique (isolation, menuiseries extérieures, chauffage, ventilation) mais aussi les travaux d’installations d’équipements utilisant une source d’énergie renouvelable (photovoltaïque, solaire thermique, bois énergie, pompes à chaleur).

 

Les ENR en avance

 

« Les pouvoirs publics ont voulu faire une différence entre les travaux relatifs aux énergies renouvelables et le reste des travaux », commente Dominique Tarrin. Une obligation plus ancienne a d’ailleurs permis aux énergies renouvelables de prendre de l’avance, ce qui permet à un autre organisme, Qualit’EnR, de revendiquer 9000 entreprises RGE, à travers ses marques (Qualisol, QualiPac, Qualibois, QualiPV…)

 

Aujourd’hui, seuls trois organismes peuvent délivrer des qualifications : Qualibat, Qualifelec et Qualit’EnR. Qualibat gère pour sa part trois signes de qualité RGE : Eco-Artisan (marque Capeb) ; Pros de la performance énergétique (marque FFB) et une mention Efficacité énergétique en complément d’une qualification métier.

 

«  Les pouvoirs publics ont imposé un responsable technique opérationnel de chantier dans chaque établissement d’entreprise. Il doit prouver ses compétences acquises soit dans le cadre de la formation continue, soit avec un diplôme, soit avec le QCM » indique Dominique Tarrin.

 

Sous-traitance avec un professionnel RGE

 

Enfin, la sous-traitance des travaux doit être réalisée par un professionnel RGE à partir du 1er janvier 2015, pour ce qui concerne l’organisme Qualibat. Parmi les exigences, notons le contrôle de réalisation au plus tard sur les 24 premiers mois qui suivent la délivrance du signe, un volume minimum d’activité égal à 2 chantiers tous les deux ans.

 

Une entreprise pourra donc être RGE pour une ou plusieurs offres de travaux concernant les crédits d’impôts développement durable (menuiserie, isolation des murs, isolation des combles, chauffage, ventilation…) et une ou plusieurs énergies renouvelables sans oublier l’offre globale de rénovation énergétique.

 

Quelque 17 000 entreprises sont RGE aujourd’hui, tous signes confondus, avec une forte avance dans les EnR (plus de 9000 chez Qualit’EnR). « Il y a près de 8000 entreprises RGE et nous notons une dynamique forte avec près de 7000 demandes enregistrées sur le 1er quadrimestre » ajoute Dominique Tarrin qui ajoute : « Ces demandes concernent les plaquistes, le domaine de l’isolation, l’ITE, le chauffage… et les menuisiers sont en tête ! »

 

Dans l’attente des décrets

 

« La dynamique sera plus forte quand les décrets d’application seront publiés », précise le responsable. Pour répondre à la demande, Qualibat a mis les moyens en place avec le recrutement supplémentaire de chargés d’affaires en 2013 et 2014 et de personnel afin de répondre aux appels téléphoniques et saisir les dossiers.

 

« En règle générale, les entreprises visent deux ou trois domaines de travaux. La menuiserie et l’isolation des combles font souvent bon ménage » termine Dominique Tarrin. La signature récente des accords FEEbat va donc permettre de poursuivre la dynamique mise en place pour former les professionnels… 

 


Source : batirama.com / Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

4 Commentaires


- -
  • par ESPION
  • 0
  • 0

Je suis en attente du déblocage de l'Eco-prêt à taux zéro concernant les économies d'énergies : pose double vitrages. devis 30 juillet 2014 dossier éco-prêt octobre 2014. Le dossier est bloqué car la société qui a réalisé le chantier n'a pas encore le numéro d'agrément RGE. Ceci va lui causer des problèmes de trésorerie. Comment débloquer sa qualification RGE je viens de lire sur votre forum : "Dans l’attente des décrets" « La dynamique sera plus forte quand les décrets d’application seront publiés », précise le responsable. Pour répondre à la demande, Qualibat a mis les moyens en place avec le recrutement supplémentaire de chargés d’affaires en 2013 et 2014 et de personnel afin de répondre aux appels téléphoniques et saisir les dossiers.". Je pourrai par prochain mail vous renseigner sur ses coordonnées, pourriez-vous me préciser la date à laquelle cet agrément RGE va lui être accordé, les formations ont été faites par cette société. Merci de votre réponse. Cordialement


- -
  • par Lauren
  • 0
  • 0

Bonjour, je suis gérant d'une entreprise inscrite uniquement à la chambre du commerce. Je procède à toutes mes installations en sous traitance par des professionnels sélectionnés et compétents. Certains sont déjà RGE et n'ont rien appris par le biais de cette formation... D'autres doivent encore passer le test d'ici à fin 2014. Pour moi, c'est un autre problème, procédant à la facturation, je n'ai aucune possibilité de passer le test (n'étant pas à la chambre des métiers, et n'ayant aucune formation en bâtiment, et commercialisant plusieurs types de produits (menuiseries, isolation de combles, énergies renouvelables (granulés, condensation...). Savez vous me renseigner ? Dois je ne pas me soucier de la situation et continuer à préciser uniquement sur les factures le label RGE de mes sous traitants ? Ou dois je trouver un moyen de passer cette formation ? Merci, personne à ce jour pour me renseigner, pas même la FFB.


- -
  • par JNA
  • 0
  • 0

Bonjour Sergeloc, Il est clair que chaque signe de reconnaissance est différent. Certaines sont plus "metier" et d'autre, comme "Eco-Artisan", plus transversale. Pour savoir laquelle choisir, il faut se demander quelle clientèle est visée, car historiquement, elle font déjà plus confiance à l'une ou l'autre. Par exemple, pour les appels d'offre, Qualibat et Qualif'Elec sont très reconnus, pour le particulier, Eco-Artisan "parle" plus. De plus Eco artisan permet de communiquer sur sa démarche qualité et la proposition d'une évaluation thermique en plus de son métier quand les autres ne communiquent que sur leur spécificité métier. Cordialement.


- -
  • par sergeloc
  • 0
  • 0

Je ne sais pas à quel saint me vouer avec la profusion d'organismes ce n'est pas clair, tous je crois n'ont pas la même offre. Comment avoir la bonne info pour comparaison. Cordialement

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (483 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique