Perméabilité à l’air : une nouvelle qualification pour les pros

Perméabilité à l’air : une nouvelle qualification pour les pros

Qualibat vient de créer une qualification spécifique attestant des compétences des professionnels à mesurer la perméabilité à l'air des réseaux aérauliques des bâtiments.





Suite à l’application de la RT 2012 dans la construction neuve, le test dit de la « porte soufflante » s’est banalisé et tous les intervenants du bâtiment sont aujourd’hui familiarisés avec ces essais.

 

La qualification 8711, créée début 2011, à la suite de la reprise par Qualibat du dispositif jusqu’alors géré par le Centre d’Etudes Techniques (CETE) de Lyon (devenu depuis le CEREMA), atteste de la compétence des entreprises à réaliser ces mesures de perméabilité à l’air de l’enveloppe des bâtiments.

 

Cette qualification, obligatoire, est détenue à ce jour par plus de 600 entreprises regroupant plus de 800 opérateurs autorisés par le Ministère du logement. Néanmoins, cette qualification ne préjuge pas de la compétence des entreprises à réaliser des mesures sur les réseaux aérauliques des bâtiments.Or, leur bon fonctionnement et leur étanchéité sont primordiaux pour garantir un apport d’air suffisant et de qualité pour prévenir d’éventuelles pathologies.

 

C’est pourquoi, des maîtres d’ouvrage et le collectif Effinergie au travers de son label Effinergie+, ont souhaité aller plus loin en demandant la réalisation de mesures de la perméabilité à l’air des réseaux aérauliques pour en déterminer leur classe d’étanchéité.

 

Pour répondre à ce besoin, Qualibat vient de créer la qualification 8721 « mesurage de la perméabilité à l’air des réseaux aérauliques des bâtiments ». Elle s’applique à l’ensemble des entreprises qui, pour le compte d’un tiers, assurent la mise en place d’un système de mesures de la perméabilité à l’air et la réalisation de mesures sur un réseau aéraulique.

 

L’entreprise doit disposer du matériel destiné au mesurage de la perméabilité à l'air des réseaux, d’un système de mise en pression/dépression ainsi que des matériels d'étanchéité destinés à obturer provisoirement les bouches d’extraction et diffuseurs.

 

Elle doit également être en mesure de conseiller ses clients sur les règles d'usage et les bonnes pratiques permettant de ne pas dégrader l'étanchéité des réseaux aérauliques du bâtiment.

 

Elle alertera également ses clients sur les prestations d’entretien et de maintenance nécessaires pour garantir dans le temps le niveau d’étanchéité et les performances du réseau contribuant ainsi à l’hygiène du bâtiment.

 



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (610 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Façades rideaux - NF DTU 33.1