Perceuse-visseuse : un indispensable pour tous

Perceuse-visseuse : un indispensable pour tous

Le marché des perceuses-visseuses sans fil est marché le plus dynamique. Un marché partagé par Bosch Outillage, Makita, Hitachi, Dewalt, Metabo…





 

Malgré un contexte économique et un début d’année difficile, «ce marché présente encore de belles opportunités et nous estimons qu’un outil acheté sur 2 sera bientôt sans-fil. Les mois à venir seront un bon indicateur pour 2014», souligne Grégory Toy, responsable marketing outillage électroportatif Bosch Bleu professionnel.

 

Ce marché a subi de nombreuses évolutions, «reflets des attentes des utilisateurs en termes d’ergonomie, de confort d’utilisation et de performances qui sont de plus en plus élevées», précise Grégory Toy.

 

Autonomie, un problème très étudié

 

En effet, il y a 10?ans, l’autonomie de ces machines posait un réel problème aux professionnels. Elles fonctionnaient sur des technologies en Nickel (NiMH ou NiCd) touchées par le phénomène d’autodécharge. «Limitant ainsi l’autonomie de ces machines sur les chantiers pour les professionnels

 

Les industriels ont ainsi investi et lancé des outils équipés de batteries Lithium Ion qui définissent de nouvelles références. Aujourd’hui 85% des outils sans fil vendus, sont dotés de cette technologie.

 


Des puissances élevées

 

Concernant la puissance, la plupart des perceuses-visseuses sont proposées de 3,6 et à 36 Volts. «Le 18 V est idéal car il permet d’atteindre des niveaux de performances élevés tout en conciliant robustesse et légèreté pour des applications de vissages et de perçages exigeantes», explique le spécialiste.

 

L’autonomie des machines est aussi optimisée avec le passage de 3,0 à 4.0 Ah, «ce changement permet une réelle amélioration de l’autonomie permettant de doubler le nombre de vissages», ajoute ce dernier qui explique que la durée de vie des batteries est également améliorée grâce à une protection de surchauffe (système Coolpack chez Bosch) des batteries.

 

Cap sur l’ergonomie

 

L’ergonomie, étudiée pour maximiser le confort des utilisateurs, est aussi un autre point très important et développé par les industriels. De gros efforts ont été fournis pour développer des outils plus courts et ­garantir un meilleur équilibre.

 

Combinés à des batteries plus légères, ils permettent un travail en série moins fatiguant. Un revêtement soft grip sur les poignées favorise la prise en main. De nombreux modèles sont dotés d’une LED à fonction pré-éclairage qui renforce la visibilité lors des interventions dans les zones som­bres.

 

Enfin, pour gauchers et droitiers, elles sont équipées d’un clip de fixation pratique pour l’accrocher à la ceinture. «Les industriels ont développé des moteurs sans charbons qui améliorent la performance des outils sans fil», note Grégory Toy.

 

 

AVIS D'EXPERT

 

Benjamin Hanotaux,
plombier, chauffagiste et électricien au Mans (72)


« L’idéal est d’avoir plusieurs perceuses-visseuses »

 

A 30 ans, je comptabilise 9 ans d’expérience en tant que plombier, chauffagiste et électricien dans le Pays de la Loire et plus particulièrement sur Le Mans et ses environs. Dans le cadre de mon travail, j’utilise tous les jours des perceuses-visseuses pour percer des trous dans du placo, poser des fixations pour des colliers, visser des tableaux électriques…

 

Aujourd’hui et, en fonction du travail que je dois effectuer, j’utilise 3 perceuses-visseuses, une Dewalt et deux Bosch, en avoir 3 différentes est un vrai confort. Ainsi, pour tout ce qui concerne la pose d’appareillage électrique par exemple, tâches souvent répétitives dans notre métier et qui ne demande pas de gros couple, j’utilise un petit modèle Dewalt très léger avec une batterie de 10,8 volts.

 

Pour des applications un peu plus lourdes, perçage dans du placoplatre avec une scie cloche par exemple, j’utilise une Bosch avec un couple un peu plus puissant, et pour des travaux plus importants comme dans du bois, j’ai une autre perceuse Bosch.

 

De plus, et même si peu d’entre nous les portent, l’utilisation des EPI est nécessaire. Il faut impérativement porter des lunettes de protection lors du perçage, notamment pour le béton ou le métal car des projections de petits morceaux d’acier peuvent éclater. Un casque anti-bruit est aussi conseillé, surtout lorsque l’on utilise la percussion : un acouphène arrive vite et ne part jamais.

 

Et si j’avais un conseil à donner aux artisans souhaitant acquérir une nouvelle machine, je leur conseille de prendre en main ces dernières, de les porter afin de se rendre compte de la répartition du poids et de les comparer avec d’autres marques. Il est important aussi d’acheter des modèles qui sont facilement transportables.

 

En effet, les industriels proposent de plus en plus des mallettes empilables de transport. Et concernant le prix d’achat, un montant de 200 à 400 euros est suffisant.


Source : batirama.com / Aude Moutarlier

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (614 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Isolation thermique extérieure par enduit sur isolant PSE