Riposte alimentaire bloque une grande avenue parisienne

Militants du climat. © Image kroshka_nastya/Freepik

Ce lundi 26 février, les militants de Riposte alimentaire ont bloqué une grande avenue parisienne afin de protester contre les coupes du budget de MaPrimeRénov.




L'acion a été engagée afin de protester contre les coupes du budget de MaPrimeRénov. Ainsi, à Paris, ce lundi matin 26 février, le mouvement de militants du climat Riposte alimentaire (anciennement Dernière rénovation) a bloqué durant une heure l'avenue de la Grande-Armée, mais uniquement dans un sens. L'objectif était de s'insurger contre les coupes gouvernementales concernant le budget de la rénovation thermique des bâtiments.

 


Collés au bitume


Sept militants, revêtus de gilets oranges siglés Riposte alimentaire, ont organisé un sit-in sur le passage piéton, et ce aux alentours de 09H15, encollant leurs mains pour qu'elles adhèrent totalement à l'asphalte et entravant la circulation de tous les véhicules, hormis les vélos et motos, dans le sens banlieue-Paris (en direction de l'Arc de Triomphe). Un concert retentissant de klaxons s'en est suivit, dans une relative "bonne humeur" puisqu'on ne relève pas d'altercations avec les automobilistes.

 


Du bon usage du dissolvant


Au bout de trois quarts d'heure, la police, armée d'un dissolvant, s'est chargée de décoller les mains de cinq des sept militants avant de procéder à l'interpellation de l'entièreté du groupe.

Riposte alimentaire proteste contre les économies "immédiates" de 10 milliards d'euros dévoilées par le ministre de l'Économie Bruno Le Maire le 18 février, et ce afin de tenir les ambitions de réduction du déficit. "Le gouvernement revient sur ses promesses en reprenant un milliard sur les 1,6 milliard promis ", a justifié Rachel, assise par terre, le cou enchaîné à celui de Sacha. "La rénovation thermique des bâtiments est une avancée majeure de justice sociale en plus de faire face à la crise climatique", a poursuivi la militante, qui affirme ne pas "pouvoir rester sans rien faire".

 

Érigé en septembre au rang de "priorité absolue", le budget alloué à la transition écologique est l'un des plus concernés par ces économies.

 



Source : batirama.com / AFP / Laure Pophillat

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (18 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits