25.000 entreprises en France séduites par le système Mewa

Télesphore Loréal, Aurélien Boureille et Christoph Sporrer devant l'usine

Mewa propose des systèmes complets de prestations de service textiles à ses clients, issus de l’industrie, du commerce, du BTP… notamment la location et l’entretien de lavettes industrielles et de vêtements de travail.




Photo : A Avermes, Télesphore Loréal, directeur administratif, Manuel Lackermaier, directeur général des ventes et Chrisoph Sporrer, directeur technique de Mewa France, nous ont ouvert les portes de l'usine. © Emilie Wood

 

Le concept est simple, mais reste encore peu connu et les habitudes difficiles à changer. Plutôt que d’acheter ses vêtements de travail et ceux de tous les collaborateurs de son entreprise, l’entreprise Mewa propose à ses clients de les louer. C’est en fait un système complet, qui inclut la livraison et l’entretien des vêtements (réparations et lavage compris) qui leur est proposé par Mewa, garantissant ainsi à l’entreprise cliente des vêtements propres et fonctionnels, régulièrement vérifiés pour s’assurer de leur bonne tenue mais aussi de leur sécurité (par exemple, vérification de la réflectivité de certains vêtements pour garantir la sécurité des personnes).

 

Outre l’aspect pratique de garantir à ses collaborateurs des vêtements toujours propres et bien entretenus, utiliser les services de Mewa permet également de faire un geste pour l’environnement. En effet, les lavages au sein des usines de Mewa sont particulièrement économes en eau et l’entreprise promet un recyclage de près de 80 % des matières textiles en fin de vie. A noter également que la nouvelle collection Peak est même entièrement fabriquée à partir de matières recyclées.

 

deux employés BTP

Des vêtements toujours propres et fonctionnels, c'est aussi important pour l'image de l'entreprise. Ici, des vêtements de la collection Peak, fabriqués à partir de matières 100% recyclées. © Mewa

 

Entreprise leader pour la lavette industrielle

 

Mewa est principalement connue pour ses lavettes de nettoyage industrielles qui sont uniquement proposées à la location et entretenues par l’entreprise. Elles sont livrées dans des conteneurs sécurisés appelés "SaCon" (Safety Container) spécialement conçus, homologués et donc utilisés également pour le ramassage des lavettes usagées. Ces containers sont hermétiquement fermés pendant le transport pour plus de sécurité. Les lavettes Mewa, tissées par l’entreprise en Allemagne, sont de très bonne qualité et peuvent être lavées en moyenne 50 fois. Elles existent depuis plus de 100 ans, créées par Herman Gebauer, qui a fondé l’entreprise en 1908.

 

livraison de lingettes Mewa dans leur containers

Des lavettes industrielles qui peuvent être utilisées par de nombreux corps de métiers. 80% des clients de Mewa sont des PME. © Mewa

 

"Avant d’adopter les lavettes réutilisables Mewa, nos clients utilisaient du papier d’essuyage jetable ou des chiffons issus de textiles usagés, parfois des t-shirts découpés. Mais le papier est moins absorbant que le tissu, et les tissus utilisés de nos jours pour fabriquer des vêtements contiennent de plus en plus souvent des matières synthétiques, ce qui limite leur efficacité", indique Christoph Sporrer, directeur technique Mewa France. "Il suffit d’essayer la lavette Mewa pour apprécier la différence. La qualité, c’est l’essence même de notre métier. On propose des produits de qualité, réutilisables, et on fait en sorte de les faire durer le plus longtemps possible. C’est un plus pour l’environnement et nos clients n’ont pas à se soucier du réapprovisionnement ni de l’élimination des lavettes rebuts", ajoute-t-il.

 

En France, de nombreux garages, mais aussi des entreprises d’entretien de véhicules, de BTP et des industries utilisent ces lavettes. Le service de location et d’entretien de vêtements de travail a su aussi convaincre de nombreux carreleurs, des coffreurs, tout comme des entreprises générales du bâtiment.

 

"Parmi nos clients, nous avons aussi bien de très grands groupes que des petites entreprises de 2 ou 3 salariés. Les PME représentent 80% de notre clientèle", résume Télesphore Loréal, directeur administratif de Mewa France.

 

Ces petites entreprises trouvent un réel intérêt à adopter ce système qui permet de se libérer de la logistique très chronophage de l’entretien des vêtements, des lavettes… un gain de temps, donc d’argent quelle que soit la taille de l’entreprise.

 

Mewa propose également d’autres services : outre la location-entretien d’autres produits comme des tapis de sol ou des rouleaux d’essuie-mains, elle propose aussi l’installation et entretien de fontaines de dégraissages respectueuses de l’environnement. Mewa possède également un catalogue de vêtements de travail et d’EPI disponibles à la vente, conçu comme un service supplémentaire offert à ses clients.

 

D’origine allemande, Mewa est présent en France depuis les années 1980 et compte actuellement six sites de distribution dans les agglomérations de Compiègne, Le Mans, Moulins, Lyon, Marseille et Toulouse. Son chiffre d’affaires sur notre territoire n’a cessé de progresser pour atteindre 81,8 millions d’euros en 2022 (le chiffre d’affaires total du groupe, implanté dans 13 pays européens, s’élevait à 829 millions d’euros en 2022).  

 

Le site de lavage qui rayonne sur l’Europe

 

L'usine Mewa à Avermes

Le site de lavage de Mewa à Avermes, inauguré en 2007, lave aujourd'hui 180 millions de lavettes par an. © Mewa

 

A Avermes, près de Moulins dans l’Allier, Batirama a visité le site de lavage de Mewa en France, inauguré en 2007. On y lave près de 180 millions de lavettes par an.

 

Dans l’usine, les conteneurs de sécurité SaCon arrivent surtout de France, mais aussi d’Espagne ou du Portugal. De très nombreuses tâches, surtout les tâches pénibles, ont été automatisées, comme le transport de ces conteneurs qui peuvent peser jusqu’à 120 kilos lorsqu’ils sont remplis de lavettes sales.

 

 

tunnel de lavage

Le tunnel de lavage en cascade conçut par l'entreprise garantie une réduction importante de la consommation d'eau. © Mewa

 

Les textiles passent par un tunnel de lavage en cascade, qui utilise l’eau à plusieurs reprises et permet de réduire de moitié la consommation d’eau par rapport aux procédés de lavage traditionnels. L’entreprise veille en effet à préserver les ressources et l’environnement et travaille sur les économies d’eau et d’énergie, en investissant par exemple dans des installations modernes et en disposant notamment de sa propre station de traitement des eaux-usées.

 

Les lavettes passent par 13 compartiments de lavage-rinçage-essorage, avec une température de lavage allant jusqu’à 80°C, avant de sortir, prêtes à être séchées et triées.

 

Contrôle visuel des lavettes

Le contrôle des lingettes se fait d'abord de manière automatisé, puis visuellement. © Mewa

 

Elles font ensuite l’objet d’un contrôle automatique en passant par des détecteurs de métaux et des balances qui écartent les lavettes avec des copeaux métalliques et les lavettes trop légères car trop usées. Les lavettes passent aussi sur un tapis de tri pour être vérifiées visuellement par les agents qualité de Mewa qui peuvent alors les retirer ou décider de les renvoyer dans le circuit pour relavage (ce qui arrive dans environ 5% des cas).

 

Innovations à venir

 

fontaine de dégraissage en cours d'utilisation

Mewa proposera en 2024 une nouvelle fontaine de dégraissage, encore plus performante.© Mewa

 

Mewa propose depuis 10 ans des fontaines de dégraissage, également en location-entretien. "C’est notre spécificité d’offrir un service global qui permet là aussi au client de se concentrer sur son métier en le soulageant de tâches chronophages", rappelle Télesphore Loréal.

 

Après avoir développé en 2021 une nouvelle fontaine de dégraissage à haute pression, Mewa prépare une nouvelle innovation dans ce domaine qui sera révélée courant 2024.

 

Nous vous en parlerons dès qu’elle nous sera révélée.



Source : batirama.com / Emilie Wood

L'auteur de cet article

photo auteur Emilie Wood
Journaliste, photographe, vidéaste, Emilie Wood travaille depuis 2010 pour la presse, qu’elle soit professionnelle dans les domaines du BTP et de l’agriculture, ou généraliste. Pour Batirama, elle écrit sur des sujets aussi variés que la conjoncture BTP, l’évolution de la réglementation, la rénovation énergétique, les réformes, les innovations, ou encore l’actualité de l’immobilier. Elle apprécie particulièrement réaliser des portraits d’entreprises et révéler les femmes et les hommes qui, chacun à leur manière, font une différence, qu’ils soient entrepreneurs ou collaborateurs d’entreprise.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (18 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits