Sobriété dans les bâtiments publics, le concours Cube Villes est lancé

Une dizaine de boisseaux de cheminées en briques au flanc d'un bâtiment ancien

Créé par l’IFPEB et le Cerema, repris par le programme ACTEE en 2023, les concours Cube font prendre conscience des consommations d’énergies des bâtiments et des moyens simples à mettre en œuvre pour les piloter.




ACTEE, le Cerema et l'Ifpeb renforcent leur partenariat pour la sobriété des bâtiments tertiaires publics. Les programmes Cube Scolaire, Cube Ecoles et Cube Ville seront financés à hauteur de 10 millions d’euros par le programme ACTEE (Action des Collectivités Territoriales pour l’Efficacité Energétique), porté par la FNCCR qui rassemble les entreprises concédantes des collectivités territoriales. Leurs objectifs sont doublés.

 

Concours d’économies d’énergie

 

Ces programmes Cube pilotés par ACTEE sont en réalité des concours d’économies d’énergie. Pour 2024, Ils visent la participation et l’accompagnement de 400 nouvelles écoles primaires dans le cadre du concours Cube. Ecoles, 400 collèges et lycées avec Cube Scolaire et plus de 600 bâtiments répartis dans au moins 100 communes différentes dans le cadre de Cube Ville.

 

La démarche d’un concours Cube est toujours la même : générer des économies d’énergies, sans engager de travaux. Lancés il y a dix ans, les concours Cube ont en effet mis en exergue deux faits importants :

  • Les gestionnaires d’un bâtiment, en général, ne connaissent pas sa consommation d’énergie ;
  • La connaissance, le suivi des consommations et l’implication de toutes les partyies concernées – occupants, exploitants, maître d’ouvrage – permet d’économiser en moyenne 11 % de consommation d’énergie.

 

Depuis 2021, le concours Cube.Ecoles est financé par le programme ACTEE. ACTEE, le Cerema et l’Ifpeb veulent maintenant engager une massification de la sobriété énergétique et doublent les objectifs de leurs concours pour 2024.

 

Les divers concours Cube traitent de toutes sortes de bâtiments. Le programme ACTEE a repris le financement de ceux qui traitent des bâtiments publics. ©PP

 

Associer étroitement les usagers

 

La force des concours Cube est d’associer les usagers de chaque bâtiment à l’économie d’énergie, depuis les premiers pas du diagnostic de confort, jusqu’à la liste des actions à engager et à leur mise en œuvre. Toujours sans travaux.

 

Une équipe est mise sur pied dans chaque établissement, un référent de la collectivité suit l’évolution des consommations, une équipe projet parmi les usagers définit les actions à mettre en œuvre et suit leur avancement.

 

Cette conscientisation collective au sein d’un établissement ou d’un bâtiment tertiaire l’animation et la compétition entre bâtiments, qui se termine par une remise de prix annuelle – en 2023, ce sera le 14 novembre – créent une émulation positive qui débouche sur de vraies économies d’énergie.

 

Depuis 2019, les précédentes éditions des concours Cube.S et Cube.ecoles ont accompagné 934 collèges et lycées, soit tout de même 10% des établissements d’enseignement secondaires de France, et près de 240 écoles depuis 2021. Ce qui a généré, en moyenne 11% d’économie d’énergie dans chaque établissement.

 

Cube.Ville veut engager 100 villes, 50 de plus de 30 000 habitants et 50 de moins de 30 000 habitants. Chaque ville participante doit inscrire au moins 10 bâtiments. Plus ces bâtiments sont consommateurs d’énergie, plus ils doivent être inscrits. Le Cerema a, par exemple, développé toute une expertise sur l’économie d’énergie dans les piscines, notoirement de grosses consommatrices d’énergie. ©PP

 

Ce n’est que le premier pas

 

Depuis 10 ans, les concours Cube ont montré la nécessité et l’efficacité de ce premier pas. 10% d’économie d’énergies, c’est le quart de ce que demande le Décret Tertiaire. Le programme Cube.Ville est l’un des programmes lancés par ACTEE+, le troisième volet du programme ACTEE. ACTEE+ est doté d’un budget de 220 millions d’euros pour la période 2023 – 2026. Mais voilà, une fois la prise de conscience établie, ACTEE ne finance pas de travaux.

 

Pour un bâtiment, participer à un concours Cube aboutit souvent à une liste de travaux les plus utiles, dressée en commun par les usagers, les exploitants et le maître d’ouvrage. Ensuite, il faut dresser un calendrier, trouver les financements et engager les travaux pour aller au-delà des 10 à 11% d’économies d’énergie que la prise de conscience rend possible.

 

Dans les bâtiments équipés d’une GTB, toutefois, l’économie atteint plutôt 30 à 40%. Tout simplement parce que la GTB n’était plus ou était mal utilisée. Sa remise en route et son exploitation optimale permettent d’atteindre des économies significatives.

 

Le risque, toutefois, est la perte graduelle d’information. Le Cerema constate qu’au bout de 5 ans environ, les équipes ont changé, l’information s’est perdue, etc. Il recommande de réengager un processus de prise de conscience tous les 5 à 6 ans, afin de conforter et de poursuivre les économies réalisées.

 

Au-delà du concours Cube.ville, le Cerema est engagé dans une nouvelle action pour les bâtiments de l’Etat.



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (114 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits