Les genoux aussi devraient être protégés des TMS

image

Contrairement au casque, gants ou chaussures renforcées, les genouillères ne sont que trop rarement utilisées sur chantier. ToughBuilt souhaite sensibiliser les professionnels à l’importance de la protection des genoux.



Sur chantier, chacun a l’habitude de protéger sa tête, ses mains, ses pieds, ses oreilles. Il est moins fréquent que des protections aux genoux soient prévues. Pourtant, de nombreux métiers du BTP mettent à mal cette articulation, la plus grosse du corps humain, notamment ceux qui forcent à travailler à genoux : plombiers, carreleurs… ne sont que quelques exemples.

 

"16% des TMS affectent le genou en ce qui concerne tous les métiers du second œuvre. Pourtant, il y a peu, voire pas, de communication sur ce sujet, même par les organismes de prévention", regrette Thomas Boissonneau, directeur commercial France du fabricant ToughBuilt, une marque américaine qui a fait son entrée sur le marché français en 2020. "C’est notre responsabilité en tant que fabricant de sensibiliser les professionnels. Voilà pourquoi nous lançons une campagne intitulée ‘genou protégé, genou préservé’" poursuit-il.

 

L’une des afflictions au genou les plus connues est la bursite (ou hygroma) du genou. Il s’agit d’une inflammation des "bourses séreuses" de l’articulation – c’est-à-dire les poches qui assurent le bon glissement des tendons. Sur le long terme, lorsqu’on a mené à mal cette articulation pendant des années, on peut également redouter l’arthrose du genou.  

 

Et comme toujours avec la santé, il est plus simple (et moins douloureux) de prévenir plutôt que de guérir. Du point de vue du chef d’entreprise, il est également plus avantageux d’investir dans de l’équipement pour protéger ses employés, que de subir les conséquences d’arrêts maladie, potentiellement de longue durée, notamment dans une période de pénurie de main d’œuvre.

 

"C’est un réel argument pour nous. Si vous équipez mieux vos équipes, il y aura moins d’arrêts maladie," poursuit Thomas Boissonneau. "Cela permet également d’avoir une meilleure image de marque en tant qu’entreprise. Cela peut renforcer l’attractivité du métier et faciliter les recrutements."

 

 

Des genouillères destinées aux professionnels

 

 

Thomas Boissonneau, directeur commercial France de ToughBuilt.

 

 

La marque Toughbuilt est distribuée dans 1200 points de vente en France (Gedimat, Dompro, groupe Sétin, Protecthoms…) et propose plus de 200 références pour la construction. "Nous fabriquons des produits premium et innovants, destinés à un usage professionnel. Les boutiques DIY ne sont pas notre cible," précise M. Boissonneau. Le SAV est particulièrement soigné chez Toughbuilt, les produits étant garantis pendant 25 ans.

 

Il existe trois gammes pour les genouillères Toughbuilt. La première famille de produit permet de se procurer des genouillères de qualité professionnelle avec un budget compris entre 13 et 25 € par article. Dans la deuxième famille de produits et pour un budget compris entre 66 et 74 €, on peut se procurer des genouillères articulées, avec maintien de la cuisse.

 

 

Snap shell : trois coques possibles pour une genouillère adaptable à tous les terrains

 

 

 

 

 

Enfin, la troisième famille de produit permet de se procurer le top de la marque : l’innovante genouillère équipée de la technologie "Snap shell". Il s’agit d’une genouillère à laquelle on peut ajouter trois types de coques différentes, en fonction de l’usage souhaité. La partie genouillère coûte 33€, et les coques sont comprises entre 12 et 15 €. Il est donc possible d’avoir cet équipement pour environ 48 € si l’on a besoin que d’une seule coque.

 

On peut donc choisir une coque rigide, idéale pour travailler sur sols accidentés (morceaux de verre, pierres etc.). Les coques souples, quant à elles, sont idéales pour protéger le support sur lequel on travaille. Elles seront choisies de préférence par les parqueteurs afin d’éviter de rayer les sols. Enfin, la dernière coque disponible permet de rehausser le genou et de le stabiliser, que ce soit en intérieur ou en extérieur.  "Cette coque est particulièrement utile lorsque le sol est humide", précise le directeur commercial France.

 

 

La coque stabilisatrice.

 

 

Après Batimat en 2022, d’autres salons prévus en 2023

 

 

Pour l’heure, Toughbuilt n’a pas de bureaux en France. Toute la gestion des produits en Europe est faite depuis Londres. Depuis le lancement de la marque en France qui a coïncidé avec la pandémie, Toughbuilt n’avait pas pu participer au moindre salon jusqu’à Batimat en octobre 2022. Un évènement qui a beaucoup apporté à la marque.

 

"On avait vraiment besoin de ce salon, la fréquentation de notre stand a été très importante. On a pu récolter 200 contacts : 60% des utilisateurs finaux, 20% de collectivités, et 20% des prescripteurs, distributeurs, architectes…" relate le directeur.

 

En 2023, la marque a l’intention de participer au salon Gedimat en mars. Sa présence sur d’autres évènements est en cours de négociation. "Nous sommes en cours de structuration de notre équipe France", indique Thomas Boissonneau. "Nous venons de recruter deux commerciaux pour la partie Ouest de la France, et nous en cherchons deux autres pour la partie Est."

 

Toughbuilt, qui, en plus de sa gamme de genouillères, propose également de l’outillage à main, des sacs de rangements, des poches à outils et de l’équipement de chantier, n’a pas encore fini sa croissance.

 

 



Source : batirama.com/ Emilie Wood/ Photos © Toughbuilt

L'auteur de cet article

photo auteur Emilie Wood
Après avoir travaillé en tant que photographe indépendante, Emilie Wood s’est lancée il y a 10 ans dans le journalisme, où elle a exploré la presse quotidienne régionale et la presse professionnelle, dans les domaines de l’agriculture et du BTP. Elle s’intéresse à toutes les démarches innovantes, notamment lorsqu’elles permettent d’avancer vers un monde plus vertueux. Elle aime aussi révéler celles et ceux qui, chacun à leur manière, “font la différence”, qu’ils soient entrepreneurs ou collaborateurs d’entreprise. Depuis début 2022, au sein de la rédaction de Batirama, elle fait en sorte de sélectionner pour les professionnels du BTP l’actualité qui les concerne, et de leur proposer des articles sur le Web, des newsletters et des numéros-papier au plus près de leurs besoins et de leurs centres d’intérêt.

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Votre avis compte

Soutenez-vous le mouvement de grève du 19 janvier, reconduit le 31 janvier? (168 votants)
 

Articles

Nouveautés Produits