NF DTU 53.12 – Préparation du support et revêtements de sol souples

image

Publié fin 2020, le NF DTU 53.12 regroupe les travaux de mise en œuvre des sols souples, annule et remplace les NF DTU relatifs aux sols textiles et PVC et intègre désormais le linoléum. Photo ©Forbo Flooring Systems



Domaine d’application

Le NF DTU 53.12 "Préparation du support et revêtements de sol souples" traite de la mise en œuvre des sols souples traditionnels (revêtements de sol textiles, collés PVC et collés en linoléum) ainsi que de la préparation des sols destinés à être revêtus, en travaux neufs ou en réhabilitation, à l’intérieur :

  • des bâtiments :
    • d’habitation ;
    • civils ou administratifs publics et privés ;
    • commerciaux, d’hôtellerie vacances ;
    • hospitaliers et assimilés ;
    • d’activités sportives (hors aires de jeux) ;
  • des gares et des aéroports ;
  • des établissements d’enseignement ;
  • des maisons :
    • médicales (et cabinets spécialisés de médecine privée) ;
    • d’accueil pour personnes âgées (et établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ;
  • des bâtiments analogues aux catégories ci-avant dans les locaux :
    • à faibles ou moyennes sollicitations ;
    • à présence d’eau occasionnelle, fréquente ou prolongée ;

dans toutes les zones climatiques françaises à l’exclusion des zones tropicales ou équatoriales.

 

Il ne vise pas notamment :

  • les travaux de rattrapage du support, en cas de non-conformité aux critères des supports admissibles ;
  • les locaux où prédominent des sollicitations autres que celles résultant du trafic pédestre et des activités humaines usuelles, notamment les sols sportifs ;
  • les poses sur supports :
    • dont le taux d’humidité résiduelle est supérieur aux valeurs maximales requises et dont le planning ne permet pas un temps de séchage du support complémentaire pour atteindre les taux admis ;
    • à base de liants hydrauliques dont la cohésion de surface est inférieure à 0,5 MPa ;
    • avec des fissures larges de plus de 0,8 mm ou avec désaffleure ;
    • ou matériaux contenant de l’amiante ;
    • à risques au regard des remontées d’humidité sans solution de lutte contre ce phénomène ;
  • les poses sur dallage en terrain inondable ;
  • la mise en œuvre dans des locaux soumis à fortes sollicitations ou subissant des chocs ;
  • la pose sur un ancien revêtement (hors carrelage) mis en œuvre sur un ancien revêtement ou un support chauffant ou réversible ;
  • les travaux de traitement et de préparation des supports verticaux destinés à recevoir les remontées en plinthe.

 

La version en vigueur de ce NF DTU, à la publication de cette fiche, est celle de décembre 2020.

 

Matériaux visés

 

Les exigences que doivent respecter l’ensemble des composants nécessaires à la préparation du support et à la mise en œuvre des revêtements de sol souples (moquettes, revêtements aiguilletés, thibaudes, revêtements antistatiques, enduit de sol, primaires, résines pour traitement des fissures, colles, accessoires, etc.) sont données dans la partie 1-2 "Critères généraux de choix des matériaux" du NF DTU 53.12.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

 

Avant toute réalisation de travaux, des données techniques essentielles doivent être fournies à l’entreprise de travaux. Il s’agit notamment des informations relatives à :

 

  • la destination des locaux visés par les travaux ;
  • la nature des supports ;
  • le risque d’exposition à des reprises d’humidité ;
  • la nature du revêtement de sol ;
  • le type de traitement des joints du support.

 

Si ces informations sont absentes des documents particuliers du marché, les conditions suivantes seront considérées lors de l’appel d’offre :

 

  • sur dallage sur terre-plein ou en cas de support exposé aux reprises d’humidité : la mise en œuvre d’une chape ou d’une dalle désolidarisée est prévue par un autre lot ;
  • pour le support à base de liants hydrauliques :
    • pas de produit de cure en surface ni de préparation ;
    • pas de fissure large de plus de 0,3 mm ;
  • pas de pellicule en surface de la chape fluide ;
  • les joints de fractionnement sont sciés ;
  • les joints de construction ne sont pas traités par profilés ;
  • les joints de dilatation sont traités préalablement par un profilé scellé dans le gros œuvre.

 

En cas de rénovation ou de supports à risque vis-à-vis de l’humidité, des données techniques essentielles complémentaires seront à fournir à l’entreprise de travaux.

 

Supports admissibles

 

En cas de mise en œuvre d’un enduit de sol, il ne doit pas y avoir de vide entre les différents supports horizontaux et verticaux.

Parmi les supports admissibles, on retrouve :

 

  • les supports à base de liants hydrauliques :
    • pour ceux en béton avec produit de cure, seuls ceux préalablement grenaillés sont visés ;
    • dallages conformes au NF DTU 13.3 ;
    • plancher, avec continuité sur appui :
      • sur vide sanitaire sans stagnation d’eau, ventilés et sur terrain débarrassé de toute terre végétale ;
      • constitué d’une dalle pleine en béton armé coulée in situ ou coulée sur prédalle en béton armé ou précontraint ;
      • nervuré à poutrelles en béton précontraint ou armé et entrevous avec dalle de répartition complète coulée en œuvre ;
      • en béton coulé sur bacs aciers collaborant ;
      • constitué de dalles alvéolées en béton précontraint ou armé avec dalle collaborante rapportée en béton armé ;
      • chauffant conforme au NF DTU 65.7 ou NF DTU 65.14 ;
    • chapes ou dalles rapportées adhérentes, désolidarisées ou flottantes conformes aux NF DTU 26.2, 65.7 ou 65.14 ;
  • les supports en bois ou panneaux à base de bois conformes aux NF DTU 51.3 ou 36.3 ;
  • les planchers surélevés conformes au NF DTU 57.1, avec une face supérieure en panneaux de particules de bois agglomérées à haute densité, en métal ou en sulfate de calcium, respectant certaines tolérances de planéité ;
  • les supports verticaux destinés à recevoir les remontées en plinthe ou d’autres accessoires ;
  • certains supports anciens.

 

Conditions préalables

 

Les travaux ne peuvent avoir lieu que sous réserve de respecter certaines conditions, notamment :

  • une reconnaissance des supports doit être réalisée :
    • ceux à base de liants hydrauliques : mesure du taux d’humidité, détection de microfissures ou de fissures, appréciation de la cohésion de surface, détermination de la porosité, planéité, etc. ;
    • ceux en bois ou panneaux à base de bois : absence de déformation visible sous une masse d’environ 75 kg, absence de désaffleure, tolérances de planéité à respecter selon le revêtement de sol reçu ;
    • pour les supports anciens : appréciation de leur aptitude à recevoir un revêtement de sol et éventuellement un enduit de sol ;
  • les supports verticaux destinés à recevoir les remontées en plinthe ou d’autres accessoires doivent être sains, secs, propres, lisses et présenter des tolérances de planéité particulières selon les types d’ouvrage concernés ;
  • l’ouvrage doit être clos et couvert ;
  • la pièce à traiter doit être éclairée ;
  • les travaux de gros œuvre, enduits et raccords doivent être secs ;
  • les appareils sanitaires doivent être mis en place, sauf s’il s’agit de support bois ou sulfate de calcium ;
  • la mise en eau des installations sanitaire et de chauffage a été vérifiée ;
  • les portes sont mises en œuvre de manière à laisser le jeu nécessaire à la pose de l’enduit de sol, le cas échéant, et du revêtement de sol ;
  • le plancher chauffant est mis en service mais arrêté au moins 48h avant la mesure de l’humidité du support ;
  • la température du support est comprise entre 10 et 30°C, celle ambiante entre 12 et 30°C, avec une humidité relative ambiante inférieure ou égale à 65% ;
  • les matériaux destinés à la réalisation de la préparation des supports doivent être entreposés dans des locaux clos, aérés, sécurisés, à l’abri de l’humidité et à une température ambiante supérieure ou égale à 12°C (ou selon prescriptions du fabricant) et sur support sec.

 

Préparation du support

 

Cette étape est indispensable afin d’assurer l’adhérence du revêtement.

Selon le type de support rencontré, les travaux préparatoires peuvent comporter :

  • un nettoyage ;
  • le traitement des fissures admissibles ;
  • le lissage de la surface en maçonnerie ;
  • le traitement des joints du support ;
  • la mise en œuvre d’un enduit de sol :
    • l’épaisseur est fonction du classement du local pour les supports neufs. Sur support ancien, l’épaisseur se situe entre 3 et 10 mm ;
    • l’enduit de sol doit être protégé de toute source de chaleur ou de courant d’air pendant les premières 24h après mise en œuvre ;
    • un ponçage peut être nécessaire pour limiter les surépaisseurs locales ;
  • l’application d’un primaire : il est systématiquement appliqué en cas de support très poreux, normalement poreux ou fermé. Le primaire est choisi selon la nature et la porosité du support ;
  • la remise à nu du support ;
  • etc.

 

Revêtements de sols textiles

 

Le NF DTU 53.12 vise les modes de mise en œuvre suivants :

  • en lés ;
  • en dalles ou lames posées par collage en plein permanent sur le support :
  • en dalles plombantes amovibles (DPA) posées avec un produit de maintien ;
  • en lames plombantes amovibles (LPA) posées avec un produit de maintien.

 

Pour les revêtements en lés collés :

  • la colle doit être homogénéisée avant emploi et utilisée à une température ambiante, au niveau du support, comprise entre 10 et 30 °C. Les lés sont collés en plein sur le support ;
  • dans un même local, les lés mis en œuvre doivent être de même bain et disposés dans le même sens.

 

Pour les revêtements en dalles ou lames collées en plein :

  • dans un même local, les dalles et lames mises en œuvre doivent être du même lot ;
  • l’alignement des dalles ou lames dans les deux directions doit être étudié et tracé avant la mise en œuvre effective ;
  • la colle doit être homogénéisée avant emploi et utilisée à une température ambiante au niveau du support comprise entre 10 et 30 °C. Les dalles ou lames sont collées en plein sur le support puis marouflées ;
  • des barres de seuil doivent être prévues à la jonction entre le revêtement textile et un autre type de revêtement.

 

Pour les revêtements en dalles ou lames plombantes amovibles :

  • dans un même local, les dalles et lames mises en œuvre doivent être du même lot ;
  • l’alignement des dalles ou lames dans les deux directions doit être étudié et tracé avant la mise en œuvre effective ;
  • le produit de maintien doit être appliqué sur toute la surface du sol et sec avant la mise en œuvre des dalles ou lames où la première rangée sert de butée à la mise en œuvre des dalles ou lames suivantes ;
  • des barres de seuil doivent être prévues à la jonction entre le revêtement textile et un autre type de revêtement.

 

Pour les revêtements en lés en pose tendue :

  • la pose tendue est réalisée à l’aide d’ancrage sur des baguettes à griffes qui sont soit clouées, soit collées. Leur utilisation nécessite l’emploi d’une thibaude dont les lés sont disposés sur le sol à joints décalés ou perpendiculaires aux joints de moquette. La thibaude est tendue, sans étirage, grâce à des agrafes fixées sur support bois ou des points de colle s’il s’agit d’un sol dur ;
  • les lés de revêtement textile sont assemblées jointivement, soit par couture (mécanique ou manuelle), soit à l’aide de bandes thermocollantes ;
  • une fois la tension et l’ancrage assurés, la moquette peut être arasée en laissant un surplus (de 1 à 5 cm selon la pose) qui est ensuite introduit dans l’espace réservé à cet effet.

 

Le revêtement obtenu voit son aspect final évalué à hauteur de 1,65 m et à une distance de 2 m avec un éclairage non rasant. Selon le trafic attendu et le type de plancher, la mise à disposition du revêtement pourra aller de l’immédiat à 7 jours minimum après la pose du revêtement de sol.

 

Revêtements de sols collés PVC

 

Pour ce type de revêtement, le NF DTU 53.12 vise les modes de mise en œuvre suivants :

  • en lés posés par collage en plein permanent sur le support ;
  • en dalles ou lames posées par collage en plein permanent sur le support.

 

Quel que soit le type, le revêtement de sol collé ne peut être mis en place qu’à compter de 48h après la mise en œuvre de l’enduit de sol.

Le sens des revêtements doit être précisé par le fabricant. Les rouleaux utilisés pour un même local doivent provenir du même lot. Un calepinage préalable doit être établi afin de respecter les exigences prescrites.

En cas de lés, ces derniers doivent être orientés dans les pièces vers le mur de la fenêtre principale ou dans le sens longitudinal. Les dalles, quant à elles, sont en général posées à sens contrarié à 90°, même si une pose en sens parallèle peut être envisagée si prévue par le fabricant. Par contre, les lames sont toujours mises en œuvre à joints décalés.

 

Pour les revêtements en lés collés :

  • la colle doit être homogénéisée avant emploi et utilisée à une température ambiante, au niveau du support, comprise entre 10 et 30°C. Les lés sont collés en plein sur le support ;
  • une fois les lés posés et affichés, ils doivent être marouflés à l’aide d’une cale spécifique en partant du centre des lés vers l’extérieur. Un second passage est effectué à l’aide d’un rouleau à maroufler sur l’ensemble du revêtement.

 

Pour les revêtements en dalles et lames collées :

  • qu’il s’agisse d’une pose droite ou diagonale, l’alignement dans les deux directions doit être tracé avant mise en place des éléments ;
  • la surface doit ensuite être aspirée puis encollée avant la pose de la première dalle ou lame, au centre de la pièce ;
  • une fois quelques dalles/lames posées et affichées, elles doivent être marouflées à l’aide d’une cale spécifique. Puis, un second passage est effectué à l’aide d’un rouleau à maroufler sur l’ensemble du revêtement.

 

Le revêtement obtenu doit être adhérent au support sans cloque ni déformation, avec des joints rectilignes et des soudures d’aspect uniforme. Comme pour les revêtements textiles, les revêtements de sol PVC voient leur aspect final évalué à hauteur de 1,65m et à une distance de 2m avec un éclairage non rasant. Selon le trafic attendu et le type de plancher, la mise à disposition du revêtement pourra aller de 48h à 7 jours minimum après la pose du revêtement de sol.

 

Revêtements de sols collés en linoléum

 

Pour ce type de revêtement, le NF DTU 53.12 vise les modes de mise en œuvre suivants :

  • en lés posés par collage en plein permanent sur le support ;
  • en dalles ou lames posées par collage en plein permanent sur le support.

 

Quel que soit le type, le revêtement de sol collé ne peut être mis en place qu’à compter de 48h après la mise en œuvre de l’enduit de sol.

Les rouleaux utilisés pour un même local doivent provenir du même lot. Un calepinage préalable doit être établi afin de respecter les exigences prescrites.

En cas de lés, ces derniers doivent être orientés dans les pièces vers le mur de la fenêtre principale ou dans le sens longitudinal. Les dalles, quant à elles, sont en général posées à sens contrarié à 90°, même si une pose en sens parallèle peut être envisagée si prévue par le fabricant. En revanche, les lames sont toujours mises en œuvre à joints décalés.

 

Pour les revêtements en lés collés :

  • la colle doit être homogénéisée avant emploi et utilisée à une température ambiante, au niveau du support, comprise entre 10 et 30 °C ;
  • les lés sont collés en plein à l’aide d’une colle contact ou d’une méthodologie spécifique au revêtement ;
  • une fois les lés posés et affichés, ils doivent être marouflés à la main au fur et à mesure de l’avancement de la mise en œuvre puis à l’aide d’un rouleau à maroufler sur l’ensemble du revêtement, d’abord dans le sens transversal des lés puis sur leur longueur.

 

Pour les revêtements en dalles et lames collées :

  • qu’il s’agisse d’une pose droite ou diagonale, l’alignement dans les deux directions doit être tracé avant mise en place des éléments ;
  • la surface doit ensuite être aspirée puis encollée avant la pose de la première dalle ou lame, au centre de la pièce. Une fois la première rangée posée, les dalles/lames sont réparties contre la ligne perpendiculaire en effectuant une pose en escalier ;
  • une fois quelques dalles/lames posées, elles doivent être marouflées manuellement au fur et à mesure de la pose. Puis, elles sont marouflées à l’aide d’un rouleau à maroufler, particulièrement aux joints.

 

Le revêtement obtenu doit être adhérent au support sans cloque ni déformation, avec des joints rectilignes et des soudures d’aspect uniforme. Comme pour les revêtements précédents, les revêtements de sol collés en linoléum voient leur aspect final évalué à hauteur de 1,65m et à une distance de 2m avec un éclairage non rasant. Selon le trafic attendu et le type de plancher, la mise à disposition du revêtement pourra aller de 48h à 7 jours minimum après la pose du revêtement de sol.

 

 

 

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel du NF DTU 53.12. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le NF DTU disponible auprès de l’AFNOR ou du CSTB.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits


Gramitherm®

Votre avis compte

Soutenez-vous le mouvement de grève du 19 janvier, reconduit le 31 janvier? (168 votants)
 

Articles

Nouveautés Produits