Rénovation en couverture : forte reprise d’activité et tension accrue en termes de recrutements

Rénovation en couverture : forte reprise d’activité et tension accrue en termes de recrutements

La Fédération Française des Tuiles et Briques a publié les résultats du 5e Observatoire de la rénovation en couverture Tuile. Sans surprise, la tension se renforce en termes de recrutements des entreprises.




Photo©Bouyer Leroux

 

La FFTB a lancé en 2019 un Observatoire de la rénovation en Couverture qui interroge deux fois par an en septembre et février par téléphone 800 artisans et entreprises représentatives du secteur. Cette cinquième enquête a été réalisée en septembre 2021.

 

Elle fait un premier point sur la situation post crise sanitaire en matière de travaux de couverture et montre une forte résilience des couvreurs. Seuls 11 % d’entre eux ont subi des pertes d’activité, 1% subissent un redressement judiciaire et 8 % restent préoccupés. Les autres couvreurs sondés ont traversé la crise sans difficultés avec une très forte reprise (34%) ou avec une reprise normale (45%).

 

La dynamique enregistrée (3,7 sur 5 de moyenne) est d’ailleurs positive et généralisée à 12 mois sur l’ensemble des régions. Et les perspectives d’activité sont stables à 60 %, en augmentation à 17 % et en forte augmentation à 12 %. Seuls 7% des entreprises envisagent une baisse d’activité, et 4 % une forte baisse.

 

7 mois de carnets de commande en moyenne pour les couvreurs

 

Le baromètre des activités en rénovation de couverture tuile montre une hausse d’activité de 3,8 % au premier semestre 2021 versus 2e semestre 2020 et une hausse de 3,6 % sur le second semestre 2021 (vs 2e sem 2020).

 

Au niveau des régions, on peut d’ailleurs remarquer que les régions Est enregistrent des hausses d’activité supérieures aux autres régions, avec + 4,9 % de hausse d’activité pour le Sud Est (sur le second semestre 2021 vs 2e sem 2020) et + 4,4 % pour le Nord Est.

 

Enfin, le carnet de commande en rénovation de couverture tuile s’établit à 7 mois en moyenne en France. Dans le détail, 24 % des entreprises ont un carnet de commandes de moins de 3 mois, 30 % ont un carnet de 3 à 6 mois, 28 % ont un carnet de 6 mois à un an, et 17 % d’entre elles ont plus d’un an de travaux planifiés. En regardant le détail des régions, on constate que 27 % des entreprises du Nord Est sont au taquet avec un carnet très rempli de plus d’un an.

 

 

Une tension renforcée au niveau des recrutements des couvreurs

 

Et sans surprise, le baromètre révèle une tension encore renforcée au niveau des recrutements dans les métiers de la couverture avec + 5 points par rapport à février 2021. Quelque 63% des entreprises constatent ces difficultés (contre 37 %) et 77 % déclarent que c’est un frein pour l’activité.

 

Autre paramètre pris en compte : les difficultés d’approvisionnement en fourniture et matériaux (bois, tuile…) : 81% des entreprises de couverture subissent ces difficultés contre 19 %. Et 60 % d’entre elles déclarent refuser des chantiers pour cette raison.

 

 

 


Source : batirama.com/ F. Leroy

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (38 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits