Rebond conjoncturel inattendu en 2021 pour les matériaux de construction

Rebond conjoncturel inattendu en 2021 pour les matériaux de construction

Le rebond d’activité constaté en mars-avril, semble se poursuivre en mai dans les matériaux de construction. Sur les trois derniers mois connus, les productions ont retrouvé, voire dépassé, les niveaux de 2019.





Il est vrai que la demande ne faiblit pas, selon la lettre mensuelle de conjoncture des matériaux de construction (Unicem*) : dans le bâtiment, les carnets de commandes restent accrochées à un point haut en juin et les mises en chantier de logements ont retrouvé des couleurs, notamment dans l’individuel.

 

Du côté des TP, les travaux réalisés ont repris de la vigueur et la commande privée se raffermit. Cependant, si beaucoup d’indicateurs sont au vert, il reste quelques points de vigilance : la commande publique peine encore à se réveiller, la construction non résidentielle reste atone et certaines tensions dans l’approvisionnement des matériaux (essentiellement importés) brident les entreprises dans leur capacité à répondre à la demande. Une situation à surveiller ces prochains mois…

 

Un bon mois de mai pour les granulats

 

Selon les premiers résultats de l’enquête de l’Unicem pour le mois de mai, la production de granulats et de BPE aurait retrouvé ses niveaux moyens de longue période. Ainsi, l’activité?des granulats, en léger repli par rapport à avril (- 1,3 %,), bondit de + 16,6 % par rapport à mai 2020 (encore perturbé?par le confinement sur les dix premiers jours) et de + 2,1 % au regard de mai 2019.

 

Les volumes de ces trois derniers mois progressent encore par rapport aux trois mois précédents (+ 0,5 %) et, même s’ils surplombent fort logiquement ceux de 2020 (+ 66,7 %), ils restent au-dessus de ceux des trois mêmes mois de 2019 (+ 1,4 %).

 

Sur les cinq premiers mois de l’année, l’activité?des granulats ressort sur une tendance haussière de + 1,1 % au regard de 2019 (+ 29,6 % comparé à 2020). Du côté du BPE, les livraisons de mai ont certes affiché?un net rebond mécanique sur un an (+ 15,7 %) mais se sont repliées par rapport à avril et par rapport à mai 2019 (- 4,3 % et - 2,3 % respectivement).

 

Rebond conjoncturel sur le début d’année 2021

 

Pour autant, sur les trois derniers mois, l’activité continue de progresser légèrement au regard des trois mois précédents (+ 0,6 %) en dépassant celle enregistrée sur la même période de 2019 (+ 0,4 %). En cumul depuis janvier, les livraisons de BPE ont rebondi de + 37,1 % sur un an, restant légèrement en deçà du niveau constaté sur les cinq premiers mois de 2019 (- 1 %).

 

L’indicateur matériaux traduit le même rebond conjoncturel sur le début d’année 2021 : l’activité du panier de matériaux affiche en effet une progression de + 21,2 % sur un an au premier trimestre et de + 33,7 % sur les cinq premiers mois (provisoire, données CJO), un rebond pas seulement lié à l’effet de base favorable du confinement puisque, comparé à?2019, la progression ressort à  + 2,8 %.

 

Perspectives 2021 : les hypothèses initiales sans doute trop pessimistes

 

A la lumière de ces récentes évolutions, l’estimation de l’activité des matériaux pour 2021 a dû être révisée, souligne l’Unicem. Les meilleurs résultats de ce début d’année réhaussent mécaniquement les tendances annuelles alors même que les hypothèses initialement retenues dans le scénario du second semestre apparaissent désormais trop pessimistes.

 

En effet, côté bâtiment, la demande apparaît bien plus solide que prévue et les conditions de financement bancaire, qui devaient se durcir dès le 1er juillet, via les réglementations du HCSF, resteront finalement plus accommodantes pour les ménages (annonce du 15 juin) avec, de plus, des taux d’intérêt habitat historiquement bas.

 

C’est un contexte favorable pour l’activité du BPE, même si, les pénuries de certains matériaux freineront temporairement le bon déroulement des chantiers. La demande de BPE pourrait ainsi progresser de + 5 % entre 2020 et 2021 mais elle resterait en dessous de son niveau de 2019 (- 3,8 %).

 

Quant aux granulats, la vigueur du début d’année constitue un bon “acquis” sur la tendance annuelle. En partie portée par la dynamique du BPE, la demande pourrait par ailleurs être soutenue par une activité TP un peu meilleure au second semestre. Elle pourrait alors progresser de + 8 % par rapport à 2020 mais serait, elle aussi, en deçà des volumes de 2019 (- 1,4 %), termine l’Unicem.

 

*Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction

 

Photo ©Fabienne Leroy

 


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 499 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (1031 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique