Salon Viva Technology 2021 : l'énergie et le confort, cheval de bataille des start-up

Salon Viva Technology 2021 : l'énergie et le confort, cheval de bataille des start-up

Du 16 au 19 juin, Porte de Versailles à Paris, VivaTech revient pour mettre en scène l’innovation Avec la même formule : des stands-ombrelles de grands groupes présentent les start-ups qu’ils soutiennent.





 

Sur le stand Engie, qui met en avant 16 projets, trois offres se distinguent. La première vient de Geosophy, fondée par Quantin Barral et Alice Chougnet, deux ex-Schlumberger, rapidement rejoints par Louis Bondaz.

 

Geosophy, en s’appuyant sur les données du BRGM, le service géologique national, et sur les informations disponibles à l’IGN, modélise les ressources de géothermie de minime importance site par site. La géothermie de minime importance, rappelons-le, ne dépasse pas 200 m de profondeur.

 

Concrètement, l’offre de Geosophy est un moteur de recherche Saas qui fournit en quelques minutes, une première information sur la ressource géothermique pour un bâtiment donné sur un site précis. Pour développer sa solution, Geosphy a audité plusieurs centaines de bâtiments appartenant à des foncières, dont 10 pour Groupama Immobilier.

 

 

Pour un site précis, Geosophy analyse les ressources géothermiques disponibles – nappe (puisage et rejet en nappe phréatique) et sondes (des boucles fermées avec circulation d’eau glycolée) – et évalue le montant des investissements nécessaires. ©Geosophy

 

Explorer les ressources géothermiques de minime importance

 

La première phase consiste à évaluer la mise en place de la géothermie sur un terrain donné. L’outil teste gratuitement le sous-sol et évalue l'éventuelle présence de risques géologiques. Dans un second temps, en l’absence de risques, le moteur de recherche effectue un “scan” permettant d’évaluer les critères techniques et financiers. Le “scan” technique d’une part, mesure le taux de couverture énergétique envisageable par la géo-énergie, évalue les ressources souterraines, l’adéquation de cette ressource avec les besoins du bâtiment et audite enfin le degré de complexité de la mise en oeuvre de la solution.

 

Pour la partie financière, le “scan” estime une fourchette d’investissements, la pertinence de cet investissement en fonction de la puissance fournie par le sous-sol, la valorisation immobilière du bien considéré et l’estimation du temps de retour sur investissement à travers une baisse de charges. Si le client donne suite à son projet de géothermie, Geosophy l’accompagne en tant qu’AMO (Assitant à Maïtrise d’Ouvrage) jusqu’à la mise en service.

 

Storengy, filiale d’Engie, avec laquelle Geosophy a conclu un accord de partenariat, peut participer au financement de l’installation, en échange d’un contrat d’exploitation avec un prix de l’énergie garanti sur X années.

 

 

Cette année, BNP Paribas, Google, La Poste, LVMH et Orange, EDF, EY, Huawei, ManpowerGroup, Microsoft, la marque Mobilize du Groupe Renault, le Groupe RATP, Sanofi, Salesforce, Air Liquide, Clear Channel, Dassault Systèmes, Engie, Facebook, Groupe Bouygues, HPE, Klaxoon, KPMG, McKinsey & Company, le Ministère de la Défense, la région Ile de France (France), la région Occitanie (France), la région Sud (France), Royal Canin, Swisstech, Veolia sont présents avec environ 1400 start-ups au total, à la fois physiquement à Paris -Porte de Versailles mais aussi en ligne. ©PP

 

Faciliter le travail des entreprises du BTP

 

Seconde start-up sur le stand Engie, Vyn propose Vyntelligence, une solution d’analyse et de reporting de l’activité sur les chantiers qui fait appel, sur le terrain, aux smartphones des opérateurs, assisté dans le Cloud par une grosse puissance d’analyse et et de traitement.

 

Sur le terrain, à la faveur de de son inspection qualité et sécurité d’un chantier, l’opérateur prend des notes orales et vidéo grâce à l’application Vyntelligence sur son smartphone. L’entreprise a défini la manière dont ces informations doivent être restituées dans un tableau de bord, accessible à la fois sur PC, Smartphone ou Tablette. Dans le Cloud, les données collectées sont analysées et servent de base à des prévisions à la fois sur ce chantier et sur d’autres sites de l’entreprise qui présentent une configuration similaire.

 

L’application géolocalise les différents chantiers d’une entreprise, présente un rapport site par site, ainsi qu’une synthèse globale. Les vidéos prises sur les chantiers sont rendues « searchable » grâce à des tags qui leur sont automatiquement associés par l’application. Il devient simple de retrouver tous les sites qui présentent le même défaut – l’absence de sécurisation des personnels lors de travaux en hauteur, par exemple.

 

 

Vyntelligence est disponible depuis 2018 et a beaucoup servi durant le confinement en Grande-Bretagne. British Telecom l’a largement utilisée pour suivre les travaux de ses sous-traitants lors du déploiement des réseaux 5G. ©Vyn

 

 

La maintenance assistée par réalité virtuelle

 

De son côté, le Crigen, l’un des laboratoires de recherche d’Engie, montrait le développement de son projet Mirors. En partenariat avec le français Synergiz, le Crigen a développé cet outil baptisé Mirors, capable de transposer en Réalité virtuelle les résultats de simulations numériques et physiques lors des phases opérationnelles de projets d’équipements industriels.

 

 

Mirors, pour MIxed Reality for Operations with Simulations, est une solution tout-en-un, reposant sur des lunettes de réalité mixte, qui fournit à ses utilisateurs une nouvelle manière de visualiser, de manipuler et d’analyser des données de simulations numériques et physiques, directement sur le terrain, en temps réel et en 3D. ©Crigen

 

 

Cet outil, unique sur le marché français, permet aux équipes d’établir de nouvelles stratégies opérationnelles, notamment dans le domaine de la performance énergétique, de la formation et de la maintenance industrielle, et d’obtenir des résultats plus facilement exploitables par les techniciens ; une solution inédite pour faire face aux enjeux de formation et de maintenance des équipes.

 

Du point de vue technique, Mirors accepte en entrée des données au format Step. Le Crigen a développé un outil capable de convertir la plupart des formats de fichiers CAD 3D en Step.

 

Sur le stand Engie, QUANTOM Solar proposait trois offres pour optimiser le rendement des centrales photovoltaïques existantes et gagner quelques points de rendement annuel. X-Plore est un audit des performances des centrales existantes, X6Cel assure la mise à niveau technologique de la centrale et Zen-IT fournit un monitoring en temps réel.

 

Quantom Solar joue sur l’augmentation de la performance, l’augmentation de la durée de vie et l’amélioration du taux de disponibilité des installations pour accroître la rentabilité des centrales existantes. Mais l’entreprise assure également la remise de projets clefs en mains à des exploitants de centrales photovoltaïques, depuis la conception jusqu’à la mise en service, en utilisant notamment des panneaux photovoltaïques qu’elle fait spécialement fabriquer en Chine.

 

Quantom Solar installe environ 10 MW de capacité photovoltaïque nouvelle chaque année.


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 496 - Avril / Mai 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (784 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



La pathologie des façades