Renovation énergétique : UFC-Que Choisir doute de l'efficacité du plan de relance

Renovation énergétique : UFC-Que Choisir doute de l'efficacité du plan de relance

Le plan de relance fait l'impasse sur la consommation responsable, selon UFC-Que Choisir qui constate que l'effort public en faveur de la rénovation énergétique ne sera pas plus élevé qu'en 2018.






"Le projet de loi de finances présenté hier, qui met en musique le plan de relance, fait largement l'impasse sur la consommation responsable", juge l'UFC-Que Choisir dans son communiqué.

 

Elle rend public le résultat d'une consultation lancée au début de l'été concernant l'adaptation du modèle de consommation aux conséquences de la crise sanitaire, et à laquelle "plus de 100.000 Français" ont répondu.

 

L'association avait ainsi soumis 17 propositions "concrètes" pour permettre "l'émergence d'une consommation plus sobre, plus juste et responsable". "12 propositions sur 17 ont reçu plus de 95% de soutien, et aucune n'était à moins de 83% d'approbation. Si la santé est logiquement, compte tenu du contexte, au coeur des attentes, la sécurisation de la société numérique et surtout la transition écologique ressortent très clairement", est-il indiqué.

 

Aides à la rénovation énergétique : un montant comparable à 2018

 

Concernant la rénovation énergétique, "le plan annonce en faire une priorité, ce qu'on ne peut que saluer, d'autant plus que l'approche globale des travaux commence enfin à être favorisée.

 

Mais les 2 milliards d'euros budgétés sur deux ans pour aider les ménages s'inscrivent dans un contexte de disparition d'une autre aide à la rénovation (le crédit d'impôt pour la transition énergétique) d'un montant comparable", déplore l'UFC.

 

"En réalité, l'effort public total en faveur de la rénovation des logements ne sera pas plus élevé les deux prochaines années qu'il ne l'était en 2018", déplore-t-elle.

 

Obligation de résultats pour les travaux de rénovation

 

En outre, tant que le gouvernement ne mettra pas en œuvre l’obligation de résultats pour les travaux de rénovation, l’argent public investi risque, comme jusqu’à présent, de largement servir à arroser le désert, ajoute l'association.

 

"Compte tenu des réticences du gouvernement à entendre leurs attentes, notamment sur la rénovation énergétique", l'association "adresse aux parlementaires sa proposition de loi qui reprend quinze mesures réclamées d'urgence par les consommateurs.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (185 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans