L'industrie de la construction appelle à une reprise d’activité concertée

L'industrie de la construction appelle à une reprise d’activité concertée

Les industriels de la construction réunis au sein de l’AIMCC constatent qu’ils ont dû arrêter leurs activités et usines. Ils se disent prêts toutefois à accompagner la reprise.



Selon l’AIMCC*, un grand nombre des usines de fabrication de matériaux et des équipements pour la construction ont arrêté leurs activités ou sont en passe de le faire. Une situation qui a fait suite à la fermeture des chantiers qui ont suivi le confinement mis en place la semaine du 16 mars.

 

L’association relève toutefois que ses adhérents n’ont pas « cessé d’assurer le service de leurs clients », grâce à leurs stocks et à la continuité des prestations de livraison » (la dernière étude de l’INSEE montre un secteur d’activité arrêté à près de 90%* - *statistiques du 26 mars 2020).

 

A la suite de la réouverture d’une petite moitié des points de ventes et à la reprise progressive de chantiers de petite rénovation diffuse, le niveau d’activité remonte, quoique de façon très variable selon les secteurs, selon l’AIMCC. La publication du guide de l’OPPBTP devrait permettre d’amplifier ce mouvement, espère l’association des industriels de la Construction.

 

S’ils sont déterminés à accompagner la reprise, les industriels de l’AIMCC tiennent cependant à rappeler que « la mise en place et le respect des mesures barrières dans l’ensemble des composantes de leurs activités est un préalable non négociable, afin de protéger leurs salariés et de contribuer à l’effort national de lutte contre la propagation du virus ». 

 

Un appel au respect des délais de paiement

 

Les industriels de la construction attirent l’attention sur les bonnes pratiques et les mesures d’accompagnement nécessaires à cette reprise:

 

  • Le respect des délais de paiement : priorité absolue fixée par le ministre de l’Économie et à laquelle « nos industriels souscrivent, en s’engageant à la respecter, et en appelant à la responsabilité de toute la chaîne » ;

 

  • L’octroi du bénéfice de l’activité partielle pour les sites industriels soumis à une baisse d’activité résultant directement de l’impact du Coronavirus et indépendamment de leur volonté : les usines sont en bout de chaine et produisent pour le marché français ;

 

  • La nécessité de continuer l’instruction des permis et autorisations de construire pendant la période de crise : l’actuel projet d’ordonnance sur les délais devrait le prévoir pour assurer un « minimum » d’activité et une relance plus rapide en sortie de crise, et il est important que les collectivités comme les donneurs d’ordre privés maintiennent les appels d’offres et les projets ;

 

  • La reconnaissance, par décret, du secteur de la construction, du bâtiment et des travaux publics comme secteur « nécessaire à la continuité de la vie économique et sociale de la nation », dans le cadre de l’ordonnance n° 2020-323 du 25 mars 2020, afin d’assurer la reprise dans les meilleurs délais, et ce en cohérence avec le communiqué de presse du ministère du travail daté du 3 avril 2020 ;

 

  • La coordination des actions nécessaires à la relance des chantiers et au service minimum d’activité économique dans le secteur du BTP, en y associant toute la chaine d’amont vers l’aval ;

 

  • La préparation d’un plan de relance « résilient » du bâtiment et des Travaux Publics comme de l’industrie en lien avec les travaux du pacte productif en tenant compte des effets de la crise, en vue d’assurer une autonomie plus forte de notre économie face aux crises en cours et à venir.

 

L’AIMCC souligne qu’elle appelle de ses vœux à une reprise d’activité concertée dont les modalités sont à définir avec l’ensemble des parties prenantes à l’acte de construire, aux côtés des pouvoirs publics et organisations syndicales.

 

*À propos de l’AIMCC

 

Fondée en 1971, l’AIMCC est l’Association française des industries des produits de construction. Elle représente 80 organisations professionnelles regroupant 7 000 fabricants de produits (matériaux, composants, équipements et systèmes) entrant dans la construction, pour une activité de 45 Mds € réalisée par 430 000 salariés. 

 

Elle a pour mission de promouvoir le point de vue de ses adhérents et leur rôle économique de premier plan dans le secteur de la construction auprès des pouvoirs publics, des administrations, des instances nationales et internationales et des organismes de toute nature qui interviennent dans ce domaine.

Pour en savoir plus : www.aimcc.org

 


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1200 votants)
Oui
Non
 

Boutique



Procédés non traditionnels d’assainissement autonome -  norme 12 566-3 + A1