Guide de l’OPPBTP : les syndicats opposés à la reprise des chantiers

Guide de l’OPPBTP : les syndicats opposés à la reprise des chantiers

Plusieurs syndicats du bâtiment ainsi que le Parti communiste se sont dit opposés à la reprise des chantiers, alors que le gouvernement a validé un guide de préconisations sanitaires pour le secteur.



Après la validation par le gouvernement du guide de l’OPPBTP, énonçant les règles sanitaires à respecter en cas de reprise des chantiers, les syndicats du secteur s’opposent à un redémarrage des chantiers.

 

Hormis la CFDT (2e syndicat dans le bâtiment, 3e dans les travaux publics), tous les syndicats du secteur s'opposent à un redémarrage de l'activité. "Nos organisations refusent une reprise du travail dans le BTP" et "dans les carrières, les tuiles et briques, les cimenteries, les négoces de matériaux", ont écrit dans un communiqué commun la CGT (1er syndicat de la branche du bâtiment), FO (3e), la CFTC (4e) et la CFE-CGC (5e).

 

Le guide de préconisations de sécurité sanitaire, pour la rédaction duquel "les organisations syndicales ont été mises à contribution quand tout était déjà plié", "mettra de côté la santé et des vies en dange r!", dénonce l'intersyndicale.

 

Un guide pour « Protéger juridiquement les employeurs »

 

"L'objectif de ce document est bien de faire reprendre l'activité en protégeant juridiquement les employeurs, en utilisant des formules comme « il est recommandé », « dans la mesure du possible », « selon disponibilité » ou en jetant un doute sur la personne à qui incombe les obligations" telles que celle de nettoyer régulièrement les surfaces et installations communes.

 

"Nous aurions souhaité que ce guide permette la continuité des activités portant sur les travaux d'urgence et qu'un autre soit édité pour l'après-confinement. Nous n'avons pas été entendus", regrettent les quatre syndicats, en appelant les salariés à "utiliser leur droit de retrait (...) s'ils se sentent en danger".

 

La CFDT Construction a décidé de valider ce guide, dont le respect permettra selon elle "d'assurer a minima aux salariés du BTP leur sécurité sanitaire dans le cadre de leur activité". Elle appelle en parallèle "de tous ses voeux à un dialogue social de qualité au sein des entreprises afin de sortir de cette crise sereinement et dans l'intérêt de toutes et tous", selon un communiqué.

 

Pas de reprise immédiate pour les grands groupes du secteur

 

La CFDT se dit également attentive à ce que "les employeurs passent du dire au faire, pour qu'ils assurent leurs responsabilités en matière de santé et de sécurité des salariés et à celle de leur entourage".

 

Selon Jean-Marc Candille, secrétaire général de la CFDT pour la branche des travaux publics, "la reprise des chantiers ne va pas se faire immédiatement", notamment pour les grands groupes du secteur.

 

De son côté, le parti communiste juge "irresponsable" ce "guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction". "L'objectif de ce guide n'est que de protéger juridiquement les employeurs. Le gouvernement veut faire reprendre à marche forcée le plus grand nombre possible de chantiers du BTP, au mépris de la santé de ses 2 millions de salariés", affirme le PCF.

 

Pas de masques chirurgicaux sur les chantiers

 

Dans le même sens, le Parti communiste interroge : "comment imaginer en effet que les salariés puissent respecter strictement la distance minimale d'un mètre ? Comment imaginer qu'ils puissent disposer tous de masques chirurgicaux pour les protéger alors que le manque est déjà criant pour toutes les activités indispensables ?

 

"Le gouvernement a lui insisté sur la nécessité de reprendre certains chantiers. "On a besoin de ces activités, notamment pour la maintenance de nos réseaux, de nos centrales nucléaires, de nos éoliennes", a déclaré Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique.

 

Mais le PCF accuse le gouvernement, avec une reprise des chantiers, de vouloir "réaliser des économies sur les montants de chômage partiel à accorder ». Il préconise "une fois l'épidémie passée" d'engager "un plan de relance massif pour le BTP, d'au moins 40 milliards d'euros, en priorisant tous les investissements utiles pour la transition énergétique".

 

Photo©F. Leroy


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1200 votants)
Oui
Non
 

Boutique