Batimat 2019 : le calcul de la RE2020 commence à se préciser

Batimat 2019 : le calcul de la RE2020 commence à se préciser

La partie thermique du moteur de calcul RE2020 est prête. Un nouvel indice de performance environnementale – la Dies – fait son apparition et les logiciels des éditeurs sont dans les starting blocks



Les salon Interclima et Batimat offrent un point de vue idéal pour appréhender les dernières évolutions de la future règlementation thermique ET environnementale en construction neuve, la RE2020.

 

On ne parle pas ici de sa date d’entrée en vigueur, toujours aussi floue, ni même des seuils de performances thermiques et environnementales retenues, encore plus flous, mais de manière moins glamour de la méthode de calcul retenue.

 

 

Cype est prêt pour la RE2020, mais travaille également à l'intégration des maquettes BIM dans la chaînes des calculs des concepteurs : thermique, structure, acoustique, etc. ©CYPE

 

Les logiciels de calcul sont prêts, ou presque

 

A Batimat, trois des principaux éditeurs de logiciels de calcul règlementaires -BBS Slama, Cype et Fisa (Fauconnet Ingénierie SA)-. font d'intéressantes révélations : ils expliquent que pour les demandes de permis de construire déposées depuis le 28 mai 2019, l’utilisation de la version 8.1 du moteur de calcul de la RT2012 est devenue obligatoire, tandis que la version 8.0, datant de l’automne 2018, n’avait jamais été rendue obligatoire. Oui, il s'agit bien du moteur de calcul RT2012, développé par le CSTB.

 

Le rapport avec la RE2020 est immédiat. Cype explique que la dernière version 8.1 rectifie quelques bugs résiduels et intègre des « Titres V systèmes » - des méthodes de prise en compte de solutions techniques non-traditionnelles et non-prises en compte dans les versions précédentes du moteur de calcul -, mais elle ne change rien au calcul thermique, tandis qu’elle modifie de manière significative le calcul du bilan « carbone » de l’expérimentation E+C-.

 

Depuis sa version 7.5, le moteur de calcul fournit le coefficient « BilanBepos », un nouvel indice de performance au sens E+C-, qui s’ajoute aux Bbio, au Cep et à la Tic, les indices devenus classiques de la performance thermique au sens de la règlementation RT en construction neuve.

 

Selon BBS Slama, « La version 8 du moteur introduit une détermination beaucoup plus précise de ces valeurs par un calcul au pas de temps horaire, comme c’est déjà le cas pour les consommations habituelles de la RT. On peut remarquer, notamment pour les usages mobiliers, des valeurs sensiblement plus faibles que précédemment. Le calcul des consommations immobilières ayant été nettement affiné, il nécessite en conséquence des données d’entrée également plus fines. Cela se traduit dans le logiciel par une saisie tout à fait différente des éléments parkings et ascenseurs. Une étude débutée en moteur 7.5, comportant ces éléments, devra être modifiée pour les re-saisir en version 8.1 ».

 

 

 

BBS Slama a développé un outil de simulation et de calcul de "productible" photovoltaïque. Déjà intégré à ClimaWin, ce module permet de calculer la puissance d'une installation PV et de la dimensionner. ©BBS-Slama

 

Dies ou Durée d’inconfort d’été statistique

 

La version 8.1 du moteur de calcul introduit aussi un nouvel indice : la Dies ou Durée d’inconfort d’été statistique. BBS Slama explique que la Dies est exprimée sur une année en h.%. C’est un nombre d’heures d’inconfort, pondéré par un % de personnes insatisfaites. La Dies tente de tenir compte du fait que l’inconfort thermique est ressenti – « tout le monde n’est pas en situation d’inconfort thermique à la même température » - et que l’inconfort évolue dans le temps.

 

Toujours selon BBS Slama, une valeur de Dies de 24,7% signifie que, durant l’année, les occupants du groupe – notion purement règlementaire exprimant un ensemble de locaux traité de manière homogène du point de vue thermique dans un bâtiment – ressentiront un inconfort durant 24,7 heures.

 

Ce nouvel indice est un progrès dans la prise en compte des surchauffes d’été, mais il repose sur une méthode de calcul conventionnelle. Et ne dispense pas du tout d’effectuer des simulations thermiques pour obtenir une approche plus réaliste du ressenti d’inconfort d’été.

 

Côté systèmes, les brasseurs d’air – les grands ventilateurs horizontaux suspendus au plafond – et les puits hydrauliques – des nappes de tubes à circulation d’eau enterrées dans le sol et alimentant un échangeur eau/eau placé sur l’entrée d’air neuf d’une ventilation double flux ou VMI – sont pris en compte dans le calcul de la Dies, mais pas dans le calcul du Bbio, de la Tic ou du Cep.

 

Ce nouveau coefficient Dies ne fait pas partie de la RT2012, mais seulement d’un calcul E+C-.

 

 

 

BBS Slama affine son outil de simulation thermique dynamique et intègre le calcul du nouveau coefficient Dies dans ClimaWin. ©BBS-Slama

 

Le moteur de calcul RE2020 est figé dans sa partie thermique

 

Les trois éditeurs de logiciels rencontrés sont convaincus que la partie calcul thermique de la méthode RE2020 est désormais figée et sera celle de la RE2020. Il restera à déterminer les seuils de performance thermique. En revanche, la partie « carbone », le le C- de l’expérimentation E+C- peut encore évoluer, notamment pour intégrer de nouveaux configurateurs de FDES (Fiches de Déclaration Environnementale et Sanitaire).

 

Les FDES fournissent les données d’entrées du calcul d’ACV (Analyse du Cycle de Vie) qui constitue l’ossature de base de l’approche environnementale de l’expérimentation E+C-. Hors, malgré les appels répété des Pouvoirs Publics, la base INIES qui rassemble toutes les FDES, contient trop de fiches pour effectuer un réel calcul d’ACV sur des projets de construction.

 

De plus, tous les matériaux de construction et tous les équipements techniques du bâtiment, ne se prêtent pas toujours bien à la procédure des FDES, notamment tous ceux qui appartiennent à des gammes dans lesquelles le nombre de produits peut-être considérable.

 

Vers des configurateurs de FDES tels que Environnement IB

 

Un certain nombre d’organismes ont donc développé des configurateurs de FDES. Ce sont des programmes, intégrés par les éditeurs de logiciels réglementaires à leurs propres outils, capables de paramétrer des FDES pour des familles de produits précises et donc de renseigner les données nécessaires à un calcul d’ACV au sens E+C-.

 

L’un des plus récent, qui a fait l’objet d’une présentation à Batimat sur l’espace « By Béton » est Environnement IB, un configurateur pour les FDES des produits préfabriqués en béton. Il est en cours de vérification, peut être testé et utilisé depuis un site internet et est en cours d’intégration dans les logiciels des trois éditeurs que nous avons rencontrés.

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2258 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique


Les escaliers