Une nouvelle progression attendue pour les équipements industriels

Une nouvelle progression attendue pour les équipements industriels

La filière française des équipements industriels pour le BTP, la manutention, la métallurgie, a enregistré en 2018 une hausse de près de 9% de son activité, et table sur une nouvelle progression en 2019.



L'année 2018 a marqué "une deuxième année de progression de la production", a souligné devant la presse le président du Cisma, Jean-Claude Fayat. Mais il a relevé une "progression plus forte des importations que des exportations". "Notre balance commerciale, qui jusqu'à il y a deux ans était excédentaire, est devenue négative. Cela provient d'une offre limitée de l'industrie française", a-t-il dit.

 

M. Fayat a pris comme exemple le chantier du Grand Paris, pour lequel il n'y a pas de fabricant français de tunneliers. L'activité des équipementiers industriels pour le BTP et la manutention a augmenté au total de 8,8% en 2018, pour atteindre 9,23 milliards d'euros. Ce chiffre se situe à un niveau légèrement supérieur à l'avant crise de 2008, a observé M. Fayat. "On a mis dix ans pour y arriver", a-t-il noté.

 

Le président du Cisma s'est montré confiant pour l'activité de cette année: "2019 sera une année de croissance pour nos métiers", a-t-il estimé. La partie française de la production française était en hausse de 9,8% à 4,3 milliards d'euros, tirée par les équipements de manutention qui représentent plus de la moitié du total.

 

Des exportations en augmentation de 7,5 % en 2018

 

Les exportations ont augmenté l'an dernier de 7,5% à 4,9 milliards d'euros tandis que les importations progressaient davantage, de 13,2% à 6 milliards d'euros, et au total la balance commerciale du secteur est déficitaire d'un peu plus de 1 milliard d'euros. Dans ce contexte de croissance de l'activité, les effectifs ont augmenté de 4,6% à près de 33.000 salariés.

 

Mais "les problèmes de recrutement sont énormes", a indiqué le délégué général de Cisma, Roland Buronfosse. "Tous nos adhérents recherchent du monde", a-t-il résumé. La croissance de 2018 a été variable selon les secteurs: les matériels de BTP étaient en hausse de 9,3% à 3,6 milliards d'euros. Mais ce secteur n'a pas encore retrouvé le niveau de 2007.

 

"Les importations croissent plus vite que la production française parce que dans cette phase de crise, il y a eu un appauvrissement, voire une disparition de certains fabricants français", a constaté M. Fayat. A l'inverse, les matériels de manutention ont bondi de plus de 10% pour atteindre 5 milliards d'euros l'an passé, dépassant largement le niveau de 2007.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2279 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique