Qatar : un audit syndical favorable à Vinci

Qatar : un audit syndical favorable à Vinci

Un audit réalisé début janvier par plusieurs organisations syndicales au sein des activités qataries du groupe Vinci a conclu à l'existence de bonnes pratiques sur place en matière de recrutement et d'emploi.





"Les conclusions de l'audit soulignent le caractère éthique des pratiques de recrutement et d'emploi de Qatari Diar Vinci Construction (QDVC), le bon niveau de santé et de sécurité observé sur ses chantiers, la protection des droits des travailleurs", écrivent dans un communiqué conjoint Vinci et la fédération syndicale mondiale IBB (Internationale des Travailleurs du Bâtiment et du Bois).

 

"L'audit constate également que les travailleurs perçoivent un salaire supérieur au salaire minimum et déclarent être globalement satisfaits de leurs conditions de travail", ajoute le rapport.

 

En outre, l'élection des membres du comité d'entreprise (Workers' welfare committee ou WWC) "a été libre et transparente", poursuit le rapport, qui conclut que l'audit est conforme à l'accord sur les droits des travailleurs signé en 2017 par l'IBB, Vinci et QDVC au siège de l'Organisation internationale du travail (OIT) à Genève.

 

Une plainte avec constitution de partie civile déposée par Sherpa

 

L'IBB et les syndicats français participant à l'audit formulent diverses pistes d'amélioration, comme par exemple accorder plus de temps aux représentants du comité d'entreprise afin de consulter d'autres travailleurs ou encore encourager une analyse plus approfondie des accidents non liés au travail.

 

L'audit a consisté en une visite sur site d'un jour et demi les 8 et 9 janvier des activités de QDVC au Qatar par la fédération syndicale mondiale IBB, en présence de représentants syndicaux français (CGT, CFDT et CFE/CGC) de Vinci.

 

L'ONG avait déposé en mars 2015 une plainte en France contre le groupe. En février 2018, l'enquête préliminaire visant Vinci a été classée sans suite. Mais fin septembre, Sherpa, qui s'est fixée pour but de défendre les populations victimes des crimes économiques, a déposé une plainte avec constitution de partie civile, ce qui devrait automatiquement entraîner l'ouverture d'une instruction.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (655 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Ventilation double flux dans le résidentiel