PRO BTP soutient financièrement les salariés aidants du BTP

PRO BTP soutient financièrement les salariés aidants du BTP

PRO BTP met en place une solution innovante en faveur des salariés aidants du BTP. Cette prestation permettra de financer les jours de congés pris pour soutenir les « aidés ».





Constat :  la France « vieillit » avec un nombre de retraités et de personnes dit du 4e âge en augmentation (voir encadré ci-dessous) et en perte d’autonomie. Une situation qui oblige souvent les proches, conjoints ou enfants, à aider leurs parents dépendants et à les maintenir à domicile, avec son cortège de difficultés. Les salariés aidants doivent en outre gérer des situations d’urgence qui surviennent de manière impromptue.

 

Ces salariés peuvent bénéficier, après accord de leur employeur, d’un congé proche aidant (CPA), institué par la loi du 28 décembre 2015. Ce congé de 3 mois maximum qui peut être transformé en temps partiel ou fractionné n’est cependant pas rémunéré. Il demeure de ce fait, peu connu et utilisé des aidants, selon une enquête du groupe de protection sociale PRO BTP

 

Pour pallier ce problème financier auquel le salarié aidant doit faire face, PRO BTP a imaginé une solution sociale applicable à l’ensemble de ses assurés, à partir du 1er janvier 2019. Nul besoin pour l’adhérent de renégocier son contrat : la couverture Prévoyance du groupe de protection sociale inclut désormais et de façon systématique cette prestation.

 

Une indemnisation financière de 34 euros maximum par jour

 

En quoi consiste-t-elle ? Elle permettra au salarié aidant, après acceptation par l’employeur et dépôt de son dossier auprès de PRO BTP, de percevoir une indemnisation financière d’un montant de 34 € maximum par jour, soit 1020 euros par mois (modulable en fonction de la situation de l’aidant).

 

La durée d’indemnisation du salarié aidant s’étend de 45 jours par an (couverture Prévoyance de PRO BTP) à 90 jours si l’assuré est également couvert au titre des frais médicaux. Un dossier type devra être rempli par le salarié, avec la possibilité de le faire traiter de manière urgente (avec un délai compris entre 48 h et 72 h).

 

Qui peut être concerné par cette prestation ? Selon les études du groupe de protection sociale, le profil type de l’aidant salarié du BTP, est une femme de plus de 50 ans, faisant partie des catégories socio-professionnelle dites intermédiaires (ETAM). Elle vient aider des anciens, parents, beaux-parents, en état de dépendance. Le groupe a estimé, pour 2019, à 2000 salarié(e)s le nombre de bénéficiaires du dispositif, avec une montée en puissance fort probable l'année suivante.

 

Vers la création d’un bouquet de services à l’attention des aidants

 

Notons que cette solution sociale complète d'autres actions déjà menées par PRO BTP en faveur des aidants du BTP (par exemple en fournissant des informations, via le sitewww.jesuisaidant.com, ou en favorisant des temps d'échanges avec d'autres aidants). 

 

Le groupe annonce par ailleurs des réflexions en cours, visant à constituer un ensemble de services pour faire face à la diversité des situations et des besoins des aidants. Au titre de ces nouveaux services, le « baluchonnage » permettra de prendre en charge un aidé à son domicile 24h/24 sur plusieurs jours. L’aidant pourra ainsi s’absenter pour raison personnelle ou professionnelle. Enfin, des chèques emplois services universels (CESU) préfinancés sont à l’étude…

 

Et pour l’avenir, une réflexion plus large incluant d'autres partenaires professionnels devait favoriser la création d’une certification du statut d’aidant, afin d’optimiser le transfert d’informations entre acteurs et avec l’aidant…

 

Les chiffres du vieillissement… et de la dépendance

 

Un cinquième de la population de plus de 80 ans sera dépendante en 2020 (OCDE, mai 2011). Et un tiers de la population sera âgée de 60 ans ou plus en 2060, contre un quart aujourd’hui (DRESS, sept 2013). Selon les projections démographiques, ils seront 270 000 centenaires en 2070 contre 21 000 en 2016. En 2070, on comptera 13,7 millions de personnes de 75 ans ou plus, soit 2 fois plus qu’en 2013.

 


Source : batirama.com / F. Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 500 - Décembre 2021 / Janvier 2022

   

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (1124 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Les escaliers

Les volets roulants