NF DTU 65.14 - Exécution de planchers chauffants à eau chaude

NF DTU 65.14 - Exécution de planchers chauffants à eau chaude

Les planchers chauffants à eau chaude peuvent recevoir tout type de revêtement de sol, sous réserve de bien respecter les prescriptions de mise en œuvre et de mise en chauffe.

Photo @Lafarge



Domaine d’application

Le NF DTU 65.14 « Exécution de planchers chauffants à eau chaude » a pour objet de compléter les spécifications de la norme européenne NF EN 1264-4 « Chauffage par le sol – Systèmes et composants – Partie 4 : Installation » concernant :

  • les qualités des matériaux destinés à la réalisation d’un plancher chauffant à eau chaude exécuté en dalle ou chape désolidarisée isolée ou en dalles autres ;
  • les conditions normales de mise en œuvre, d’essai, de réception et de mise en service de l’ouvrage.

 

Le NF DTU 65.14 s’applique aux ouvrages :

  • exécutés à l’intérieur de tous locaux, à l’exclusion de ceux à sollicitations modérées et fortes ou avec siphon de sol pour les ouvrages en dalles isolées désolidarisées ;
  • réalisés sur supports neufs ou anciens ;
  • dont la température de l’eau n’excède pas 50°C ;
  • utilisant des canalisations en cuivre ou en matériau de synthèse.

 

La partie technique du NF DTU 65.14 est organisée en deux parties distinctes :

  • la partie 1 qui s’applique aux ouvrages de type A (éléments chauffants dans la dalle) et de type C (éléments chauffants dans la couche d’enrobage, sur laquelle la dalle est réalisée avec une double couche de désolidarisation) ;
  • la partie 2 qui traite des installations de chauffage par le sol en dalles autres que désolidarisées isolées, telles que :
    • dalle pleine ;
    • dallage ;
    • dalle sur prédalle ;
    • planchers à poutrelles, collaborant ou à dalles alvéolées.

 

Le NF DTU 65.14 ne traite pas de la mise en œuvre :

  • des planchers chauffants de type B ;
  • d’une couche d’enrobage en asphalte ;
  • du générateur de chaleur, du réseau de distribution et des différents accessoires afférents ;
  • des planchers chauffants réversibles.

 

A la publication de cette fiche, la version en vigueur :

  • de la partie 1 du NF DTU 65.14 est celle de juillet 2006 ;
  • des parties 2 et 3 du NF DTU 65.14 est celle de septembre 2006.

 

Matériaux visés

Les exigences que doivent respecter les matériaux et matériels nécessaires à la mise en œuvre des planchers chauffants à eau chaude (matériaux d’enrobage, constituants de la couche désolidarisée, armatures, isolants, éléments de chauffage, revêtements de sol, etc.) sont données dans les chapitres 4 des parties 1 « cahier des clauses techniques - dalles désolidarisées isolées » et 2 « cahier des clauses techniques - autres dalles que les dalles désolidarisées isolées » du NF DTU 65.14.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

Dispositions générales concernant les équipements de chauffage

Avant mise en œuvre des planchers chauffants, les prescriptions ci-dessous concernant les éléments de chauffage doivent être pris en compte lors de la conception de l’ouvrage :

  • présence d’un dispositif sur le circuit chauffant limitant la température du fluide à 50°C ;
  • présence d’un dispositif de sécurité autonome et indépendant du système de régulation permettant de couper la fourniture de chaleur dans le circuit de manière à ce que la température autour des éléments chauffants ne dépasse jamais 55°C ;
  • sur chaque boucle, présence de deux vannes d’arrêt et d’un organe d’équilibrage. De plus, chaque distributeur et collecteur doit disposer d’une vanne d’arrêt général, d’un purgeur au-dessus du niveau du plancher et d’un robinet de vidange ;
  • tracé des tuyauteries étudié pour permettre le remplissage complet de l’installation et la bonne évacuation des gaz qui peuvent s’y trouver ;
  • bâtiments d’habitation, de bureaux et ERP :
    • température de surface des sols finis au plus égale à 28°C ;
    • espacement entre les tubes inférieur ou égal à 35 cm.

 

Mise en œuvre

Planchers chauffants en dalle désolidarisée isolée

Avant toute mise en œuvre du plancher chauffant, les travaux de plâtre et de mise hors d’eau du bâtiment doivent être réalisés.

La sous-couche isolante et la bande périphérique sont mises en œuvre selon les prescriptions des normes DTU 26.2/52.1, NF EN 1264-4 ainsi que les avis techniques dans le cas de dalles à plots.

Qu’ils soient en matériau de synthèse ou en cuivre, les tubes doivent être transportés, stockés et manipulés de manière à ce qu’ils ne subissent aucune détérioration. Le stockage des tubes en plastique doit se faire à l’abri du soleil direct.

Les tubes en matériau de synthèse sont d’abord raccordés au distributeur puis déroulés en commençant par l’extérieur, en sens inverse de l’enroulement. Après fixation, ils sont raccordés au collecteur.

Les tubes en cuivre, quant à eux, sont également déroulés à partir de l’emplacement du distributeur, jusqu’au collecteur. Selon les cas présents, des raccordements par brasage entre deux couronnes peuvent être nécessaires.

Une fois mis en œuvre, l’étanchéité du circuit doit être vérifiée avant réalisation de la dalle d’enrobage. Pour ce faire, le système est mis sous pression d’eau deux fois supérieure à la pression de service (avec un minimum de 6 bars).

Dans la dalle d’enrobage ou les isolants présents, aucune autre canalisation ou gaine différente de celles des circuits du plancher chauffant ne doit être présente. Les traversées verticales de la dalle désolidarisée isolée sont possibles sous réserve d’être séparées du système de plancher chauffant par un fourreau conforme.

La mise en œuvre de la dalle d’enrobage doit être faite de manière précautionneuse afin de ne pas détériorer le système de tubes mis préalablement en place. Selon le type de plancher, elle devra respecter soit la planéité nécessaire à recevoir le revêtement prévu (plancher de type A), soit une planéité et un état de surface d’un béton surfacé à parement soigné (plancher de type C). Dans le cas contraire, un enduit de préparation de sol ou un ravoirage sera nécessaire.

Dans certains cas, il sera également nécessaire de mettre en place des armatures afin de limiter la fissuration de la dalle. Ces dernières seront alors mises en œuvre au-dessus ou en-dessous des tubes selon les cas.

Selon les types de plancher et les classes des isolants utilisés, la dalle d’enrobage aura une épaisseur comprise entre 2 et 4 cm. Selon la configuration de la pièce (géométrie, taille, etc.), elle devra comporter des joints de fractionnement et respecter les joints de dilatation du bâtiment considéré.

Une fois la dalle d’enrobage finalisée, la couche désolidarisée peut être mise en œuvre de la manière suivante :

  • déroulement du film inférieur sur la surface de la couche d’enrobage ;
  • déroulement de la couche supérieure sur le film inférieur à lés croisés ou non, avec un recouvrement minimal entre lés de 10 cm, avec remontée sur la bande périphérique.

De manière générale, la première mise en chauffe du système n’aura lieu que 21 jours après sa mise en œuvre. Elle devra être réalisée préalablement à la pose du revêtement de sol dans le cas de planchers de type A (hors ceux à revêtements scellés désolidarisés).

 

Planchers chauffants en dalle autre que désolidarisée isolée

Tout doit être prévu de manière à ne pas altérer les éléments chauffants lors de la mise en œuvre du système, en particulier lors du coulage du béton de la dalle.

D’une manière générale, les prescriptions de mise en œuvre de ce type de plancher sont équivalentes à celles des planchers chauffants en dalle désolidarisée isolée, à l’exception notamment :

  • des épaisseurs minimales d’enrobage qui dépendent du type de dalle mise en œuvre, comme récapitulé dans le tableau ci-dessous :

 

Type de dalle Dispositif de positionnement du tube Distance minimale entre la génératrice inférieure des tubes et la face inférieure de la dalle (cm) Epaisseur entre la génératrice supérieure des tubes et la surface brute de la dalle (cm)
Dalle pleine

- Sur l’armature de structure

OU

- sur un treillis spécifique

2 4
Dallage

- Sur l’armature de structure

OU

- sur un treillis spécifique

OU

- sur le support de dallage (isolant ou forme)

Non précisé 5
Dalle sur prédalle Possible directement sur la prédalle Non préciséNon préciséNon précisé 4
Plancher nervuré ou à dalle alvéolée Possible directement sur les entrevous ou sur la dalle alvéolée Non précisé 4
Plancher collaborant Non précisé Non précisé 4

 

  • de la zone de garde. Les tubes doivent être placés à plus de :
    • 10 cm d’un mur fini ;
    • 20 cm des conduits de fumée et des foyers à feu ouvert, des trémies ouvertes ou maçonnées, des cages d'ascenseur ;
    • 40 cm des murs finis extérieurs dans le cas de chauffage en dalle pleine en logements superposés.

 

  

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel du NF DTU 65.14. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le NF DTU disponible auprès de l’AFNOR ou du CSTB.


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par KIKILOU
  • 0
  • 0

bonne appréciation pour consultation de vos informations, descriptifs très utiles en matière de D.T.U sur tous vos sujets traités. Vos informations évitent de nous laisser ignorant et nous donne la possibilité d'accroître nos connaissances et de nous éviter toutes éventualités en termes de malfaçons.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2258 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Plancher Rayonnant Electrique (PRE)