Les véhicules utilitaires dans l'ère de l'électricité à Hanovre

Les véhicules utilitaires dans l'ère de l'électricité à Hanovre

Le salons international, IAA de Hanovre, grand rendez-vous allemand des utilitaires et des camions, a fait le plein d’exposants et de nouveautés. Surtout, il sonne l’entrée du VUL dans l’ère de l’électricité.



Le parc des expositions de Hanovre (500 000 habitants) apparaît toujours gigantesque, avec sa vingtaine de halls. Paris et la Porte de Versailles n’ont qu’à bien se tenir. Un spectaculaire zeppelin publicitaire survole l’ensemble.

 

Le IAA de Hanovre 2018 restera comme celui des prémices du passage du monde des utilitaires à l’électricité. Les spécialistes prédisent que l’électromobilité deviendra rapidement incontournable pour les déplacements des artisans.

 

Concernant cette grande ruée vers l’électrique, Kérim Bournonville directeur de VW Utilitaires France a fait preuve de mesure. « Nous sommes dans une première phase. Il s’agit d’être prêt au cas où la législation évoluerait et les ventes décolleraient. Si demain la Mairie de Paris interdit les véhicules thermiques intramuros, nous pouvons répondre à la demande.

 

Mais aujourd’hui, le marché est encore à 99 % diesel et ne va pas passer d’un coup de baguette magique à l’électrique », recadre avec pragmatisme le responsable. Quoi qu’il en soit, sur les stands, les VUL électriques de tout poil (hybride, rechargeable, hydrogène…) pointent le bout de leur capot.

 

 

Les VUL électriques ? Nous sommes dans une première phase selon Kérim Bournonville directeur de VW Utilitaires France

 

Tour d’horizon chez Renault

 

Le Losange a fait le déplacement avec un concept-futuriste de robot-livreur dénommé EZ-PRO. L’engin se veut le pendant utilitaire du EZ-GO (robot taxi) de Genève. Bâti sur la même plate-forme que ce dernier, il reprend l’idée d’un ouvrant frontal.

 

Plusieurs modules d’EZ-PRO peuvent aussi s’agglutiner en convoi, façon train routier. Plus concrètement, le constructeur rappelle qu’il pourra compter sur une gamme VUL électrifiée dans son ensemble, dès 2022.

 

 

Renault a présenté un concept-futuriste de robot-livreur dénommé EZ-PRO

 

VW Utilitaires : le constructeur le plus avancé... en électrique

 

« Nous sommes les plus avancés en matière d’utilitaire électrique, se félicite Kérim Bournonville, président de VW Utilitaires France. Toute notre gamme proposera sa variante électrique dès 2019 », ajoute le responsable.

 

L’e-Crafter, premier échelon de ce programme, sera commercialisé en novembre. Caddy et Transporter recevront l’an prochain, le renfort d’électrifications conçues chez le spécialiste bavarois ABT. Mais il faudra attendre 2021, pour rouler au volant du charmant I.D. Buzz Cargo, premier modèle exclusivement électrique de VW Utilitaires.

 

Pour l’instant, l’engin qui est donné pour 550 km d’autonomie, prend la forme d’un concept-car au style rétro-futuriste rendant hommage au Combi historique. L’engin idéal pour les artisans travaillant en ville.  

 

 

D. Buzz Cargo, premier modèle exclusivement électrique de VW Utilitaires.

 

On croise aussi au salon, le Crafter HyMotion à pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène. L’engin jouit de 500 km d’autonomie et fait le plein aussi rapidement qu’un véhicule thermique. « Ce modèle restera à l’état de concept tant que les infrastructures de recharge n’auront pas décollé. Mais là-aussi, nous sommes prêts », se réjouit le responsable France.

 

 

Le Crafter HyMotion à pile à combustible fonctionne à l’hydrogène

 

Bientôt un triporteur à assistance électrique !

 

Enfin le Cargo e-Bike, un tricycle à assistance électrique qui revisite le triporteur d’antan, se destine aux livraisons en ville. L’engin conçu par VW et fabriqué à 650 exemplaires à l’usine VW d’Hanovre, propose 0,5 m3 utile. Il sera proposé à partir de 2019, contre 5 000 euros.

 

Le constructeur explique encore qu’une ligne de sa nouvelle usine de Pologne est réservée au sur-mesure. Elle peut intégrer des solutions carrossées, benne ou frigo notamment de provenance extérieure (comme Gruau).

 

En résumé si l’électricité occupe la vedette, on reste pragmatique chez VW avec l’exposition de nombreux véhicules carrossés ou aménagées, dont certains adaptés aux besoins des professionnels du BTP. Prêts à prendre la route, ils sont motorisés par de bons vieux blocs diesel fort efficaces.  

 

Ford et ses Transit

 

Le grand Transit a droit à un facelift et reçoit une motorisation hybride ”light”. Il apporte aussi de nouvelles aides à la conduite et une connectivité poussée.

 

Un cran au-dessous, le Transit Custom bénéficie d’une version hybride rechargeable bien plus performante (voir photo d'ouverture). Dite aussi PHEV (Plug-In Hybrid Electric Vehicle), elle permet de rouler pendant une cinquantaine en tout électrique. Son petit moteur 1 litre Ecoboost est juste destiné à recharger la batterie. Il joue le rôle de prolongateur d’autonomie. Cette variante peut circuler les jours de restriction de circulation.

 

 

 

Le grand Transit a droit à un facelift et reçoit une motorisation hybride ”light”

 

Mercedes parie sur le modulaire

 

Mercedes donne sa vision du véhicule modulaire avec la Vision Urbanetic conçue en coopération avec BASF. L’engin autonome se transforme au gré des besoins en taxi (jusqu’à 12 personnes) ou en utilitaire. En fait, l’ensemble repose sur une plate-forme qui peut recevoir différents modules.

 

Plus concrètement, le nouveau eSprinter électrique fait son apparition avec deux capacités de batteries différentes. Celles-ci permettent de choisir entre plus d’autonomie ou de charge utile. L’Etoile a annoncé aussi qu’elle va électrifier toute sa gamme VUL.

 

 

Le nouveau eSprinter électrique fait son apparition avec deux capacités de batteries différentes

 

PSA toujours préempté par les artisans

 

Un seul stand réunit désormais les trois marques du groupe français. Le duo Peugeot Partner/Citroën Berlingo Van est rejoint par le Combo Cargo d’Opel. Ce trio très apprécié des artisans, partage la même base. A l’intérieur le i-cockpit composé d’un petit volant, de l’instrumentation tête haute, et d’un écran de 8 pouces. Cette nouvelle architecture rapproche ces utilitaires du monde des VP.

 

Les deux français petits VUL français se sont vus par ailleurs, décerner le titre très convoité de « International Van Of The Year 2019 ». Ils succèdent au Crafter de Volkswagen, primé l’an passé.

 

 

Le duo Peugeot Partner/Citroën Berlingo Van est rejoint par le Combo Cargo d’Opel (en photo ci dessus)

 

Les Chinois s’y mettent aussi

 

Pour finir, petit clin d’œil sur le Magnus EV80, un utilitaire chinois électrique décliné d’une vieille plate-forme Daf-Leyland. Il a pour principal avantage un prix raisonnable de 47 500 euros, batteries incluses.

 

Côté carrossiers, on note une grosse présence de Gruau, cette année. Le principal carrossier français présentait 13 véhicules en Allemagne. Pas étonnant, le lavallois très engagée à l’étranger et notamment en Chine, vient de lancer Gruau Allemagne.

 

Sur son stand, on a croisé notamment une benne en alu qui ne rouille pas, bien adaptée aux besoins des artisans. Son poids plume (moins de 400 kg) permet de bénéficier de 250 kg de charge utile supplémentaire par rapport à une version acier classique.

 

Gruau présente aussi un intéressant camion “base de vie” pour 7 personnes. Ce “mobil home” professionnel dispose d’une salle à manger, d’un salon, d’une cuisine et de WC. En revanche, elle fait l’impasse sur la douche qui demanderait un réservoir trop lourd.

 

 

La benne triverse alu de Gruau

 

Hanovre ne vacille pas

 

La vague électrique a déferlé sur Hanovre. En revanche côté ventes, les VUL “au jus” restent embryonnaires. Pourtant, il suffirait de quelques politiques de restriction nationales ou locales, pour que les immatriculations décollent. Les constructeurs bien calés dans les starting-blocks, sont prêts à démarrer.


 

Source : batirama.com / Nicolas Dembreville

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2030 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique


Pose collée de carrelage en travaux neufs - NF DTU 52.2

Écrans souples de sous-toiture