NF DTU 40.24 - Couverture en tuiles en béton à glissement et à emboîtement longitudinal

NF DTU 40.24 - Couverture en tuiles en béton à glissement et à emboîtement longitudinal

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives au NF DTU 40.24 - Couverture en tuiles en béton à glissement et à emboîtement longitudinal.




Domaine d’application

 

Le NF DTU 40.24 "Couverture en tuiles en béton à glissement et à emboîtement longitudinal" donne les spécifications de mise en œuvre des couvertures réalisées à l’aide de tuiles en béton à glissement et à emboîtement longitudinal, aptes à couvrir tous les types de bâtiments à versants plans, quelle que soit leur destination, pour lesquels la structure porteuse est une charpente bois ou acier, conformes au NF DTU associés.

 

Il est applicable aux bâtiments d’hygrométrie faible ou moyenne des zones climatiques françaises de plaine (altitude inférieure ou égale à 900 m), à l’exclusion des zones tropicales.

 

Le NF DTU 40.24 ne traite pas de la mise en œuvre :

  • des tuiles planes en béton à glissement et à emboîtement longitudinal ;
  • des écrans souples de sous-toiture ;
  • de couverture dont la longueur de rampant est supérieure à 12 m de projection horizontale.

 

La version en vigueur de ce NF DTU, à la publication de cette fiche, est celle de mars 2023.

 

Matériaux visés

 

Les exigences que doivent respecter l’ensemble des composants nécessaires à la mise en œuvre d’une couverture en tuiles en béton à glissement et à emboîtement longitudinal (tuiles, supports de couverture, fixations, mortiers, bandes métalliques, écran de sous-toiture, etc.) sont données dans la partie 1-2 "Critères généraux de choix des matériaux" du NF DTU 40.24.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

Préalablement à la pose des tuiles, les supports de liteaux doivent respecter un défaut de planitude inférieur en tous points du support de la couverture à 1/100e de la portée des liteaux sans excéder 10 mm. La largeur minimale de repos sur les appuis est de 35 mm en partie courante et 30 mm en about de liteaux.

 

Une étude préalable du plan de couverture doit être réalisée afin d’établir un calepinage pour éviter au maximum les coupes de tuiles.

 

Dans la plupart des cas, les tuiles en béton à glissement et à emboîtement longitudinal se posent à joints droits ou à joints croisés mais certains modèles peuvent utiliser indifféremment l’un ou l’autre.

 

La mise en œuvre commence toujours par le bas du versant, de droite à gauche suivant le sens des emboîtements latéraux des tuiles choisies, de façon à ce que chaque tuile vienne en recouvrement de celle précédemment posée, en respectant un alignement des axes longitudinaux des tuiles avec la ligne de plus grande pente.

 

Selon la situation du bâtiment (protégée, normale ou exposée) et la pente des versants (pour des rampants de longueur de projection horizontale inférieure ou égale à 12 m), le recouvrement minimal devra être compris entre 7,5 et 12,5 cm. Les divers cas sont rassemblés dans les tableaux 1 et 2 de la partie 1-1 du NF DTU 40.24.  

 

La mise en œuvre peut s’envisager sur des liteaux :

  • Bois : les tuiles doivent reposer sur un litonnage en bois (dont les liteaux doivent eux-mêmes reposer sur trois appuis au minimum). Les éléments constitutifs de ce dernier sont fixés à chaque intersection d’un chevron et d’un liteau. Les entraxes de liteaux de section courante à respecter dépendent de la région de neige et de l’altitude de l’ouvrage considéré. Ils sont donnés dans le tableau 3 de la partie 1-1 du NF DTU 40.24 ;
  • Métalliques : les tuiles sont posées sur des profilés à froid de sections particulières ou sur des cornières. La section des liteaux (devant reposer sur au moins trois appuis) doit permettre la fixation à l’intersection avec chaque appui bois ou métal par au moins une vis. Les entraxes maximaux des appuis de liteaux à respecter dépendent de la région de neige, de l’altitude et de l’inertie de la section des liteaux métalliques. Ils sont donnés dans les tableaux 4, 5 et 6 de la partie 1-1 du NF DTU 40.24.

 

Quand elle est rendue nécessaire (pour éviter le glissement des tuiles ou s’opposer à leur soulèvement sous l’effet du vent), la fixation des tuiles au support est réalisée à l’aide de crochets, pointes, vis, etc. (l’ensemble des dispositifs autorisés est précisé dans la partie 1-2 du NF DTU 40.24). Le dimensionnement des fixations se fera en fonction du type de bâtiment (ouvert ou fermé), du type de pose (avec ou sans écran de sous-toiture), de la pente à considérer et de la région du bâtiment (1, 2, 3 ou 4). Les tableaux 7, 8 et 9 de la partie 1-1 du NF DTU 40.24 rassemblent les diverses conditions.              

 

Le NF DTU 40.24 traite également de la mise en œuvre des ouvrages particuliers, notamment :

  • l’égout : il peut être droit ou biais. Les tuiles d’égout doivent avoir la même inclinaison que les autres tuiles. En conséquence, le premier rang de tuiles d’égout est accroché en partie haute sur un liteau et repose en partie basse sur un dispositif évitant le basculement ;
  • les rives : lorsqu’elles sont de tête, elles peuvent dépasser du mur ou non. Dans le premier cas, le dernier rang de tête est recouvert par une bande métallique et une bande de solin. Les rives peuvent également être latérales ;
  • le faîtage : il peut être droit ou biais. Dans le cas d’un faîtage droit, la ligne de faîte est recouverte à l’aide de faîtières arêtiers dont le recouvrement, de 6 cm minimum, se fait dans le sens opposé aux vents de pluie dominants.

 

En cas de présence nécessaire d’un écran en sous-face, et quel que soit le cas considéré, il est indispensable que de l’air circule entre le dessous des tuiles et la face supérieure de l’écran.

Les écrans interposés entre le comble et la face interne des tuiles de couverture peuvent se présenter de différentes manières :

  • souple ;
  • rigide en bois ou en panneaux dérivés du bois.

 

Une ventilation de la sous-face des tuiles et de leur support doit impérativement être assurée. Selon le cas considéré, le NF DTU 40.24 propose plusieurs solutions de mise en œuvre.

 

 

 

 

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel du NF DTU 40.24. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le NF DTU disponible auprès de l’AFNOR ou du CSTB.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (18 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits