DTU 40.24 - Couverture en tuiles en béton à glissement et à emboîtement

DTU 40.24 - Couverture en tuiles en béton à glissement et à emboîtement

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives au DTU 40.24 - Couverture en tuiles en béton à glissement et à emboîtement longitudinal.


Domaine d’application

 

Le DTU 40.24 « Couverture en tuiles en béton à glissement et à emboîtement longitudinal » donne les spécifications de mise en œuvre des couvertures réalisées à l’aide de tuiles en béton à glissement et à emboîtement longitudinal, aptes à couvrir tous les bâtiments à versants plans, quelle que soit leur destination, situés en France métropolitaine, aussi bien en climat de plaine qu’en climat de montagne. Dans ce dernier cas, des prescriptions particulières seront à prendre en compte.

 

Le défaut de planitude des supports de liteaux ne doit pas dépasser 1/100 de la portée des liteaux, en tous points du support de la couverture. De plus, aucun déplacement relatif ne doit dépasser le 1/200 de la distance prise en compte sous l’action des charges permanentes, climatiques et d’utilisation.

 

La version en vigueur de ce DTU, à la publication de cette fiche, est celle de mai 1993.

 

Matériaux visés

 

Les exigences que doivent respecter l’ensemble des composants nécessaires à la mise en œuvre d’une couverture en tuiles en béton à glissement et à emboîtement longitudinal (tuiles, supports de couverture admissibles, fixations, mortiers, bandes métalliques, écran de sous-toiture, etc.) sont données dans le chapitre 2 de la partie 1 du DTU 40.24.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

 

Selon la situation du bâtiment (protégée, normale ou exposée) et la pente des versants (pour des rampants de longueur de projection inférieure ou égale à 12 m), le recouvrement minimal devra être compris entre 7,5 et 12,5 cm.

 

Les divers cas sont rassemblés dans le tableau 1 de la partie 1 du DTU 40.24. Une étude spécifique devra être réalisée pour des rampants de longueur supérieure à 12 m. La mise en œuvre peut s’envisager sur des liteaux :

  • bois : les tuiles doivent reposer, sur trois appuis au minimum, sur un litonnage en bois. La fixation de ce dernier à chaque intersection d’un chevron et d’un liteau se fera à l’aide d’une pointe ou d’une agrafe. Les dimensionnements des systèmes de fixation dépendent de l’épaisseur de l’élément à fixer ;
  • métalliques : les tuiles sont posées sur des cornières. L’épaisseur et la largeur des ailes dépendent de la portée et des charges.

 

La fixation des tuiles au support est réalisée par clouage, pannetonnage ou crochetage. Le dimensionnement se fera en fonction de la pente, de la situation du bâtiment (protégée, normale ou exposée) ainsi que de l’ouvrage concerné (rive, égout ou partie courante). Le tableau 3 de la partie 1 du DTU 40.24 rassemble les diverses conditions.    

 

Le DTU 40.24 traite également de la mise en œuvre des ouvrages particuliers, notamment :

  • l’égout : il peut être droit ou biais. Dans le premier cas, les tuiles doivent avoir la même inclinaison que celles des rangs en plein comble. Dans le second, les tuiles du rang de départ sont tranchées parallèlement à la ligne d’égout. Si ce n’est pas le cas, le rang part au-dessus d’une bande métallique biaise ;
  • les rives : lorsqu’elles sont de tête, elles peuvent dépasser du mur ou non. Dans le premier cas, le dernier rang de tête est recouvert soit d’un solin en mortier, soit d’un filet en mortier recouvert d’une garniture métallique et d’une bande de solin. Dans le deuxième cas, les rives de tête peuvent être constituées par :
    • des tuiles faîtières hourdées ;
    • des tuiles du type shed ;
    • d’une garniture métallique.

 

Les rives peuvent également être latérales ;

  • le faîtage : dans le cas d’un faîtage droit, la ligne de faîte est recouverte à l’aide de faîtières dédiées soit scellées au mortier entre elles, soit sur les tuiles.

 

En cas de présence nécessaire d’un écran en sous-face, et quel que soit le cas considéré, il est indispensable que de l’air circule entre le dessous des tuiles et la face supérieure de l’écran.

 

Les écrans interposés entre le comble et la face interne des tuiles de couverture peuvent se présenter de différentes manières :       

  • souple ;
  • rigide en bois / panneaux dérivés du bois ou en terre cuite / maçonnerie.

 

Quant à l’isolation thermique le long des rampants, la mise en œuvre devra assurer une lame d’air d’épaisseur minimale de 2 cm. Une ventilation de la sous-face des tuiles doit impérativement être assurée. Selon le cas considéré, le DTU 40.24 propose plusieurs solutions de mise en œuvre.

 

 

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel du DTU 40.24. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le DTU disponible auprès de l’AFNOR ou du CSTB.

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saississez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saississez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le projet du nouvel aéroport Notre-Dame-des-Landes près de Nantes, vous êtes plutôt... (1350 votants)
pour
contre
indifférent
 

Boutique


Pose collée de carrelage en travaux neufs - NF DTU 52.2