Leçons d’urbanisme et d’architecture dans l’Île de Nantes

Leçons d’urbanisme et d’architecture dans l’Île de Nantes

L’Île de Nantes, l’une des plus grandes opérations d’urbanisme d’Europe. Les études ont commencé depuis plus de 20 ans pour créer le nouveau centre de la métropole Nantes-Saint-Nazaire.



L’île de Nantes, entourée par la Loire, constitue l’espace idéal pour mener une opération d’urbanisme visant à construire la ville de demain. Il s’agit de créer des logements, des activités économiques, des espaces verts, des infrastructures, des espaces consacrés à la culture et aux loisirs, des lieux d’enseignement de toutes sortes en mettant l’accent sur le développement durable et l’innovation.

 

Le SNBVI (Syndicat National des Bardages et Vêtures Isolés https://www.snbvi.fr), qui rassemble les industriels du bardage, de la vêture et de l’Isolation Thermique par l’Extérieur (ITE), a organisé Mardi 5 juin 2018, une visite de l’Île de Nantes et de ses bâtiments exemplaires.

 

Le Quai des Antilles conserve la trace de l’ancienne vie industrielle de l’île avec ses pavés et ses voies rails au sol. Il ouvre l’accès cycliste et piéton à une partie des berges de l’île. ©PP

 

Le Plan Guide Chemetoff-Berthomieu

 

Pour amorcer l’aménagement de l’île de Nantes, la Ville propose à l’Etat en 1996 d’y installer le nouveau Palais de Justice. En 1999, les architectes et urbanistes Chemetoff-Berthomieu sont retenus pour proposer un schéma d’urbanisme sur l’Île de Nantes.

 

 

Le Parc des Chantier conserve une grue et les cales de mise à l’eau des anciens chantiers navals. Avec le Palais de Justice, c’était le premier aménagement de l’île. Les occupants des premiers logements et bureaux livrés vers 2010 ont trouvé un parc public en bord de Loire, prêt à les accueillir. ©PP

 

Ils mettent au point le « Plan Guide », un outil qui lit le territoire tel qu’il est et projette un avenir évolutif. Les aménagements commencent par une reconfiguration des espaces publics : restauration des berges du fleuve pour rendre aux habitants un lien avec la Loire, percement d’accès vers les quais, aménagement de circulations piétonnes sur les berges, depuis le quai des antilles aux berges de la Bollardière, en passant par le quai François Mitterrand.

 

Les aménageurs créent le Parc des Chantiers, qui conserve l’une des grues des anciens chantiers navals Dubigeon. Deux cales de lancement des chantiers navals sont réhabilitées et incorporées au Parc des Chantiers.

 

Les grandes nefs des chantiers Dubigeon sont réhabilitées et accueillent l’Atelier et la Galerie des Machines qui a vu la construction du fameux éléphant.

 

Une nouvelle phase en Juillet 2010

 

En 2003, les élus de la Communauté Urbaine de Nantes confient à la Samoa, Société d’Aménagement de la Métropole Ouest-Atlantique, le pilotage global du projet de l’Île de Nantes.

 

Société Publique locale, présidée par Johanna Rolland, Maire de Nantes depuis 2014, la Samoa devient Maître d’Ouvrage du projet pendant 30 ans. En 2009, l’école d’architecture est le premier établissement d’enseignement supérieur qui s’installe dans l’Île de Nantes.

 

En même temps, les anciennes halles Alstom commencent leur transformation. La Halle 13 devient une pépinière de biotechnologies. Des ateliers d’artistes et des entrepreneurs culturels occuperont une autre halle Alstom.

 

En 2009 également, l’éco-quartier de la Prairie-au-Duc contribue à faire retenir la Métropole Nantes Saint-Nazaire parmi les 13 écocités distinguées par l’Etat à l’issu d’un appel d’offres.

 

En juillet 2010, une nouvelle équipe d’architectes-urabnistes dirigée par Marcel Smets et Anne-Mie Depuydt remplace le tandem Chemetoff-Berthomieu. De vastes espaces se libèrent au sud-ouest de l’île, ouvrant la perspective de nouveaux aménagements.

 

La nouvelle équipe développe le « Plan des Transformations », successeur du Plan Guide. Ce nouveau schéma considère le territoire comme un ensemble de plaques, différentes mais connectées : déménagement du CHU sur l’île, parc urbain, développement du quartier de la création et de l’éco-quartier Prairie-au-Duc à l’ouest ; pôle d’affaire Euronantes relié à la Gare à l’est.

 

A la rentrée 2013, la ligne Chronobus 65 en site propre entre en service. Une seconde ligne similaire est en projet au Sud. L’ensemble des plaques est recousu par une trame paysagère, une structure verte et de multiples cheminements piétons, cyclistes, … doit être aménagée d’est en ouest. Tout n’est pas rose cependant. Une énorme emprise inutilisée, appartenant à SNCF Réseau demeure inaccessible.

 

 

Les halles des chantiers Dubigeon sont devenus le lieu de fabrication des Machines de Nantes ©PP

 


 

Une troisième équipe pour la période 2017 - 2024

 

Réuni en décembre 2016, un jury retient le groupement rassemblé autour de Jacqueline Osty (paysagiste mandataire) et Claire Schorter (architecte-urbaniste) pour assurer la maitrise d'oeuvre du projet urbain de l'Île de Nantes jusqu'en 2024.

 

Ce groupement compte six structures différentes :  l’Atelier Jacqueline Osty et associés (paysagistes), Claire Schorter  (architecte-urbaniste), MA-GEO (bureau d’études en génie urbain), Roland Ribi & associés (bureau d’études mobilité), Quand même (exploration,  participation) et Concepto (bureau d’études conception lumière). 

L’île de Nantes, dont la Samoa est Maître d’Ouvrage pour l’aménagement urbain jusqu’en 2037 est un énorme projet développé sur 337 hectares au milieu de l’agglomération Nantes Saint-Nazaire.

 

Le dernier schéma d’aménagement prévoit 1,5 millions de m² de construction, dont 700 000 m² de logements (25% social, 25% « abordables », 50% libres), 450 000 m² de bureaux, activités et commerces, 350 000 m² d’équipements publics, dont 270 000 m² pour le projet de CHU, 150 hectares d’espaces publics amnénagés.

 

Fin 2017, 4 116 logements (241 482 m²) étaient livrés, ainsi que 151 976 m² de bureaux et 64 577 m² d’activités et commerces. D’ici à 2020, la Samoa prévoit encore 3 143 logements (195 855 m²), 47 768 m² de bureaux et 20 996 m² d’activités et commerces.

 

IMBRIKO

 

 

IMBRIKO est un bâtiment hybride, abritant des ateliers dans un petit immeuble adjacent, des bureaux et du RDC au R+3 et 30 logements jusqu’au R+10. Le bâtiment tertiaire profite de balcons filants.

 

Le volume habitat affiche une façade entièrement vitrée. L’ensemble est protégé par une façade ventilée développée par ArcelorMittal Construction France, membre du SNBVI.

 

Pour le Maître d’Ouvrage OCDL Groupe Giboire, les architectes Benac & Gonzalès et Associés ont choisi une solution d’ITE sous bardage ventilé. Le bardage est le modèle Caraïne d’ArcelorMittal en aluminium, avec une fine nervure 20 x 20 mm qui, à distance, fait disparaître les fixations.

 

L’habillage autour des menuiseries est intégré au bardage. Deux teintes Caraînes sont mises en œuvre : aluminium anodisé naturel et prélaqué bronze.

 

UNIK

 

 

Le bâtiment UNIK réalisé par le groupe Réalités à proiximité immédiates des anciennes Halles Alstom transformées, abrite 35 logements libres et sociaux set 1960 m² de bureaux en RDC. Conçu par l'architecte Sandra Planchez fait appel à une façade ventilées avec vêture isolante à finition en plaquettes de terre cuite de Wienerberger.

 

Wienerberger est membre du SNBVI. Le parking est mutualisé : 19 places sont attribuées aux grands logements, 20 autres sont gérées par NGE et proposées en location à l'heure à divers tarifs. Les déchets sont collectés par aspiration dans des conteneurs enterrés.

 

Certains logements sont conçus de manière à évoluer vers des maisons de ville avec entrée indépendante. 650 m² de terrasses en toiture constituent un espace accessible et partagé, équipable comme le souhaitent les occupants.

 

MEDIACAMPUS

 

 

Dans le quartier de la Création, MEDIACAMPUS imaginé par l'Agence Moatti - Rivière abrite une école de gestion et de communication, des studios de télévision et de radio pour les chaînes locales et offre une surface totale de 5 700 m².

Le bâtiment a été livré en Mars 2017. La façade de 2 868 m² est réalisée en vêture isolante TERREAL Thermoreal-Gebrik portant un parement de plaquettes émaillées. Terreal est membre du SNBVI.

 

La façade porte 3 475 panneaux. 14 265 plaquettes de raccordement ont été nécessaires. Elles sont de 5 couleurs différentes : gris anthrcite 971, gris foncé 951, gris clair 911 et blanc 901.

 

L'entreprise Isore Bâtiment s'est chargée de la pose. Dix références produits différentes ont été développées par TERREAL pour obtenir un calepinage précis, contre trois ou quatre pour un bâtiment plus classique.

 

Dans les angles, et sur les linteaux, les plaquettes ont également été émaillées sur la tranche, afin de garantir le même aspect sur la tranche et sur la face principale. 

 

INSPIRATIONS

 

 

INSPIRATIONS est un programme mixte et rassemble des commerces, des logements sociaux, des logements étudiants, des logements libres - 213 logements au total - et des locaux d'activités.

 

A partir des T3, tous les logements sont traversants.  Les architectes Métra & Associés ont utilisé une façade ventilée ArcelorMittal Construction France - membre du SNVBI -  avec ITE et bardage en acier prélaqué.

 

Une partie de la façade fait appel à des lames Crescendo 150, Crescendo 300 et Cailloc au pas de 75 mm. Elles sont posées horizontalement ou verticalement pour donner un rythme à la façade.

 

Les parties lisses font appel à des lamesplanes ST 300 à finition Kristal, certaines ont reçu une impression représentant des feuilles de chêne. Côté loggias, l'isolation est thermique est assurée par de l'ITE en PSE graphité sous enduit.

 

Le Palais de Justice de Nantes

 

 

Le Palais de Justice, conçu par Jean Nouvel & Associés est construit à partir d'une trame carrée de 90 cm de côté. Tous les ouvrages sont des mutliples ou des fracition de cette trame.

 

L'architecture minérale et métallique noire est une négation de la présomption d'innocence : on se sent déjà coupable en arrivant au Tribunal. Livré en 2000, le bâtiment a fait l'objet d'une première réhabilitation en 2016, menée par le cabient d'architecture nantais Guillotin David et Associés.

 

La réhabilitation des façades fait appel à des dalles carrées, noires et minérales ARDAL de CAREA, fabriquées à 80 km au nord de Nantes. CAREA est membre du SNBVI.

 

Des dalles ARMADA de CAREAL, fabriquées à partir de déchets d'ardoises, et particulièrement résistantes aux chocs (classement Q4) ont été utilisées pour les sousbassements. Elles résistent aux graffitis et aux rayures. Leurs fixations sont invisibles.

 

 

Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2184 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique


Les enduits de façade - NF DTU 26.1