Les niveaux laser

Les niveaux laser

Du terrassement jusqu’aux finitions, pour régler pente, aplomb, alignement… ces instruments de mesure deviennent incontournables.





 

Les niveaux laser se divisent en deux catégories : laser à faisceau fixe (lignes ou points) ou rotatif. Le laser à faisceau fixe est principalement destiné aux travaux intérieurs pour des ouvrages rectilignes.

 

Il autorise des portées jusqu’à 20 ou 30 m à l’œil nu (ou éventuellement avec lunette de vision laser) et jusqu’à 50 m pour les laser lignes équipés (la plupart du temps en option) d’une cellule de réception qui va émettre un signal sonore continu lorsqu’elle rencontre la ligne laser. Les laser lignes, qui remplacent le bon vieux niveau à bulle, vont garantir, par exemple, l’alignement des rails de cloisons ou des installations électriques…

 

Les modèles les plus récents projettent deux lignes minimum et permettent des marquages à 360° ou des angles. Les laser points remplacent, quant à eux, le fil à plomb pour transférer un point du sol au plafond (pour repérer, par exemple, l’emplacement d’un spot).

 

Laser 2, 3 ou 5 points


Il existe des laser 2, 3 ou 5 points (face / gauche / droite / sol / plafond), ces derniers offrant une propriété de perpendicularité intéressante pour l’équerrage, difficile à réaliser avec un laser lignes. Quelques modèles hybrides combinant mode points + mode lignes arrivent également sur le marché. Certains projettent 3 plans complets pour travailler à la fois sur l’alignement et l’équerrage.

 

Le fabricant Bosch devrait sortir son modèle (GLL 3 – 80 P) en janvier prochain. Ce produit multifonctions sera capable de fonctionner aussi bien dans les alignements (les lignes sont à 360° et font donc tout le tour du chantier) que dans les équerrages grâce à ses six points situés aux intersections des trois plans.


Fixes ou rotatifs ?


Le laser rotatif s’impose pour les chantiers à ciel ouvert même s’il s’utilise également en intérieur. Constitué d’une diode montée sur une tête rotative, ce laser couvre tout le terrain pour en donner une cartographie précise en générant une ligne horizontale à 360°, projetant ainsi un plan de référence à une hauteur de référence.

 

Sur certains modèles, la tête rotative est inclinable pour générer une pente simple ou une double pente. La vitesse de la tête rotative est réglable sur la majorité des produits pour s’adapter à toutes les conditions de luminosité, la visibilité du faisceau étant, en effet, inversement proportionnelle à la vitesse de rotation : plus la vitesse est importante, plus la portée avec cellule augmente.

 

En revanche, moins la vitesse est importante, plus la ligne est visible à l’œil nu.


Jusqu’à 500 m de rayon


Équipés d’une cellule de réception (sur mire ou utilisée comme récepteur manuel), certains modèles de laser rotatif permettent de travailler jusqu’à 1?000 m (500 m de rayon) de portée. Ils peuvent être équipés d’un mode scan générant des angles de 0 à 180° pour travailler sur une partie seulement du terrain sans interférer avec d’autres laser utilisés dans le même temps sur une autre partie du terrain. Compter de 150 à 400 € HT pour un laser lignes ou points et à partir de 600 € HT pour un laser rotatif.

 

 

AVIS D'EXPERT

 

Olivier Gros - Concessionnaire d’engin de chantier chez Ogimat, Franche-Comté.

 

« Des chariots polyvalents »

 

Notre parc est vaste et regroupe les marques des principaux constructeurs. Pour ce type de machine, notre clientèle regroupe principalement des artisans maçons et des charpentiers couvreurs. Il est intéressant de voir que plus l’entreprise de bâtiment est petite, plus elle s’équipera d’un gros chariot télescopique, à la recherche de la plus grande polyvalence possible.

 

En fonction de leurs besoins, nos clients n’hésitent pas à équiper le porte-outil de la flèche avec des accessoires spécifiques. Un charpentier couvreur installera une potence à treuil pour pouvoir positionner facilement une ferme ou des pannes. Il optera aussi pour une nacelle qui lui permettra de poser les chevrons, les liteaux et toute la couverture du toit. 

 

Nous orientons ces clients vers des modèles télescopiques précâblés et munis d’électrovannes afin qu’ils puissent piloter l’ensemble depuis la nacelle en hauteur. Nous vendons très peu de chariots rotatifs. Même s’ils offrent plus de polyvalence, ils restent toutefois plus couteux qu’un modèle classique de la même catégorie. Et leur entretien est plus complexe. Néanmoins, ce type de machine est appelé à se développer dans les prochaines années.

 

 

Source : batirama.com / Virginie Bourguet




Différents faisceaux laser et principales fonctions

 

Il existe deux couleurs de faisceau laser : rouge ou vert, caractérisées par une diode ayant une fréquence d’émission bien spécifique. Un faisceau laser vert est naturellement mieux perçu par l’œil humain, à puissance équivalente.

 

Il permet de réaliser des mesures à plus longues portées avec une fréquence d’émission plus basse ce qui le rend plus visible à l’œil nu qu’un faisceau laser rouge même lorsque les conditions de travail ne sont pas optimales. Certains fabricants annoncent ainsi une visibilité jusqu’à  4 fois supérieure. Un laser à faisceau vert est donc recommandé dans le cadre d’aménagements intérieurs, de longues distances ou de forte luminosité.

 

Il est, a contrario, peu adapté aux travaux en extérieur, une diode verte étant plus sensible à la température qu’une diode rouge qui permet de travailler avec des températures extérieures de -5°C / - 10°C à 45 °C alors que les premières diodes vertes supportent difficilement des températures inférieures à 0°C.

 

À noter qu’une nouvelle génération de diode verte (FL 260 Green de Metland par exemple) commence à apparaître sur le marché. Elle supporte une amplitude de température équivalente aux diodes rouges.

 

Limites :

la consommation d’énergie d’un faisceau laser vert est plus importante qu’un faisceau laser rouge (facilement du simple au double ce qui, par conséquent, diminue d’autant l’autonomie du laser) et son prix est, environ, 30?% supérieur à celui d’un laser à diode rouge.

 

laser-loxam.jpg

 

Se renseigner pour bien choisir

 

  • Quelles températures la diode est-elle capable de supporter (impact direct sur la précision du laser) ?
  • Quelle précision, donnée généralement en +/- mm à 1m, 10 m ou 30 m, offre le laser ?
  • Quelle puissance. Plus le laser est puissant, plus la ligne sera visible à l’œil nu.
  • Quelle autonomie pour la batterie.
  • Quel indice de protection (IP) à la poussière et à l’eau. Cela détermine si le laser supporte une utilisation en intérieur ou extérieur : IP 54, protection à la poussière et aux projections d’eau, IP 66 ou 67, étanchéité à l’eau en immersion totale.
  • Des tests de chute ont-ils été réalisés ?

 

QUEL LASER POUR QUEL METIER ?
Laser rotatif

Laser à lignes ou à points

Plaquiste Chauffagiste
Maçon Peintre
Poseur de faux-plafond Plombier
Poseur de plancher Menuisier
Charpentier Carreleur
Paysagiste Electricien
Terrassier Ascensoriste
Pisciniste Agenceur
  Installateur 

Source : Loxam

 

 

Source : batirama.com / Virginie Bourguet

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (610 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique