Chariots téléscopiques : les compacts tirent le marché !

Chariots téléscopiques : les compacts tirent le marché !

Déplacer des matériaux, vider un camion… Un chariot télescopique est indispensable lorsqu’il faut approvisionner en hauteur des matériaux, de petites machines ou du personnel.






Le marché des chariots télescopiques se décline en 2 grandes familles. Les petits chariots compacts qui permettent de manœuvrer des charges utiles jusqu’à 3 tonnes et à une hauteur maximale de 10m. Ils sont parfaitement adaptés sur les petits chantiers de rénovation ou d’accès difficile.

 

Les plus imposants vont jusqu’à 6 tonnes de charge et à plus de 30?m de hauteur maximale. C’est la machine idéale sur des chantiers de construction ou de réhabilitation d’un bâtiment de plus de 2?étages. Même si les bâtisseurs auront toujours besoin d’un gros chariot télescopique, c’est la gamme des compacts, voir des microcompacts, qui se développe ses dernières années.

 

Châssis fixe ou rotatif

 

Un chariot télescopique est monté sur un châssis fixe ou rotatif à 360°. Une structure de châssis, de type caisson, assure une rigidité longitudinale et transversale optimale tandis que le renforcement de la base protège tous les composants mécaniques. Un châssis de type monobloc, soudé en continu, offre une résistance maximale pour un poids minimal.

 

Monté le plus souvent sur 4 pneumatiques, certains châssis sont parfois équipés de 2 ou de 4 stabilisateurs actionnés par des vérins hydrauliques. Commandés de façon indépendante, leurs patins d’appui, plus ou moins larges, assurent un positionnement parfaitement horizontal de la machine sur un terrain inégal. Les chariots télescopiques accueillent généralement un moteur thermique diesel plus ou moins puissant qui est en corrélation avec leur capacité de manutention de charge.

 

Les modèles équipés d’une pédale d’approche lente permettent un ralentissement progressif du chariot, ce qui permet d’accélérer le moteur pour actionner plus rapidement les fonctions du bras télescopique. La sélection instantanée du mode de direction entre la direction intégrale, les roues avant directrices et la marche en crabe, garantit une grande facilité d’utilisation, tandis qu’un faible rayon de braquage offre une meilleure manœuvrabilité.

 

La majorité des modèles sont équipés d’une boîte de vitesse hydrostatique qui permet un déplacement sans à-coup.

 

Quelques accessoires

 

En bout de flèche télescopique, divers accessoires peuvent s’accrocher plus ou moins rapidement, sans pour autant que les attaches de fixation soient universelles. On peut y fixer un godet, une nacelle, un crochet ou treuil de levage, ou une potence.

 

Il existe aussi un système intégré de déport de la flèche télescopique qui permet de rattraper une erreur lorsque l’opérateur, pour des raisons diverses, n’arrive pas à placer le chargement à la position souhaitée. Sur les modèles qui en sont dotés en série, la partie supérieure du châssis et, avec elle, la flèche télescopique, peuvent être translatées latéralement par rapport à l’axe longitudinal de la machine afin d’atteindre avec une précision extrême la position voulue, tout cela sans avoir besoin de déplacer la machine.


La stabilité avant tout !


La manutention de charge nécessite une stabilité accrue pour éviter tout risque d’accident. Sachez qu’un centre de gravité bas et un empattement long augmentent la stabilité de la machine, tant pour ses déplacements sur route que pour le positionnement des charges.

 

Par contre, plus la garde au sol est basse, plus il sera difficile de travailler sur un terrain dénivelé. Les chariots disposant d’un correcteur de dévers peuvent compenser les inégalités du sol. En s’inclinant de quelques degrés, la manutention devient plus facile sur un terrain inégal ou pentu. Le positionnement des charges se fait alors avec précision et en toute sécurité.

 

Le confort intérieur et l’ergonomie des commandes (tableau de contrôle, joystick…) garantissent un travail moins fatigant pour l’opérateur, ce qui  renforce la sécurité dans ses manœuvres délicates. Certain modèles sont même équipés d’une radiocommande qui s’utilise depuis l’extérieur de la cabine. Elle permet ainsi de positionnez facilement et avec précision des charges dans les espaces confinés.

 

Le temps d’immobilisation d’un chariot télescopique est souvent réduit au minimum puisque le contrôle des niveaux et l’entretien courant sont relativement simples et rapides. En effet, sur la plupart des modèles, les organes vitaux du moteur sont facilement accessibles par un capot amovible. Par contre, pour la maintenance du système hydraulique de la flèche, l’accessibilité est variable d’un constructeur à l’autre.




L’acheter ou le louer ?


Enfin, le prix d’achat n’est pas à négliger. Il faut comparer le coût d’exploitation par rapport au potentiel de profit qu’un télescopique peut apporter. À caractéristiques techniques équivalentes, l’écart de prix d’une machine à une autre est surtout flagrant entre un modèle à châssis fixe et un rotatif. Livré généralement avec un traditionnel tablier porte-fourches, le complément d’accessoires peut aussi être onéreux.

 

En conséquence, pour une utilisation spécifique et ponctuelle d’un accessoire, la location d’un chariot adapté est plus judicieuse et rentable.

 

 

AVIS D'EXPERT

 

Olivier Gros - Concessionnaire d’engin de chantier chez OGIMAT, Franche-Comté.

 

« Des chariots polyvalents »

 

Notre parc est vaste et regroupe les marques des principaux constructeurs. Pour ce type de machine, notre clientèle regroupe principalement des artisans maçons et des charpentiers couvreurs. Il est intéressant de voir que plus l’entreprise de bâtiment est petite, plus elle s’équipera d’un gros chariot télescopique, à la recherche de la plus grande polyvalence possible.

 

En fonction de leurs besoins, nos clients n’hésitent pas à équiper le porte-outil de la flèche avec des accessoires spécifiques. Un charpentier couvreur installera une  potence à treuil pour pouvoir positionner facilement une ferme ou des pannes. Il optera aussi pour une nacelle qui lui permettra de poser les chevrons, les liteaux et toute la couverture du toit.

 

Nous orientons ces clients vers des modèles télescopiques précâblés et munis d’électrovannes afin qu’ils puissent piloter l’ensemble depuis la nacelle en hauteur. Nous vendons très peu de chariots rotatifs. Même s’ils offrent plus de polyvalence, ils restent toutefois plus couteux qu’un modèle classique de la même catégorie.

 

Et leur entretien est plus complexe. Néanmoins, ce type de machine est appelé à se développer dans les prochaines années.

 

Avant tout, sachez que la détention d’un certificat d’aptitude à la conduite en sécurité (CACES n°9) est fortement conseillée pour manœuvrer un chariot télescopique dans les meilleures conditions. La conduite d’un engin demande certaines précautions et une vigilance accrue. En effet, lors du transport d’une charge sur palette à l’aide de fourches, il faut initialement vérifier que le poids est bien réparti pour éviter tout déport du centre de gravité entrainant un risque de basculement du contenu, voir de l’engin sur un terrain accidenté ou en dévers.

 

Il faut aussi que l’intégralité des fourches passe sous la palette pour garantir la sécurité du déplacement et éviter tout basculement lors du soulèvement. Par ailleurs, lorsque le chariot déplace une charge plus ou moins encombrante, la visibilité du conducteur peut être amoindrie. La plupart des modèles de chariot télescopiques disposent en série d’un minimum de système de contrôle et de dispositifs de sécurité (avertisseur de recul, rétroviseurs latéraux et arrière, cabine panoramique et/ou basculante, témoins de surcharge, capteurs de stabilité...).

 

Précautions avant chargement

 

Sur la plaquette d’identification et sur le certificat de conformité, une remorque affiche un poids à vide et un poids total autorisé en charge (PTAC). La charge utile (CU) est la charge maximale que peut supporter la remorque. Cela correspond au poids maximal de chargement déduit du poids de la remorque à vide. Il faut faire attention à la charge utile réelle. En effet, la charge utile d’une remorque diminue en fonction des équipements optionnels qui y sont installés en complément et qui ne sont pas pris en compte lors du calcul du poids à vide affiché.

 

Réglementation

 

  • La recommandation R372 de la CNAM concerne la classification des engins de chantier et du CACES concernant les chariots télescopiques.
  • Les normes Iso 3471 (ROPS) et Iso 3449 (FOPS) regardent la structure de la cabine.
  • La norme EN 1459 : 1988 traite de la sécurité concernant les chariots élévateurs de manutention et des chariots autopropulsés à portée variable.
  • La directive Européenne 2006/42/EC concerne ce type de machine de manutention.
  • La directive Européenne 2000/14/CE réglemente les émissions sonores environnementales.
  • La directive Européenne EU 97/68/EC phase II et III est la norme sur les gaz d’échappement des moteurs thermiques, essence et diesel.

 

 

Source : batirama.com / B. Guillou

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (610 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Écrans souples de sous-toiture