De belles prévisions de croissance pour les matériels du BTP !

De belles prévisions de croissance pour les matériels du BTP !

Le secteur des matériels du BTP représenté par le Seimat* a rendu public les résultats de ses adhérents qui représentent plus de 80% de l’activité du secteur en France.





Dans sa dernière note de conjoncture annuelle, le syndicat des importateurs de matériels (Seimat) prévoit un marché en progression pour les années à venir. Elle devrait être en 2017 et 2018, respectivement +5 et +10% par rapport à 2016. Une situation dont se félicite Jean-Marie Osdoit, président du Seimat.

 

« Début 2016, nous étions sur des prévisions négatives de l’ordre de -5% à -10%, mais aujourd’hui les prévisions des constructeurs pour l’année 2017 affichent au minimum une stabilité. Le marché a légèrement baissé en 2016 mais beaucoup moins que ce que nous pensions.

 

En effet, il y a encore trois mois les constructeurs annonçaient un marché qui aurait dû baisser mais la surprise a été que l’Amérique du Sud redémarre, la Chine également… Aujourd ‘hui, nous avons une vision beaucoup plus positive du marché mondial », a souligné Jean-Marie Osdoit en préambule de sa présentation chiffrée.

 

50 milliards d'euros pour le Grand Paris sur 5 ans

 

Au niveau de la France, et plus en détails, Jean-Marie Osdoit annonce les chiffres pour le bâtiment en particulier le neuf, qui a vu ses volumes croître de 9,7 % (à 379 500 unités vendues en 2016) ; le non résidentiel neuf lui augmente dans cette même période, de 6,2 %, et avec une prévision pour 2017 de +3,4%. « Mais pourquoi cette vision ? Les facteurs sont nombreux », continue-t-il.

 

En dépit de l'arrêt de la loi Macron et de la fin de la mesure du suramortissement prévue le 15 avril, les travaux relatifs au Grand Paris (50 milliards sur 5 ans dont 18 milliards alloués pour les travaux de bâtiment) ; le plan de relance autoroutier sur 5 ans avec plus de 3 milliards d’euros qui « se situe dans toutes les grandes agglomérations françaises et qui va engendrer des apports de matériels » ; la LGV Lyon-Turin dont la construction s'étalerait entre 2018 et 2028… sont autant de moteurs dynamisant les commandes de matériels.

 

« Ainsi, depuis le milieu d'année 2016, les parcs se reconstituent. Les matériels compacts, tels que les pelles (midi pelles sur chenilles, +40 % entre 2015 et 2016), minipelles (+37 %) et minichargeuses sur pneus (+34 %) sont les familles de produits dont les progressions sont les plus fortes, à ce jour », souligne le président du Seimat, Jean-Marie Osdoit.

 

La distribution de matériels : + 20 % en 2016

 

Tous types confondus, la distribution de matériels compacts a bondi de 20 % en 2016, complète le DLR. Le syndicat estime d'ailleurs une progression entre 1 et 2 % de ce secteur en 2017.

 

Concernant les matériels routiers, les entreprises rénovent et musclent également leurs parcs, étant donné l'approche des grands travaux. Les ventes de rouleaux à guidage manuel et autoporté, finisseurs, pilonneuses et plaques affichent des progressions à deux chiffres (respectivement : 45%, 29%, 31% et 17%).

 

Sur le plan des matériels de manutention, l’augmentation la plus nette concerne les nacelles avec +34 %, soit 5 395 unités vendues en 2016. Puis viennent ensuite, les grues mobiles avec +26% soit 155 unités vendues en 2016, et les chariots télescopiques avec 6352 unités vendues, soit une progression de 6%.

 

*Syndicat des entreprises internationales de matériels de travaux publics, mines et carrières, bâtiment et levage



Source : batirama.com / A. Moutarlier

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 496 - Avril / Mai 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (720 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Isolation de combles