Scies bois : plus compactes et autonomes

Scies bois : plus compactes et autonomes

Destinée aux menuisiers, charpentiers… la scie, quelle soit sauteuse, plongeante ou circulaire, est une machine indispensable pour les artisans.





Deuxième outil électroportatif le plus vendu en France derrière les perceuses, la scie est un grand classique qui compose les ateliers des menuisiers, charpentiers et autres professionnels spécialiste du bois.

 

Le marché des scies est plus ou moins stable sur ces 3 dernières années, et il est partagé par quelques grands fabricants tels que Festool, Makita, et Bosch.

 

Circulaire, plongeante ou sauteuse ?

 

La scie circulaire s’utilise pour scier des gros morceaux de bois, comme par exemple des bastaings, planches… Ici, la précision n’est pas de rigueur. L’artisan dispose d’un repère visuel indiquant la direction de la coupe, d’un petit guide amovible permettant une découpe parallèle par rapport à un des bords du morceau de bois à couper, mais ce guide n’a une portée que de 15-20 cm.

 

Une scie circulaire est faite pour débiter du bois avant un au­tre travail plus précis. La scie circulaire existe en version “plongeante”, c’est-à-dire que sa lame est toujours “sortie”. En position fixe, une fois la profondeur de coupe réglée, la scie plongeante dispose d’un système permettant à la lame d’être rétractée par défaut dans le corps de la scie.

 

Autre avantage, cette scie se pose et se déplace sur une règle-guidé équipée de patins antidérapants. En version plongeante, la précision est bien présente. Les coupes parfaitement droites comme par exemple pour des panneaux, des dessous de porte…

 

Quant à la scie sauteuse, elle permet de réaliser des découpes précises dans des formes particulières impossibles à découper avec une scie classique. A l’aide d’une scie sauteuse, l’utilisateur peut, par exemple, facilement couper des formes arrondies, en biais et dans tous les sens.

 

De nombreux équipements

 

Quant aux outils, ils deviennent toujours plus compacts avec plus de puissance et d’autonomie. « Pour plus d’autonomie, nous proposons par exemple de nouvelles scies sauteuses en 18 Volts avec des batteries de 4,0 Ah, et l’un de nos modèles, la scie sauteuse GST 160 BCE destinée aux ­professionnels est proposée en 800 W.

 

 

©Dewalt

 

Et pour un meilleur maintien de l’outil, des poignées cham­pignons sont désormais disponibles », explique Stéphane Buatois, chef de groupe Produits de la division professionnelle Bosch Outillage électroportatif.

 

Aujourd’hui, les modèles de scies sont pour la plupart équipés du “SDS”, système avec éjection automatique de la lame qui permet un changement de cette dernière rapide, sans outil et en toute sécurité.

 

Pour une meilleure lisibilité et visibilité parfaite de la ligne de coupe, certains industriels ont aussi équipé leurs machines de LED très puissantes. De nombreuses scies disposent également d’une fonction d’aspiration des copeaux. Ce tuyau d’aspiration des poussières est orientable, ce qui évite qu’il endommage les bords des pièces à découper en restant accroché. Il permet aussi une plus grande liberté de mouvements lors du sciage.

 

 

Points de ventes, normes, prix… ce qu’il faut savoir

 

Les scies sont vendues chez les distributeurs généralistes de matériaux ainsi que dans les GSB. Les tarifs varient de 135€ pour une scie sauteuse, de 200€ pour une scie circulaire et de 480€ pour une scie plongeante.

 

 

©Makita

 

  • Equipement de protection individuelle

 

Le port des EPI tels que des lunettes et des protections auditives est également recommandé. En effet, lors des travaux de sciage, des poussières ou des projections diverses peuvent abimer les yeux et ce malgré les systèmes d’aspiration, il est donc préférable d’en porter.

 

Les lunettes de sécurité doivent comporter le marquage “CE”. Les normes s’appliquant aux lunettes et écrans de protection sont les suivantes : NF EN 166 – NF EN 175 – NF EN 169.

 

Le port de protection individuelle contre le bruit est très important lors de l’utilisation de scie de gros calibre donc plus bruyante, ou lors d’une utilisation prolongée.

 

Les prix pour des protections sont variables : 0,15€ la paire pour des bouchons jetables, 1,5€ pour des bouchons réutilisables, 4€ pour des arceaux, 20€ environ pour un casque. Les normes s’appliquant aux protections auditives sont les suivantes : EN 352-1 – EN 352-2 – EN 352-3 – EN 352-4 et EN 458.




L’AVIS D’UN ARTISAN

 

Michel Artis,
entrepreneur dans l’Yonne (89) depuis 7 ans
et utilisateur régulier de scies.



« L’ergonomie des machines s’est nettement améliorée »

 

Batirama : Qu’utilisez-vous comme scies ?


M.A. : Je possède une scie circulaire et une sauteuse, toutes deux de marque Makita, que j’utilise en fonction du travail à effectuer. Dans mon activité, j’effectue principalement des coffrages en bois pour de l’aménagement intérieur et je travaille beaucoup le bois pour des planchers, j’ai donc besoin de machines m’offrant des caractéristiques différentes (poids, taille, puissance…).

 

La scie sauteuse, je l’utilise pour des coupes précises et lorsque je dois respecter un gabarit particulier. La scie circulaire c’est plus pour des coupes longues, droites et précises. Par exemple la découpe de planche bois de 4,50 m.

 

Batirama : Portez-vous des EPI ?


M.A : Oui, je porte des EPI qui vont être principalement des lunettes et des casques antibruit. Les lunettes afin d’éviter toute projection et pour éviter aussi toutes les poussières lors de sciage du bois et même si les systèmes d’aspiration sont assez performants.

 

Le casque antibruit ce sera plus pour des gros travaux avec l’utilisation de plus grosses scies. Mais pour moi c’est un peu plus rare.

 

Batirama : Avez-vous remarqué des évolutions sur les scies ces dernières années ?


M.A. : Utilisateur depuis plus de 7 ans de scie, j’ai vraiment vu une évolution chez les industriels. En effet, l’ergonomie des machines s’est nettement améliorée. La diminution des vibrations lors de l’utilisation de ces machines est aussi un point qui a été travaillé.

 

De plus, le poids des machines a aussi été allégé, et pourtant elles sont toujours aussi puissantes. Enfin, l’autonomie avec les nouvelles batteries est aussi une évolution très appréciable.

 

 

Source : batirama.com / Aude Moutarlier

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (614 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Façades rideaux - NF DTU 33.1