Compte personnel de formation (CPF) : les salariés vont devoir mettre la main à la poche

Une reste à charge de 10 % pour les salariés pour le CPF. ©Image de tonodiaz Freepik

Dans le cadre des dix milliards d'économies supplémentaires prévus cette année, Thomas Cazenave a annoncé la mise en place d'une "participation forfaitaire" des salariés au compte CPF.




Dans le cadre des dix milliards d'économies supplémentaires prévus cette année (et annoncés dimanche soir par Bruno Le Maire), le ministre délégué chargé des Comptes Publics, Thomas Cazenave a annoncé ce lundi 19 février, et pour cette nouvelle année, la mise en place d'une "participation forfaitaire" des salariés au compte CPF (Compte Personnel de Formation).

 

 

Une conjoncture épineuse pour les finances publiques

Une "participation forfaitaire va être mise en œuvre dès cette année, ce qui nous permettra de générer 200 millions d'euros d'économies sur un total de 2 milliards", a déclaré Thomas Cazenave, une mesure selon lui "juste" et "nécessaire" dans une conjoncture épineuse pour les finances publiques. Le ministère de l'Économie et des finances a spécifié que le décret était prévu pour le mois d'avril.

Suite à la révision à la baisse de la prévision de croissance pour 2024 (de 1,4 % à 1 %) et dans son aspiration à réduire le déficit public à 4,4 % du PIB cette année, le gouvernement table donc sur 10 milliards d'économies supplémentaires. Une annonce qui ajoute aux 13 milliards d'économies déjà notifiées dans le budget pour 2024, dont, notamment, la suppression du bouclier tarifaire dans l'énergie. Et une déclaration qui intervient dans un contexte de stagnation partielle de l'économie européenne comme dans un contexte géopolitique fébrile.

 

 

Le prix à payer

Bruno Le Maire considère que "Le ralentissement économique, c'est le prix à payer de la victoire contre l'inflation". Il rappelle à ce propos les taux d'intérêt importants décrétés par la BCE (Banque Centrale Européenne) afin de lutter contre l'emballement des prix, et enfonce le clou : "nous avons demandé à l'État de se serrer la ceinture. Et nous avons fait le choix de ne pas toucher au budget de la sécurité sociale ou de ne pas toucher au budget des collectivités locales". Ainsi, la moitié des économies, autrement dit cinq milliards d'euros, proviendront directement d'une baisse du budget de fonctionnement des ministères.

 

 

Quel reste à charge pour les salariés ?

Le reste à charge pour les salariés sera de 10 % du prix des formations, hormis pour les demandeurs d'emploi, en lieu des 20 à 30 % préalablement annoncés par le gouvernement. Cependant, selon France Info, Catherine Vautrin, la ministre du Travail, a communiqué sur le sujet en précisant que "quelle que soit la position définitive du gouvernement", elle souhaite "en discuter avec les partenaires sociaux". D'autres changements sont donc possiblement à prévoir dans les prochaines semaines sur les conditions de participation des salariés au CPF.

 

Outre la participation des salariés au CPF et l'abaissement d'un milliard de l'enveloppe de l'aide à la rénovation énergétique MaPrimeRénov', il est également question pour le gouvernement d'une révision sur les montants de prise en charge pour les contrats d'apprentissage de l'ordre de 200 millions.



Source : batirama.com / Laure Pophillat

L'auteur de cet article

photo auteur Laure Pophillat
Laure Pophillat est rédactrice web polyvalente depuis plusieurs années. Curieuse, éclectique et investigatrice, tous les thèmes pertinents (et donc passionnants) l’intéressent ! Pour Bâtirama, elle rédige avec bonheur sur un large spectre de sujets couvrant l’entièreté de la filière BTP (actualités, conjoncture, réformes, innovations, etc.). Elle apprécie notamment réaliser des portraits de femmes et d’hommes engagés, inspirés et inspirants, dans un environnement, celui du BTP, toujours en mouvement.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (25 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits


DAK Poutrelle