Les chèques fioul et bois prolongés pour les ménages

Sac de pellets de bois destinés au chauffage

La demande pour un chèque énergie fioul pourra être faite jusqu'au 30 avril, et jusqu'au 31 mai pour un chèque énergie bois, soit un report d'un mois par rapport aux dates limites initialement fixées par le Gouvernement.




Les aides destinées aux ménages modestes se chauffant au bois ou au fioul vont être prolongées d'un mois, afin que ceux qui n'en n'aient pas encore fait la demande puisse encore en bénéficier, a annoncé la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher le 30 mars.

 

1,6 million de foyers éligibles au chèque fioul, 2,6 millions de foyers éligibles au chèque bois

 

L'aide concerne les ménages modestes. Elle est comprise entre 100 et 200 euros pour ceux se chauffant au fioul, et entre 50 et 200 euros, selon les revenus, la composition familiale et le type de combustible pour les ménages se chauffant au bois. 

 

Les 1,6 millions de foyers éligibles au chèque fioul pourront encore en faire la demande jusqu'au 30 avril. Les 2,6 millions de foyers éligibles au chèque bois pourront faire leur demande en ligne également jusqu'au 31 mai.

 

Agnès Pannier-Runnacher, interrogée sur Sud Radio, a souligné qu'il était important que ces aides atteignent les Français éligibles. En effet le chèque énergie arrive automatiquement sur la base de la déclaration fiscale chez les Français, ce qui n'est pas le cas avec le chèque bois et le chèque fioul. "J'invite donc vraiment les millions de Français qui sont concernés à se manifester", a déclaré la ministre. 

 

Les bénéficiaires ne savent pas toujours qu'ils sont éligibles

 

Dans un communiqué de presse le 30 mars, le FF3C, syndicat des professionnels de la distribution des énergies hors réseaux, estime que les trois-quarts des bénéficiaires n'ont pas encore déposé de demande sur le site chequeboisfioul.asp-public.fr.

 

Sur le site, il faut fournir son numéro fiscal de référence ainsi qu'une copie de facture mentionnant le combustible datant de moins de 18 mois. En cas de bâtiment collectif, une attestation du syndic ou du gestionnaire locatif est nécessaire.


En effet, étant donné que les bénéficiaires des chèques énergie "usuel" ou "exceptionnel" n'ont aucune démarche à effectuer, de nombreux bénéficiaires peuvent en conclure que les chèques spécifiques, fioul ou bois, sont eux aussi attribués automatiquement. Certains consommateurs ne reçoivent pas habituellement le chèque énergie usuel en raison de leur revenus, et peuvent ainsi considérer qu'ils ne sont pas éligibles. Or, selon le FF3C, parmi les foyers utilisant le fioul domestique, le dispositif concerne 400.000 foyers qui n'avaient jamais eu accès aux chèques énergie auparavant.

 

Attention souligne cependant le FF3C, en cas de double usage (chauffage bois en appoint du fioul), une seule demande est recevable. En revanche, en cas de double usage avec une autre énergie - par exemple dans le cas de poêle à bois et convecteurs électriques ou pompe à chaleur hybride fioul -, les demandes de chèques fioul ou bois sont recevables.

 

Une simulation afin de connaître le montant de l'aide potentiel est disponible sur le site internet officiel. Les consommateurs peuvent également faire une demande par téléphone au 0805 204 805.

 

Le FF3C rappelle que "toutes les entreprises de vente de combustibles (bois et fioul) sont tenues d’accepter ces chèques énergie pour les utilisateurs de bois énergie et de fioul domestique au même titre que les chèques énergie 'usuels.'" 

 

Attention au démarchage téléphonique

 

Agnès Pannier Runacher a également mis les Français en garde contre les arnaques liées au démarchage téléphonique. "Lorsqu'on vous dit que le panneau photovoltaïque est à un euro ou gratuit, ou que la rénovation thermique est gratuite, ça n'existe pas. Aujourd'hui l'État ne démarche pas les Français", a-t-elle déclaré.

 

A plusieurs reprises, le gouvernement a été interpellé sur sa communication concernant les aides aux ménages et aux entreprises face à l'explosion des tarifs de l'énergie, les enveloppes dédiées ayant parfois été moins utilisées que prévu.

 

Les entreprises en particulier ont poussé pour une simplification des demandes d'aides, jugées trop complexes. A contrario, les clients résidentiels abonnés du gaz ou de l'électricité n'ont aucune démarche à accomplir pour bénéficier du "bouclier tarifaire" qui bloque les tarifs ou leur hausse (+15% au 1er janvier pour le gaz et +15% pour l'électricité au 1er février) et dont la Première ministre Élisabeth Borne a annoncé le 3 janvier le prolongement "jusqu'à la fin de l'année". Pour les copropriétés, l'aide est également, depuis le 1er janvier, directement demandée et répercutée par le fournisseur d'énergie.




Source : batirama.com & AFP / Photo © Racool Studio sur Freepik

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (208 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits

DarkFighterS