Baromètre de l’artisanat : des tendances toujours positives dans le BTP

Baromètre de l’artisanat : des tendances toujours positives dans le BTP

La tendance positive observée à l’échelle nationale est menée par l’artisanat du BTP (+3 % d’emplois par rapport à 2019, 24 100 emplois créés) et de l’alimentation (+3 %, 5 100).





Selon le Baromètre de l’artisanat 2021 (1), ce sont les secteurs du BTP qui sont les plus créateurs d’emplois et ce malgré l’arrêt des chantiers lors du premier confinement : maçonnerie générale/construction (+3%, soit 8 530 emplois créés en 2020), électricité / plomberie (+4%, 7 130 emplois) et travaux de finition du bâtiment (+2%, 6 760 emplois). Viennent ensuite la boulangerie-pâtisserie (+2%, 3 010 emplois), les services automobiles (+2%, 2 590 emplois) et la boucherie-charcuterie-poissonnerie (+3%, 1 610 emplois).

 

Sans surprise, les secteurs qui ont connu les plus grandes pertes d’emplois sont les secteurs qui ont été les plus touchés par les confinements successifs : les transports (-4 %, -540 emplois), la coiffure et les soins esthétiques (-2 %, - 2020 emplois).

 

Une baisse des embauches à relativiser

 

Les entreprises de l’artisanat ont réduit leurs embauches de 8 % en 2020. Une baisse que l’on peut imputer aux mauvais résultats du 2e trimestre 2020, période durant laquelle la France a été très strictement confinée. A cette époque, les entreprises de l’artisanat ont réduit leurs embauches de 32 % par rapport à 2019. Un recul observé dans l’ensemble des secteurs : l’alimentation (- 44 %), les services (- 35 %), la fabrication (- 34%) et le BTP (-23 %).

 

Toutefois, si l’on regarde les chiffres des trois autres trimestres, on observe que la dynamique de recrutement est relativement stable en 2020 par rapport à 2019 : -1 % d’embauches au 1er trimestre, +2 % au 3e et - 2 % au 4e

 

Création d’entreprises : très légère augmentation des immatriculations

 

Bonne surprise : l’incertitude économique engendrée par la crise sanitaire n’a pas freiné la dynamique entrepreneuriale en 2020. Les immatriculations ont ainsi connu une légère augmentation de 1 % sur l’ensemble de l’année.

 

Sur l’ensemble de l’année, la progression des immatriculations concerne surtout l’artisanat de fabrication (+4 %) et le BTP (+2 %). Le léger recul des immatriculations observé dans le secteur de l’alimentation (-2%) peut s’expliquer par une baisse des opérations de transmission-reprise, liée au contexte d’incertitude.

 

Une baisse d’activité chez les micro-entrepreneurs

 

Moins couverts par les dispositifs d’aide, les micro-entrepreneurs de l’artisanat ont été sévèrement touchés par la crise. Cela d’autant plus que les chiffres d’affaires déclarés montrent une baisse moyenne de 12 % de leur chiffre d’affaires, en particulier dans les activités de taxis-VTC (-57 %) et de coiffure / esthétique (-32 %).

 

  1. Réalisé par L’institut supérieur des métiers et la MAAF

 


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 496 - Avril / Mai 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (723 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique