Maintenance : Attila veut régner sur les toits

Maintenance : Attila veut régner sur les toits

Attila fête ses 10 ans ! Le premier réseau spécialiste de la maintenance de la toiture fait part de ses ambitions sur un marché évalué à 12 milliards d’euros…


La création d’Attila résulte d’un constat, fait par un couvreur de formation, Benoit Lahaye, il y a 10 ans maintenant : personne ne s’intéresse au marché de la maintenance de la toiture. Un créneau dans lequel ce fils de couvreur, âgé aujourd’hui de 40 ans, va s’engouffrer pour créer un nouveau métier…

 

Alors conducteur de travaux pour une grosse entreprise de couverture, Benoît Lahaye s’aperçoit en effet que les petites et moyennes réparations sont délaissées au profit des grandes réfections. Les couvreurs préfèrent traiter des marchés plus conséquents avec des promesses de chiffres d’affaires élevés plutôt que de réparer un toit ou une cheminée fuyante, nettoyer un toit encrassé ou des chêneaux bouchés.

 

En 2003, Benoît Lahaye crée donc l’enseigne Attila, du nom d’un robot mis au point pour nettoyer le toit d’une église classée. En 2006, le réseau de franchise Attila voit le jour, avec un mot d’ordre : « protéger et pérenniser les toitures ». Son slogan devient au fil du temps : « La défense du capital toit ». Aujourd’hui, il représente 74 agences, 500 collaborateurs et un CA de 42 millions d’euros. Il vise 100 agences en 2019…

 

 

Benoît Lahaye, 40 ans, couvreur de formation, a créé le réseau Attila, il y a 10 ans.

 

Un développement du réseau maîtrisé

 

Quelles sont les caractéristiques du réseau ? Tout d’abord, son développement progressif et maîtrisé puisque 12 agences sont créées chaque année. L’année 2017 devrait également permettre de voir l’ouverture de 12 agences supplémentaires.

 

Autre caractéristique : son marché, exclusivement dédié à la maintenance des toitures et quasiment au B to B. En clair, 80 à 90 % du CA de l’enseigne est réalisé avec une clientèle de professionnels (collectivités, entreprises, gestionnaires de patrimoine) et seuls 10 % à 20 % concernent le marché des particuliers.

 

« Nous devons d’abord consolider le réseau et bien maîtriser nos process avant de nous lancer sur d’autres marchés comme le B to C » résume Jean-Luc Chauvet. Face à un marché dont le potentiel est jugé colossal (plus de 12 milliards d’euros, dont 7 en travaux de couverture et 4 en travaux d’étanchéité), l’enseigne entend contrôler chaque rouage du modèle économique mis en place… avec un objectif majeur : assurer la pérennité du réseau.

 

Monter en compétence… à tous les échelons

 

Et dans ce nouveau métier de services proposés, les défis sont nombreux, à commencer par la compétence du personnel. Attila n’a donc pas hésité à investir dans l’ouverture d’un centre de formation fin avril 2016 à Montargis. Il permet aux franchisés comme à leurs salariés (assistants, techniciens de toiture, commerciaux) de suivre des formations, qualifiantes lors de leur intégration, mais aussi tout au long de leurs parcours.

 

Le réseau forme des jeunes et des moins jeunes aux métiers de la réparation et de la maintenance de la toiture : un programme spécifique de formation de 210 heures (en partenariat avec Pôle Emploi) aboutissant à un certificat professionnel reconnu assure aux participants de trouver un emploi au sein du réseau.

 

Outre le programme technique, une méthode de management « encadré » garantit la cohésion des équipes sur des valeurs jugées essentielles par le fondateur du Réseau, telles que, le sens de l’ordre, l’honnêteté, le savoir être, l’entraide, la communication avec le client et au sein de l’équipe….

 

 

Attila n’a pas hésité à investir dans l’ouverture d’un centre de formation fin avril 2016 à Montargis.

 

Savoir-être et savoir-faire

 

« Le savoir-être est jugé aussi important que le savoir-faire pour Benoît Lahaye qui parie avant tout sur l’intelligence collective des équipes » résume le directeur marketing et communication. « Le système pyramidal classique de la Franchise est inversé chez Attila, car le sachant est avant tout le franchisé » reprend le responsable.

 

Quant aux franchisés, issus de divers horizons professionnels et de formation généraliste de niveau Bac + 4 ou Bac + 5, une formation initiale de 5 semaines « théorie » au siège et de 2 semaines « pratique » leur permet d’apprendre toutes les ficelles du métier.

 

Durant les trois premiers mois, le nouveau franchisé sera assisté et aura la possibilité de voir ses devis corrigés systématiquement…. Son profil idéal ? « Ce doit être avant tout, un entrepreneur dans l’âme avec des aptitudes commerciales qui devra gérer au quotidien une équipe à taille humaine sur un territoire géographique défini », précise Jean-Luc Chauvet.

 

 

 

Le nouveau franchisé ? Un entrepreneur dans l’âme qui doit gérer une équipe à taille humaine sur un territoire géographique défini. Le réseau compte 74 agences aujourd'hui, et en vise 100 pour 2019.

 

Professionnaliser le métier et fidéliser la clientèle

 

« Notre centre de formation recevra entre 700 et 800 stagiaires en 2017 (contre 400 en 2016) et il accueillera toutes les catégories de personnels des agences, y compris les nouveaux franchisés et les collaborateurs de la tête de réseau. Nous ouvrirons d’ailleurs un 2e centre à Lyon l’année prochaine » précise Jean-Luc Chauvet.

 

Enfin, le service animation accompagnant des agences au quotidien et intégrant des supports techniques a embauché trois nouveaux collaborateurs. Les premières conventions animation se sont tenues en décembre 2016 à Montargis. Une analyse précise des agences du réseau a pu être réalisée afin de terminer les axes d’amélioration et de priorité. Un séminaire se déroule donc chaque année pour chaque catégorie de collaborateurs.

 

« C’est en professionnalisant ce métier ancestral que le réseau pourra fidéliser sa clientèle et mesurer la satisfaction du service », reprend Jean-Luc Chauvet. Aujourd’hui Attila gère 22 000 interventions par an et propose des contrats d’entretien complets, en assurant diverses prestations* sur tout type de toits (industriel, terrasse, traditionnel).

 

Objectif pour le réseau à l’horizon 2020 : passer d’un statut d’enseigne à celui d’une marque forte tout en devenant le référent de la maintenance de la toiture sur le plan national. Unique à proposer ce type de service sur le marché de la maintenance en France, l’enseigne (et la marque) Attila n’a donc pas fini de faire parler d’elle…

 

 

Attila gère 22 000 interventions par an et propose des contrats d’entretien complets, en assurant diverses prestations* sur tout type de toits (industriel, terrasse, traditionnel).

 

*recherche de fuite, diagnostic, traitement curatif et préventif, réparation, intervention sur toiture amiantée, installation et maintenance de sécurisation, pose de système anti-volatils et apport en lumière naturelle …



Source : batirama.com / Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saississez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saississez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits





Articles

Votre avis compte

Le projet du nouvel aéroport Notre-Dame-des-Landes près de Nantes, vous êtes plutôt... (1475 votants)
pour
contre
indifférent
 

Boutique



Isolation des toitures-terrasses - NF DTU 43