Une nouvelle présidente pour les conjoints d’artisan

Une nouvelle présidente pour les conjoints d’artisan

Catherine Foucher succède à Roselyne Lecoultre en tant que présidente de la Commission Nationale des Femmes d’Artisan (CNFA). Jusqu’alors responsable de la Commission Départementale des Femmes d’Artisan (CDFA) de Dordogne, elle devient, à 50 ans, le nouveau chef de file des conjoints d’artisan.




 

Engagée dans le combat syndical auprès de la CNFA depuis 1999, Catherine Foucher travaille comme conjointe collaboratrice dans l’entreprise familiale d’électricité-chauffage à Jumilhac-le-Grand, en Dordogne. A la tête de la CNFA, cette mère de 4 enfants dont des triplés veut porter une attention particulière à la valorisation du métier de conjointes. Au-delà de leur statut de femmes d’artisan, elles sont détentrices de compétences indispensables à l’entreprise. Catherine Foucher fait ainsi de la pérennisation de la formation des conjoints un objectif prioritaire de son mandat. « Mon premier chantier sera de veiller à ce que la formation devienne un acquis pérenne pour les femmes d’artisan qui travaillent dans l’entreprise de leur mari. Comme tous les professionnels, les conjointes d’artisan doivent pouvoir bénéficier d’une formation, étape indispensable pour la meilleure maîtrise de leur métier », explique Catherine Foucher.

 

A l’écoute des instances départementales


Jusqu’alors responsable de la Commission Départementale des Femmes d’Artisan (CDFA) de Dordogne, elle entend par ailleurs donner toute leur place aux commissions départementales, favoriser les réunions en régions et les encourager à être davantage force de proposition.
« Renforcer l’action des commissions départementales me tient particulièrement à cœur. La CNFA a besoin de toutes les conjointes de France pour être un pivot de la réflexion syndicale au sein de la Capeb. Mon ambition est celle de la CNFA depuis 30 ans : réaffirmer et défendre les besoins spécifiques des conjoints », confie Catherine Foucher qui est également administratrice de la Chambre de Métiers et de l’URSSAF de la Dordogne.

 

En savoir plus : 30 ans de combat


Grâce à l’action de la CNFA, les femmes d’artisans ont notamment obtenu le droit à une formation diplômante en 1999 : la formation GEAB (Gestion des Entreprises Artisanales du Bâtiment). La CNFA s’est également battue pour obtenir le rattachement obligatoire des conjointes à un statut qui leur permet de bénéficier d’une protection sociale individuelle. La loi Dutreil, entrée en vigueur en juillet 2007, est venue couronner 30 ans de combat.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (180 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits

Predal-Seacoustic